Et j’ai même pas fait le Mc Do !


Une journée type, d’un job d’étudiant type…

06:20
Réveillée par l’alarme de mon téléphone, éloigné à 5 mètres de ma main pour sa sécurité.
6:30
Mange par instinct animal des céréales devant la télé, histoire d’avoir un fond sonore qui m’empêche de me rendormir, le nez dans mon lait. Pas trop de choix à cette heure-ci : Le dessous des cartes ou alors la retransmission d’Hélène et les Garçons.
7:00
Départ pour le travail. Rencontre dans le métro des heureux fêtards qui rentrent chez eux. (Est-ce que j’ai vraiment cette vieille tête quand je rentre de soirée moi aussi ? Comment ai-je pu trouver un amoureux dans cet état ?! )
7:50
Arrivée au taf, plaisante avec le vigile que je supplie de m’apprendre à tuer un homme avec le petit doigt.
8:00
Réception de la livraison de fringues, qui ne vont que du 34 au 38. Il y a quand même un 40, pour les « Fat Girl ». Suis fixée : je suis donc une « Suprême Fat Girl »
9:00
Ouverture de la boutique une heure plus tôt, car aujourd’hui c’est les soldes d’été et il faut pouvoir en profiter. J’ai évidement les ballerines de rechange, la crème à la menthe et les cachets contre les jambes lourdes, sans oublier une tonne d’anxiolytiques pour supporter ces furies qui me foncent déjà dessus.
11:15
Première pause de 5 mn chronométrées. Je me brule la langue en buvant mon café à toute vitesse. Je vais encore zozoter.
13:35
Déjeuner ! Extra ! Mon ventre gargouillait tellement qu’une cliente m’a demandé s’il y avait des soucis de canalisation dans la boutique.
Seul hic : je travaille avec des vraies filles du monde de la mode, je broute donc comme elles. Et encore, le supplément fromage en a fait tourner une de l’œil.
14:00
Reprise.
Passe une demi-heure dans une cabine avec une cliente, à lui expliquer que la robe qu’elle a choisie la fait ressembler à un sac à patate. En passe une de plus à la convaincre d’acheter un haut qui est encore plus laid.
15:30
Planquée avec une collègue, nous passons une mini tondeuse pour virer les bouloches de vêtements neufs. Le tout dans la réserve, qu’on ne nous voit pas !
16:10
Conseille une femme et découvre avec joie que son mari matte plus mes fesses et mon décolleté que ce que lui montre sa moitié. Peur de rien, il me demande même si c’est possible de me réserver pour un conseil relooking homme en private.
17:00
Me casse ! La joie de pouvoir dire à une énième pouf que nous ne faisons pas de 32 et qu’elle peut aller voir ma collègue pour plus de renseignements.
18:00
Vite un petit coup avec les copines, mais pas loin parce que j’ai trop mal aux pieds. Une cloque vient d’éclater et mes chairs se mélangent aux fibres de ma chaussure.
01:10
Merde ! J’ai pas fait gaffe à l’heure. J’attends le noctambus.
2:00
Lis mes mails et dois malheureusement décliner la proposition de trip au festival Rock de Budapest avec des potes, je bosserai.
2:10
Bave déjà à pleines bulles sur mon oreiller.
4:30
Me réveille en sursaut en criant : « Nous n’avons pas de 32, catin ! Va au Mc do ! »



Retrouvez Des poules et des pois sur son blog !

8 commentaires

  1. hahaha, ton billet m’a fait bien rire, moi j’ai fait mc do, mais après avoir lu ton témoignage , je en suis pas sure lequel est le pire job… en tout cas aucune des clientes ne faisait du 32 ^^

  2. J’ai aussi fait mc do et en effet, nous n’avions pas la même clientèle! C’était plutôt du: un maxi best of plus un big mac mais coca light et une salade à la place des frites car il faut pas exagérer et une petite glace en plus, pour les aberrations! ^^

Répondre à diane Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*