Comment un WebMag entre dans l’histoire ? (tout simplement )

Comment j’ai décidé un beau jour de créer un web magazine…

T’as un mec qui te contacte un beau jour pour se faire tirer le portrait. Jusque-là rien d’ anormal. Après tout, c’est ton taf de shooter des trombines… Tu rencontres le gars parce que tu aimes bien voir à quoi ressemble les gens et cerner ce qu’ils veulent avant de les shooter (Genre je ne vais pas te transformer en Brad Pitt à coup de 85 mm alors que tu ressembles à Iggy Pop…). Bref.

(Elle ne parle pas de moi NDLR)

Blablabla, il fait de la musique, ok, j’aime pas, mais c’est mon problème (je ne suis pas payée pour aimer non plus, hé ho!) … Et blablabla, ah ! elle a l’air super ta vie… Et blablabla …. Ha bon, tu avais essayé de monter un mag avec des potes il y a quelques années et ils avaient laissé tomber … Un mag de quoi? … (ho punaise…)

Et là tout s’accélère !

Je lui explique que sortir un mag papier par les temps qui courent c’est pas très judicieux surtout quand on n’a pas une thune à investir… Et c’est quoi ton idée d’abord ? Ah ! OK, faire un truc hyper pointu et hyper généraliste… Qui parle de tout… Hum… T’as quoi comme ressources ? Rien ? Ah ! OK. C’est pas grand chose quand même. Atta’ je vais voir si je peux te donner un coup de main…

Par t0ad pour voir son site tu cliques sur l'image

Te voilà à mobiliser quelques potes auxquels tu es incapable d’expliquer le concept tellement c’est conceptuel pour toi (je suis quelqu’un de très simple dans le fond et dans la forme)… et nous voilà à faire une réunion. Deux réunions. Trois réunions. Réunions-nous donc un peu histoire de prendre un thé et de refaire le monde. PS : j ai pas que ça à foutre, ‘scusez moi.

Arrive le coup de fil fatidique où j’explique que ça va aller quand même. Soit on sait ce qu’ on fait soit c’est bon, je passe mon tour.

Et là, un grand moment arrive ! V’la ‘ti pas le loulou qui débarque avec une feuille froissée qu’il sort de sa poche et me dit : « j ai fait le sommaire dans le métro » … Un voile blanc me passe devant les yeux (ouais, c’est un peu comme les requins avant l’attaque…) et je comprends pourquoi les mecs (ses soit disant potes), quelques années avant, s’étaient barrés pour sortir un mag de leur côté…

Les sujets proposés étant dignes d’un lien hypertexte Wikipédia, j’essaye quand même de lui expliquer, qu’avec les moyens du bord, c’est peut-être un peu prétentieux … Que pour faire de l’investigation, il vaut mieux avoir des journalistes pointus, et que dans un premier temps, il vaut mieux faire plus “light” (surtout que t’as pas un kopek pour payer des gens!). Et puis, bon, parler de Galilée, j’suis pas super sure en fait. Et là, d’un coup, il décide qu’il veut une série de photos avec des gens à poil… Heuuuu… t’as bien regardé ce que je fais ??? Mouais. On va arrêter de fumer la moquette. Le coup de grâce étant l’annonce officielle de son intronisation au poste de redac chef. OK mec, t’as déjà écrit un article ? Ah non ? T’es bien sur de toi là ?

Courage fuyons !

(vous remarquerez que Laurence n’a toujours pas quitté le bateau megaconnard NDLR)

J’envoie un email gentil pour expliquer à tout le monde que je n’aime pas la tournure que prennent les choses et que je quitte le navire… Hé bé voit’i pas que le gus se met à envoyer des emails à tous mes potes et voit’i pas que mes potes, qui – in fine- n’en ont rien à faire du toto et de son projet bancal lui font comprendre que, non merci, ça ira bien …

Et là, un deuxième voile blanc me passe devant les yeux (celui du requin qui en a ras le bol et qui prend le taureau par les cou….  cornes !)… Bon sang, c’est pas compliqué de monter un truc… Et puis ,des potes avec des savoir faire tu en as, et des gens dont tu aimes le travail tu en connais plein, donc faire le mag que tu aimerais lire, ça ne doit pas être très compliqué : un truc simple et sobre, sans blabla, sans mode, avec plein de belles images, publié en ligne en libre accès afin que tout le monde puisse le partager… Une plateforme artistique … Ben voilà un nom qui raconte bien le concept…

Le 15 novembre 2008 au soir, je dépose les noms de domaine. Quelques jours plus tard, je dépose le nom à l’ INPI. Et je commence une maquette sur… Powerpoint. Ouais, je sais… Mais je ne suis pas graphiste non plus. Je réunis 14 artistes à publier, une graphiste de talent m’aide à faire la maquette v1 sur un vrai logiciel de mise en page… Le 3 décembre 2008, l’ ISSUE 01/12/08 de Plateform Magazine était mis en ligne.

Aujourd’hui nous sommes une petite équipe d’une douzaine de personnes qui a un peu évolué mais dont le noyau dur est soudé … Avec nos coups de gueules, nos tempéraments de chacals, nos fous rires et nos coups de cœur…

Aujourd’hui nous avons atteint 2 (fucking) millions de lecteurs, et on n’est pas peu fiers ! (je bave NDLR )

Aujourd’hui, je le dis encore : au fils des années, j’ai vu 10000 projets se monter et 15000 se casser la gueule… L’important c’est d’essayer, de savoir se reposer sur ceux qui font mieux que toi, de faire confiance (mais pas trop), de savoir dire stop quand ça ne va pas, de motiver quand le moral est à la baisse et de le secouer quand il est trop mou… Bref, avancer et faire ce en quoi on croit. Coûte que coûte.

Et l’essentiel, c’est de savoir repérer les branques quand ils te tournent autour. De te dégager de ceux qui te tirent vers le bas. Et de pouvoir être le moteur de tes propres rêves et de ne pas lâcher ceux qui soutiennent un projet qui aujourd’hui leur appartient aussi…

C’est tout le succès que je souhaite à Mégaconnard.

( et la toute l’équipe de megaconnard.com a eu une érection NDLR )

Laurence Guenoun
Directrice de Publication
Photographe



Plateform : déjà plus de 2 millions de vues.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*