#FF Follow Fuyant

Par @lisepressac

[Toute ressemblance avec des faits s’étant produit et/ou avec des personnes existantes n’est pas mais alors pas du tout fortuite]

Au début on ne comprend pas. On se demande ce qu’on a bien pu dire, mal exprimer, ne pas faire comme il faut.

Faire fuir une personne, comme ça, sans raison, sans l’avoir voulu, sans même savoir ce qui a pu provoquer son départ ce n’est pas forcément évident à accepter.

Alors on commence par chercher des explications, on n’en trouve pas.

Bah oui quoi #unepersonnebrillantefineetdrole comme nous réussit toujours à mettre le public de son côté non ? Bah non faut croire. #claque pas #grosseclaque mais #claquounette quand même.

Comme on ne voit pas vraiment ce qu’on pourrait nous reprocher on demande au principal intéressé qui lui a ses raisons, on n’en doute pas.

Mais comme il nous reste un minimum de fierté quand même on passe par des chemins détournés, des appels du pied indirects.

Et on obtient finalement quelques clés de compréhension plus ou moins recevables.

140 caractères restés en travers de la gorge et c’est toute la TL qui est indigeste.

Des échanges trop privilégiés avec certains qui suscitent une forme de jalousie ou provoque le plus souvent l’agacement de voir son espace timelinien envahi par des pacotilles.

Car oui on le reconnaît volontiers on ne tweete pas que du Kant il nous arrive aussi de s’abaisser à de banales discussions de comptoirs. #etcestçaquestbonaussi

Et c’est même pour ça que certains faux lovers (expression empruntée à @Menilmuche que je trouve très pertinente) ont commencé à nous suivre.

Un jour c’est le trop plein et ils décrochent complètement mais parfois nostalgie, envie soudaine, coup de tête, curiosité ou je ne sais pour quelle autre raison encore ils se plaisent à nous apprécier de nouveau.

Et nous on se prête à croire que cette fois les échanges dureront toujours.

#orageodesespoir lorsqu’ils repartent aussi vite qu’ils sont revenus non sans avoir fait part du plaisir qu’ils avait prenaient à nous lire.

#bizarreimpressiondevoirpiratesdescaraibes3sansavoirvulesdeuxprecedents

Cette fois on renonce à en savoir plus, on préfère en rigoler, on met son amour propre de côté.

Même si on ne peut s’empêcher de penser que peut-être que dans la vraie vie les choses ne se seraient pas forcément passées comme ça. Peu importe.

Dans le monde des baleines pas besoin de gants, de tact, de faux-semblants. Après tout nous ne sommes que des avatars… #ouimaisderrierechaqueavatarilyauncoeurquibat

C’est pour ça que moi-même j’ai le follow d’autant moins facile que mon unfollow est rare et même jamais irréversible.

(Humeur librement inspirée d’histoires vraies)

@lisepressac sur twitter

http://www.lisepressac.com/

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*