Prime au connard

Quand Jérémy Sahel m’a demandé il y a un mois de participer à la création de ce site par le biais d’un article, je me suis posé une seule question : « A quoi cela va-t-il me servir ? » J’ai déjà un blog qui a beaucoup de succès, plus d’un millier d’abonnés sur twitter et mon compte facebook ressemble à un who’s who des meilleurs artistes, blogueurs et journalistes du moment… Que demander de plus ?

Je vois déjà les mauvaises langues en train de se réveiller, prêtes à insinuer que si je ne me suis pas lancé plus tôt, c’était surtout que je n’avais pas grand-chose à dire, ou même que j’avais sans doute un peu peur. Sur ce point là, je dois avouer qu’elles n’ont pas totalement tort. Se trouver face à de grandes plumes telles que Miss Inzecity (coucou miss, j’ai adoré ton dernier billet), il y en a que ça chatouille, il y en a d’autre que ça terrorise complètement. Il faut beaucoup de talent pour que ça passe. Du talent, j’en ai, croyez moi, ce n’était pas pour cela. Stratégiquement, ce n’était juste pas très malin de passer parmi les premiers. Je déteste la prise de risque, je ne suis pas du genre à gueuler à l’abordage pour ensuite me casser les dents contre le pont du bateau parce que ma corde était trop longue ou trop courte.

J’ai laissé passer un peu le temps, pour voir ce que le site devenait. Pour le moment, les résultats semblent plutôt encourageants, je trouve que l’équipe a fait du beau travail. On peut dire ce qu’on veut sur les motivations profondes de Jérémie Sahel, mais c’était quand-même assez osé de créer un nouveau blog au jour où l’icône numérique par excellence, Vincent Glad a fermé bienbienbien et décrété la mort des blogs face à la puissance des réseaux sociaux… (salut Vincent, j’espère que tu ne m’en veux plus). C’est une réussite indéniable, digne d’être un minimum analysée.

Ce qu’il y a de plus intéressant (mis à part les articles publiés, bien-sûr), sur le site de megaconnard,  c’est de comprendre ce qui pousse les différents auteurs à faire ainsi don de leur travail, sans vrai espoir de retour direct… L’altruisme ? Le goût du travail en communauté ? La certitude de défendre une cause juste ? Une attirance sexuelle sans borne pour le physique avantageux de Jérémie Sahel ? Le désir fort de voir se propager des idées nouvelles et originales ? L’envie de devenir un jour aussi célèbre et adulé que Guy Birenbaum ?

La vérité est bien plus simple. Un blog, et surtout un blog collaboratif, c’est une simple extension du réseau social. Nous sommes donc ici pour nous faire des amis importants, et surtout ensuite pour le faire savoir. Ceci explique le ton général des articles sur megaconnard, qui tout en cherchant souvent à provoquer dans la forme, pour attirer les regards, finit en général par conforter le nouvel ami-lecteur dans une miélitude rassurante, pour que surtout il ne reparte pas.

Pour conclure, et parce que les articles à liste ont toujours plus de succès, je vais donc vous énoncer quelques petites règles pour aider les futurs auteurs de mega-connard à se faire de nouveaux amis, et à aggrandir leur cercle social :

  • Faites attention à ne pas paraître trop hautain ou trop prétentieux dès le premier paragraphe de votre article. Megaconnard, c’est le nom du site, pas forcément une personnalité à endosser.
  • Renseignez vous d’abord un peu sur l’état de l’opinion générale en vous rendant sur twitter. Aller à contre-courant est fortement déconseillé.
  • Essayez éventuellement de citer quelques noms connus que vous comptez déjà parmis vos amis, mais faites le discrètement, en évitant de faire passer des messages personnels qui n’intéressent personne.
  • Faites en sorte que votre article ait un véritable sujet, qui ne tourne pas uniquement autour de votre nombril, facebook, twitter, et megaconnard.
  • Évitez de trop citer votre blog, c’est mal vu. Au pire, si vous avez vraiment besoin de citer un blog, vous pourrez toujours citer le mien (www.bonjourlaquestion.com)

Bon, voilà, mon billet est terminé. Il était plus long que d’habitude, et je crois que ça mérite bien quelques amis supplémentaires. Je réclame moi aussi ma prime au connard.

11 commentaires

  1. Ah… ma motivation (puisqu’on me la demande hein) c’était de retrouver un espace de totale liberté où écrire des conneries sans que ce soit forcément de l’actu, la vérité vraie, du journalisme.

    Comme dit Mark Zuckerberg dans « the social network », « je ne sais pas à quoi ça sert mais c’est cool », et donc voila, ça fait plaisir, on se fait marrer, y’a pas de prises de tête ou d’enjeux de pouvoir; je sais que mon texte sera 10 fois moins lu que sur Rue89 et justement ça fait du bien un espace sans contraintes.

    Comme disait le réalisateur du film « ridicule », « avec un nom pareil, on ne craint rien » et bien c’est un peu pareil avec megaconnard: on peut se permettre d’être mégacons… comme c’est mon naturel, ça fait du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*