Les hypocrites

Si on vous demande de décrire un (méga)connard, l’une des caractéristiques dudit connard qui revient souvent est l’hypocrisie. Tout le monde s’accorde pour abhorrer les vilains hypocrites…Ce qui est paradoxal, car l’obtention et la pérennisation d’une vie sociale sont forcément fondées sur ce si terrible défaut. Il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire, il y a même des mensonges gentils, si, si !

Imaginons une journée qui se déroule de manière ordinaire mais où le mensonge est absolument aboli, la moindre petite contre vérité proscrite.

7h00 : Réveil (Grumpf intérieur), votre moitié se tourne vers vous et vous susurre (avec une haleine de chien mort il y a trois mois) « salut toi, bien dormi ? » et vous de répliquer « alors déjà, si tu continues à me parler en face, je vais te vomir dessus, ensuite, non, j’ai pas bien dormi, tu as pris toute la couette et tu ronfles, je dormais mieux tout(e) seul (e)! Maintenant va me faire un café pour te rattraper, et plus vite que ça ! ». A ce stade, votre chéri(e) vous tire une tronche de six pieds de long, et refuse de vous préparer votre cocktail cafféiné.

7h30 : Ayant abandonné l’idée de vous faire servir, vous avez trainé votre carcasse jusqu’à la machine et vous vous rendormez à moitié en écoutant son doux ronronnement. L’amour de votre vie ne vous parle toujours pas, il/ elle est parti(e) bouder sous la douche.

7h50 : Dûment revigoré(e) par l’absorption de votre or noir, vous vous dirigez vers la salle de bain d’un pas léger et guilleret… Vous enlevez donc votre accoutrement nocturne sexy et singulier (un vieux pyjama en pilou décoloré avec des trous et des tâches suspectes) et entrez courageusement dans la cabine de douche…Ah tiens, il n’y a plus d’eau chaude… Vous braillez « T’as fini l’eau chaude, tu fais ch*** » et votre cher et tendre rétorque « c’était pour faire partir l’haleine, connard/ connasse ». Ca ne vous arrange pas, mais au fond, c’est de bonne guerre.

8h30 : Y’a pas à dire, une douche froide, ça ravigote ! Amour part au boulot sans vous dire au revoir, et vous appréhendez déjà les transports bondés.

8h35 : Ca n’a pas raté, le métro est plein à craquer, ça pue l’aftershave de supermarché, la transpiration, la pisse… Une vraie découverte olfactive à chaque station ! Heureusement, vous avez trouvé une place assise, mais voilà qu’arrive une vieille dame toute recroquevillée. En personne bien élevée, vous lui proposez votre place, et avez droit à un très sec « est-ce que j’ai l’air grabataire ? » (histoire vraie, ça m’est arrivé plusieurs fois). Et là, ça sort tout seul « mais oui t’as l’air grabataire vieille peau ! T’as plus de plis que mon Sharpei ! Et ce n’est pas tes reflets violets et tes bas de contention qui me contrediront ! Mais puisque tu ne veux pas t’asseoir, reste debout, j’espère que tu vas te péter la hanche au prochain coup de frein ! ». Tout le wagon vous regarde d’un œil noir.

9h05 : Vous arrivez au travail avec 5 minutes de retard, autant dire rien du tout… Sauf que Véro de la compta, qui est super pote avec Martine des RH, vous voit et vous freine dans votre course pour rejoindre votre bureau d’un doucereux « Tu as eu des problèmes de transport ? ». Toujours obligé(e) de dire la vérité, rien que la vérité, et toute la vérité vous lui répondez honnêtement… » Non je n’ai pas eu de problèmes de transport, j’ai juste cinq minutes de retard, mais je compense en bossant toute la journée ce qui n’est pas ton cas puisque tu passes ton temps à côté du distributeur de confiseries…D’ailleurs, ça ne te réussit pas trop… ».

10h : M.Ménard, un client, vous appelle au sujet d’un évènement que vous organisez pour sa boîte. « Ce serait possible de faire venir 50 personnes en plus et de revoir la facture à la baisse ? »… Silence, vous faites semblant d’y réfléchir… Et à la place du sempiternel « Mais bien sur, M.Ménard, je vais voir ça avec Véro de la compta, tout à fait » vous vous mettez à hurler : « A ton avis, trou de balle ? Y’a pas besoin d’être Einstein pour comprendre que c’est MATHEMATIQUEMENT impossible ! On fait dans l’évènementiel, pas dans la multiplication des pains !»

10h20 : Vous êtes convoqué(e) dans le bureau de votre patron, c’est bizarre il est tout rouge, ça n’a pas l’air d’aller fort…En fait M.Ménard vient de l’appeler et de trahir la confiance qui vous unissait en divulguant l’incident mineur qui vient de se produire. Visiblement, votre boss ne comprend pas votre bonne foi et vous vire sur le champ. Décidément, l’honnêteté ne vous réussit pas trop pour l’instant.

Dépité(e), vous passez le reste de l’après midi muet(te), de peur de vous mettre d’autres gens à dos.

18h : Meilleur(e) pote sort du boulot, il / elle a eu vos messages de désespoir et vous propose d’aller boire un verre. Banco, ça va vous changer les idées ! Vous vous retrouvez autour d’un demi et vous commencez à raconter vos malheurs. Poto/ potesse n°1 enchaîne en vous narrant ses récents déboires conjugaux. Il/ elle termine par la question fatidique « t’en penses quoi ? ». Vraiment, il ne fallait pas demander. Vous explosez « Nan mais de toute façon, ton mec / ta nana, je ne peux pas le/la blairer, il / elle est con comme ses pieds, et puis ça crève les yeux qu’il/ elle te trompe ! Ah, tu ne savais pas ? Ben si, et avec ta mère ! »

18h30 : Bilan de la journée zéro hypocrisie: vous avez perdu votre droit au café au lit et à une douche chaude et votre boulot. En plus, votre partenaire de vie/de sexe vous fait la gueule, au moins autant que votre meilleur(e) ami(e)… Un conseil, n’appelez pas votre mère !

Alors, à votre avis, qu’est-ce qu’on dit d’autre comme pieux mensonge ? C’est possible de ne JAMAIS mentir? Et est-ce que ce pantalon me fait un gros cul?(Attention, il y a une question piège)

14 commentaires

  1. Ha ha ha Diane, je suis fan de tes textes !
    Halala les gens n’ont pas le sens de la nuance, je ne cesse de le répéter, il est tout à fait possible de dire la vérité sans blesser, ça s’appelle le tact, et je suis d’accord, c’est très dur, mais c’est jouissif, parce qu’en face, on ne peut même pas te le reprocher.

  2. tre tre bon sette petite histoire et il est vrais que notre petite monde ne pourrais pas tourner san un minimome de mensonge et de pipotage comme tu dit, aller dire a une femme que son bebe n’est pas mignon mais hideux inci de suit …

    et « je ne vois pas comment un pantalon pourrais déprécier de ci jolie forme »

  3. @mickael: contente que ça te plaise! c’ets un bon exemple le coup du bébé moche, c’ets vrai que ça arrive souvent mais on ne peut pas trop le dire: « mon dieu, il a une tête de troll, j’espère que c’ets pas définitif! » hahahaha
    @badaob : c’est vrai qu’il est marrant ce film!

  4. J’adore votre cul dans ce pantalon…..Quant au mien (de pantalon), il s’est déchiré tellement je me suis gondolée en vous lisant. Et pourtant je ne pique même pas les Bounti que j’achète pour mes enfants.
    ENCORE!!!!

  5. @Marie: oh, merci! j’en rougis ! un prochain très bientôt, promis!(quant aux bountys, si c’ets vous qui les achetez ils vous reviennent de droit, non mais!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*