Du connard en politique

Par @flo_courgenouil

Écrire un billet politique, d’accord. C’est pas comme si c’était une première. Et puis, honnêtement, un billet culinaire m’aurait mis moins à mon aise.

Écrire un billet pour Mégaconnard, avec plaisir. C’est plutôt agréable d’être accueilli dans une (bonne) auberge parmi tous ces gens qui ont tellement à raconter.

Écrire un billet politique pour Mégaconnard… hmm… potentiellement intéressant. Disons qu’il y a de quoi faire, surtout quand on commence à explorer les relations entre « connard » et « politique ». C’est vrai qu’en temps normal, je ne me serais pas forcément penché sur ce thème pourtant si contemporain.

Bon mais attention, l’entreprise n’est point sans risques et le danger serait de tomber dans un flot de facilités. Connard… Politique… Vous voyez le genre ? « Tous des cons ! » ou sa variante « Tous pourris ! »… Quelle que soit la formule choisie, je ne suis pas sûr qu’elle fasse honneur à mon hôte ni à mes neurones.

D’autant que le connard en politique n’est pas forcément celui que l’on croit. Enfin si, aussi, mais ce n’est pas seulement de ce côté qu’il faut regarder…

Je pourrais vous raconter plusieurs histoires où toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels ne serait pas fortuite.

Celle de Julien mis en examen pour sabotages de caténaires de la SNCF. Celle de Jérôme, condamné pour abus de confiance, faux et usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système informatique, à 3 ans de prison ferme ainsi qu’au remboursement de 4,9 milliards d’euros. Celle de Lies, poursuivi pour viols aggravés, escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé. Celle d’une communauté, accusée de troubler l’ordre public et dont les membres en situation irrégulière sont soudainement expulsés du pays…

Je pourrais vous les raconter, celles-ci ou d’autres encore, mais vous les connaissez déjà. Et c’est là le lien qui les unit : toutes ont bénéficié d’une lumière médiatique exceptionnelle. Pas parce qu’elles sont exceptionnelles, mais parce qu’on les a aidées à le devenir.

Julien n’a jamais été prouvé responsable de quoi que ce soit alors qu’on aurait voulu en faire le porte-drapeau d’une organisation terroriste menaçant le pays de l’intérieur. Jérôme a été reconnu coupable des faits pour lesquels il a été jugé mais c’est carrément le responsable de la crise d’un système financier et économique qu’on cherchait. Lies a été accusé de « polygamie » par un Ministre de l’Intérieur, infraction que l’enquête n’a pas permis de vérifier. La communauté des Roms est désignée dans son ensemble (jusque dans les textes d’une circulaire) pour des faits qu’il faudrait considérer individuellement.

La question n’est pas de juger les agissements des personnages de nos histoires, ceci étant l’objet du travail serein de la justice. Pourtant, c’est justement la justice que la baguette magique de l’instrumentalisation politique en vient à précéder. En orientant les projecteurs sur ces histoires, ils désignent des épouvantails extraits de la banalité du quotidien et dénoncés en tant que contre-exemples de la société.

Ces épouvantails de la société sont nos connards modernes. C’est ainsi qu’on nous les présente. Ils sont la caution construite d’une nouvelle législation, d’une orientation politique voire d’une réforme constitutionnelle. Ceux contre qui la bienséance populaire doit s’opposer et qui constituent les ennemis du pouvoir.

Les connards sont des objets politiques parfois sortis de sombres faits divers. Alors si vous en croisez, n’oubliez pas de les ignorer. Les épouvantails ne rassurent que ceux qui les érigent.

http://www.lestentatives.com/

2 commentaires

  1. Vous omettez les vicissitudes de l’affaire Woerth, l’instrumentalisation de l’ensemble des traders et des banques réunis et des méchants riches qui s’abritent derrière le bouclier fiscal … autres connards modernes dont on retrace juste ce qu’on veux bien qu’il fussent.

    Soyons réaliste … a vouloir chasser les inventeurs de connards modernes, il ne va pas, au train où cela va, rester grand monde …

    Bel article au demeurant.
    Et la bonne journée à vous.

    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*