La Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes. Pas concerné.

NDLR : Il y a des textes qu’on ne peut pas publier tel quels mais qu’on aurait tort de refuser. Celui ci en fait partie. Les violences faites aux femmes, c’est un sujet grave qui nous concerne tous et dont on ne parlera jamais assez.  Ici nous avons un témoignage personel et donc forcément juste si on le lit dans l’intention de comprendre l’auteur.  C’est un témoignage personnel qui raconte une histoire qui peut tous nous toucher et nous faire réagir.Réagissez et je suis sur que BS vous répondra dans les commentaires même si vous avez été choqués. Et Je souhaite à BS de publier un jour des confessions du type  » confession d’un troll dragueur « 

La violence. Qu’elle soit faite entre les hommes, les femmes, les animaux, les végétaux ou même les quatre ensembles, je déteste. Je « dislike », comme on dit.

J’aime le débat d’idées, la discussion, bref l’échange.

Et ça, autant vous dire que ça ne plaît pas.

Enfin si, en école, en entreprise, en politique, tout ce que vous voulez mais pas en relations amoureuses. Dans tous les couples que je vois autour de moi c’est drame sur drame, on ne s’écoute pas, on se fait cocu vite fait, on se pardonne parce que « c’est humain » et puis … ça se quitte et ça se remet ensemble, ça se frappe et ça se réconcilie.

« Ça se met des taloches et ça se galoche. Pendant que chez moi, ça se paluche. »

Abd’al BrainSheep (BS), slameur.

Et pourquoi tu te paluches BS ? Parce que j’ai pas de copine.

Et pourquoi t’as pas de copine ? C’est ça la bonne question.

Petite analyse objective sur ma personne :

Qualités : gentil, cool, à l’écoute, fidèle, ponctuel, pragmatique, méthodique, réfléchi, maniaque, propre… diplômé (donc théoriquement, avenir potable), avec une vision assez précise de ce que je veux dans la vie.

Accessoirement, je vis dans un milieu aisé et je ne suis pas spécialement regardant sur la dépense. Au moins, je suis sûr que les filles qui m’entourent ne sont pas vénales … du moins, plus après qu’elles m’aient foutu un vent.

Défauts : gentil, cool, à l’écoute, fidèle, ponctuel, pragmatique, méthodique, réfléchi, maniaque, propre… diplômé (donc théoriquement, avenir potable), avec une vision assez précise de ce que je veux dans la vie.

Oui, je mets tout cela en « défauts » aussi. En effet, en faisant une rapide analyse des couples entre 20 et 30 ans qui m’entourent, j’ai eu l’occasion de constituer un profil type du mec qui vous plait, à vous mesdemoiselles. En tout cas, le best of de mecs que je vois en couple a un profil qui se définit comme suit (sur Paris, attention, ne généralisons pas).

  • Nonchalant, motivé pour peu de choses, préfère rester chez lui, mais ça donne un petit côté hibernation qui est mignon à voir ;
  • Indécis, ne sait pas trop ce qu’il va faire de sa vie, ni ce qu’il va faire demain ;
  • Egoïste, ne fait que les activités qu’il aime ;
  • Bordélique, c’est à la femme de ranger ses affaires ;
  • Pas fiable dans ses engagements, viendra ? viendra pas au rendez-vous ? ça donne l’adrénaline du couple, impulsion nécessaire pour conserver la flamme apparemment ;
  • Dragueur, aime quand même bien plaire à d’autres filles que sa copine qui pourra pleinement exprimer sa jalousie (impulsion/flamme vol.2) ;
  • Pas sale mais pas trop propre non plus, on aime bien le côté un peu crasse vintage à l’ancienne. Ça, ça doit être une histoire de phéromones ;
  • Impulsif, oui, ça fait plus virile quand on réfléchit après coup (sens propre et figuré) ;
  • Narcissique, nombreux sont les profils Facebook de garçons qui aiment se montrer torses nus, à la plage, au bord de la piscine, en boîte avec un mojito pour montrer qu’on est frais, pimpant et trop IN. (idem pour les filles remarque)

Bien sûr, il est rare que ce soit TOUT à la fois, mais je garde espoir de rencontrer un jour celui qu’on appelle l’Homme Idéal et lui demander conseil.

J’ai beau me forcer. Je n’y arrive pas. Peut-être dragueur à la limite, mais seulement célibataire. Une fois en couple, ma fidélité n’a d’égal que mon souhait de partager et de construire à deux.

Bon, je ne parlerai pas de physique parce que je considère que les gens intelligents vont au-delà de ça. Mais pour info, je fais 1m71 et suis ni gros, ni maigre, ni athlétique.

Et puis je ne sais pas me battre (physiquement).

Le peu de fois où je l’ai fait à l’école étant petit, j’avais tendance à corrompre mon adversaire avec ce que j’avais (ou pas) ou trouver un arrangement gagnant-gagnant. Mieux, j’avais le contact facile avec tout le monde si bien qu’à la fin, je devenais le pote des gros durs, le businessman des billes et des cartes Magic de la cour de récré. Le garçon anti-violent mais qui, du haut de l’escalier qui menait au collège, regardait les autres garçons se battre pour un paquet de bonbons.

Maintenant que je me remémore cette époque, je me rappelle que je préférais essayer de comprendre la complexité des nœuds que les filles faisaient en « jouant à l’élastique ».

Autrement dit, la violence faite aux femmes … c’est pas mon truc et ce, malgré la puissance Katrinesque (de l’ouragan Katrina .. pas de Philippe Katerine) des vents que je me suis pris cette année.

Allez, petit florilège du cru 2010.

« BS, tu ferais un excellent père de famille, j’en suis sure. Mais tu vois, t’es vraiment trop bien éduqué pour moi. » Alors ne m’appelle pas « ton petit préféré » de la promo.

« J’vais te dire un truc BS, des amis avec qui il y a eu un peu plus que de l’amitié et un petit jeu de séduction, il y en a eu plein. T’es un gentil garçon mais je ne voudrais pas que tu croies qu’il y ait un truc. » Alors ne me fais pas mariner deux mois en faisant genre il se passe un truc, ni venir chercher du réconfort auprès de moi quand la moitié de la classe te rejette.

« BS que j’adore ! J’ai rêvé que je couchais avec toi cette nuit. C’était grrrraaaaave bien. … Non je t’allume pas, non il ne se passera rien en vrai. Tu sais bien que t’es pas mon genre de mec.» Bien sûr. Tu ne sors qu’avec des losers bien énervés, des gros lascars plus ou moins près de l’univers carcéral mais tu m’appelles quasiment tous les soirs pour discuter. (Ce que tu n’as pas l’occasion de faire avec tes étalons, j’en conviens).

« Je reviens d’une semaine dans la maison de vacances de ton meilleur pote dans le Sud. Oui, on est ensemble. »

Elle : 6 ans de médecine

Lui : 1 an de prépa, 1 an de kiné, 1 an d’osthéo, 1 an d’histoire, 1 an d’informatique (Cf. descriptif du type qui plaît évoqué précédemment)

J’aurais jamais dû les présenter.  (NDLR : mec il a une maison avec piscine dans le sud )

L’idée de la relation amoureuse véhiculée par les médias de masse (TV, radio, presse pipole), donne une bien piètre image du couple occidental nouvelle génération.

Clinton trompe sa femme qui lui pardonne (le confort politique et personnel avant le combat de la femme ?),

Hugh Hefner (patron de Playboy) a quatre femmes (consentantes et qui l’aiment bien sûr),

Chris Brown amoche sa copine Rihanna qui lui pardonne,

Giuseppe qui aurait déjà fait de la prison pour des violences sur les femmes est un beau gosse matcho duquel les filles savent à quoi s’attendre mais y vont quand même.

Et ça choque personne ?

Et après, hypocrites comme on est, on fait une Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes ?!

Le machisme ambiant n’est qu’une version light de l’intemporelle violence faite aux femmes… qui me font par ailleurs comprendre que c’est ce qu’elles aiment (le machisme pas la violence). Il y a quelque chose d’illogique là-dedans.

La Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes est une aberration au même titre que la Journée de la Femme.

Dieudonné disait « Aujourd’hui c’est la Journée de la Femme. J’ai pas pété. » ou quelque chose approchant.

En cette phrase on voit l’impact qu’a une telle action : AUCUN. En tout cas, c’est une goutte d’eau dans l’océan de la violence faite aux femmes.

Il faudrait au moins mettre en place « La décennie pour l’Elimination de la Violence » et si ça ne suffit pas : le siècle.

Comme les Chinois tournent sur des animaux tels que le Buffle ou le Rat, il faudrait donner un thème par année ou décade. Ce serait déjà plus significatif qu’une journée.

Enfin j’ai quand même l’impression que ces années 2000 ont été les années du Chacal et de la Bécasse.

Le problème doit venir de moi. A 24 ans, je suis un vieux de la vieille : beaucoup trop de valeurs pour ce siècle.

Oui, maniaque, j’aime faire le ménage.

Oui, fin gourmet et gros gourmand, j’aime faire la cuisine.

Non, je ne raffole pas de bière.

Non, je n’aime pas le football ni aucun sport d’équipe.

Non, je n’aime pas les blagues sexistes, aussi bien sur les garçons que sur les filles.

Et même si je suis votre meilleur ami gentes dames, non, je ne suis pas gay.

Je vous en prie, Mesdames, Mesdemoiselles, commentez cet article, insultez moi s’il le faut mais évitez-moi de me retrouver dans cette éternelle impasse qu’est la discussion que m’offre la fille avec qui j’essaie d’échanger un peu.

– Non sérieux t’es pas d’accord ?

– non

– Qu’est-ce que t’en penses sinon ?

– je c pa lol

Traitez-moi de connard de Parisien égocentrique qui ne voit que son nombril et peut-être verrai-je enfin la petite lueur de la fin du célibat se profiler au bout du tunnel. (Cf résumé du mec idéal narcissique et égoïste présenté précédemment).

Appréciez cet article et vous me conforterez dans l’idée que je suis lucide sur la situation des mecs réglos qui respectent encore un peu les femmes.

Et comme j’aime être constructif, à la question « Et donc ? » je répondrais :

Donc Mesdames, Mesdemoiselles, soyez cohérentes.

Vous ne voulez plus de violences faites aux femmes. Alors exigez l’homme gentil, l’homme calme et réfléchi, celui que vous ignorez parce que c’est votre « pote » et à qui vous dîtes sans cesse qu’il « trouvera un jour la femme de sa vie blablabla » car inconsciemment, vous savez que lui ne vous fera jamais de mal.

Signé

Votre meilleur pote.

http://brainsheep.canalblog.com/

23 commentaires

  1. Je me reconnais dans ta description et tes interrogations, avec une amie qui m’explique que si son mec (vendeur à la sauvette de psychotropes) lui a tapé sur la gueule, c’est qu’il a enfin accepté de montrer ses sentiments pour elle…

  2. L’homme idéal est bien décrit : c’est la contradiction féminine! Le mythe de cendrillon vs les « Bad Boys »
    Très en vogue depuis des siècles, mais qui trouve son apogée depuis Hartley coeurs a vif…aucune fille normalement constituée dans les années 90 ne souhaitait pas conquérir le cœur de Drazic 🙂
    DreamWorks l’a bien compris : on a tellement bouffé du prince Charming que maintenant, on choisit Shrek…
    Mais pas toutes rien n’est perdu : « Et si on allait boire un verre? »

  3. Hem…

    Je suis une femme, mariée à un type sympa, serviable, intelligent, qui fait la suisine, s’occuppe de sa gamine.. ect…

    Partant du principe que tous les mecs ne sont pas des batteurs de femmes en puissance (même si l’image des femmes est effroyable et si je viens encore d’avoir un aperçu du machisme ordinaire que tu décris hier) je pars aussi de celui que toutes les filles ne sont pas non plus les dindes amatrices de machos que tu décris. J’ai horreur des concept binaires du genre brave type/macho ou fille bien/putain. Ya que les ordis qui fonctionnent en binaire.

    Donc, je ne m’y reconnais pas. Je ne reconnais aucune des filles que je fréquente, une exceptée (ça fait pas beaucoup, une, sur la floppée de copines/cousines/soeurs et autres).

    Peut être que si ces dindes aiment les machos, toi, tu as tendance à aimer les dindes. Ca c’est la réponse facile que je pourrais te lancer. Le truc pour casser, méchant et sans intérêt. Binaire aussi. Ce serait facile aussi, tu me le ferais remarquer et…tu aurais raison… Ce n’est pas si simple.

    Ou alors tu oublies un élément du problème : le sentiment amoureux.

    Ca ne se commande absolument pas. J’ai été raide dingue d’un mec à une époque dont je me suis toujours demandé pourquoi je l’aimais. Avec le recul, je me rends compte qu’il n’était pas fait pour moi. Mais à cette époque, j’en étais dingue et j’en ai bavé. Qu’ai je appris de celà ? Que le sentiment amoureux rend STUPIDE et vulnérable. Et là fille et garçon sont égaux devant ça : les mecs qui s’extasient sur la fille « différente » qui n’a rien de différente, au fond… c’est pareil.

    Se planter dix fois avant de trouver enfin le bon (ou se planter une fois encore) c’est le propre de l’amour. Si on a de la chance, on tombera sur quelqu’un de bien. ce fut un jour mon cas. Si on en a pas, on en bavera avec quelqu’un qui fera souffrir, manipulera, battra peut être avant d’enfin se réveiller…. quand on se réveille. Et entre les deux, il y aura les milles et une nuances des situations personnelles particulières que tu sembles totalement occulter.

    Par ailleurs tu as quoi… 24 ans ?

    Mouhahahaha ! (tu m’excuses hein, mais le blasé de 24 piges, ça me fait toujours un peu rire)

    Non mais sérieusement c’est quoi cette idée qu’être seul à 24 ans est anormal ? J’étais célib aussi à 24 ans. Et dix ans plus tard, mariée et maman. Et si tes copines se plantent de mecs, ben laissent les se planter. Et toi fais aussi tes expériences. Je te fiches mon ticket que tu seras aussi aveugle qu’elles un jour. Est ce que ça les excusera de peut être en profiter ? Je ne pense pas.

    Bon en même temps, c’est MEGACONNARD ici… Bon courage hein.

  4. Bien vu l’angle de ce billet.

    Bon, je n’irai pas dire qu’il faut éliminer la journée des violences faites aux femmes, faut pas déconner.

    Mais je reconnais dans le billet un désarroi ambiant, chez les hommes et chez les femmes. On veut tout et son contraire.

    Au final, c’est une question de limites. Mais comme pour chaque être humain, elles sont variables, bah, on pédale tous dans la semoule globalement hein

    Ne confonds pas violence avec l’attraction que peut exercer la lune. Je veux dire, les filles pleurent souvent après des mecs qu’elles ne peuvent pas avoir, en partie ou totalement. ce n’est pas parce qu’on a bizarrement l’habitude de se faire taper sur le coeur qu’on a envie de se faire taper dessus.

  5. Personnellement, l’exclusivité c’est rédhibitoire, le mec trop propre qui va me faire suer sur le ménage chez moi aussi… En fait, ce qui me dérange dans ta vision des relations humaines c’est qu’on dirait un CV… tu connais les « femmes en général » alors que tu es à chaque fois face à une femme unique.

    Ce que je recherche avec les hommes et dans les relations, c’est de l’humain, de la sueur, des larmes, de l’échange, de la passion… pas de la violence non mais de l’amour, de l’abandon, du désir, de l’excès, du romantisme version XIXème s au sens où on peut mourir ou décrocher la lune par amour, pas du romantisme version « t’as de beaux yeux », du romantisme dans sa version « je te baise au coin de la rue, je peux pas attendre d’être remonté dans un lit », pas du romantisme « attends je repasse les couvertures on sera plus à l’aise ».

    Je cherche aussi de l’imprévu, le mec qui sait ce qu’il veut, qui a son plan de vie déjà écrit m’indiffère, qu’il reste tout seul à tracer sa route, j’aime quand on me fait dévier de la mienne. J’aime la poésie, la gentillesse, la sensualité… J’aime aussi que l’autre ait des faiblesses et des atouts complémentaires des miennes (flegmatique quand je suis énervée ou l’inverse).

    J’ai fait une quantité de rencontres impressionnantes, des superbes, des foireuses, j’ai même écrit beaucoup dessus 😉 Bises à ceux qui me reconnaissent. Mais jamais, jamais je n’ai été frappée, violentée ou quoi que ce soit. Tu mélanges tout. Ou plus exactement tu es tellement malheureux que tu montres bien ce qui se passe: la violence que tu ressens, c’est celle de ta difficulté à nouer des relations (je sais, je viens de perdre 10 points pour manque de diplomatie et de psychologie… désolée)

    Lis le blog de Maïa Mazaurette, c’est probablement ce qui pourrait le plus t’aider (ou mon ancien blog mais il est fermé) passe par le taulier pour mon adresse mail, si tu es vraiment dans une démarche ouverte, je peux peut être t’aider (pas avoir une relation sexuelle avec toi non, juste t’ouvrir d’autres horizons si c’est ce que tu cherches)

    bon courage

  6. Gentil est facilement synonyme de con. Perso, j’ai eu beaucoup d’histoires en étant un connard et aucune en restant gentil (ma stupide vraie nature…), mais ces histoires n’ont jamais duré bien longtemps non plus (généralement je ne le supportais pas). J’ai pourtant côtoyé des filles de tous les horizons il me semble, et elles ont l’air de fonctionner de la même façon.

    L’amour ça ne se contrôle pas ? Je crois pourtant qu’il y a des clés et, dans mon cas, le passage de l’amitié à l’amour s’est toujours fait par un mauvais mélange d’égoïsme, de partialité, d’arrogance et d’un humour un peu acide. Ca donnait une impression de caractère bien trempé et d’une force morale pour deux. En restant gentil, j’ai très bien connu ces phrases horribles « tu es gentil, tu es l’homme idéal, tu feras un excellent mari ! », et le célibat… alors je me retrouve totalement dans le sujet posté.

    Bien sûr, ce n’est qu’un témoignage que je fais là ! Les couples les plus soudés que je connaisse se sont rencontrés jeunes et les gars n’ont pas eu besoin de jouer les machos pour se faire aimer.

    Par contre, le rapport à la violence est exagéré je trouve, on peut bien sûr avoir une attitude de macho ou de « bad boy » sans jamais tomber dans la violence, ni maltraiter les femmes.

  7. Merci Megaconnard d’avoir publié mon article, même si nos points de vue divergent. 😉
    Le titre peut en effet paraître étrange, voire choquant, mais il est vrai que ça peut prêter à confusion. En vérité, je ne prône ni la violence ni les « journées ».
    Et oui … il a une maison dans le Sud, j’avoue … je suis vaincu. 

    @Bruno Raymond
    Qu’ajouter ? On est synchros …

    @Alexandra
    Je suis heureux que l’emploi du mot « contradiction » vienne d’une fille.
    On y est. Le résumé de mon article en un seul mot.
    Ok pour le verre 

    @Leslie
    Merci pour cette réponse complète et détaillée !
    Bien joué pour la dénonciation de mon analyse binaire du comportement humain. C’est le côté « pragmatique » dont je parlais dans l’article. Je n’aime pas être mitigé, il me faut du oui ou du non. Et c’est sûrement un élément de réponse pour moi.
    Je travaille là-dessus.

    Tes copines ne ressemblent pas à ça et c’est tant mieux ! parce qu’ici à Paris, c’est fréquent. On m’a souvent parlé de comportements opposés entre Paris et sa province.
    Si tu me dis que tu es de Paris, je ne te croirais pas ! 😀

    Et ta réponse binaire, j’adore ! J’aime quand les raisonnements sont simples et efficaces.
    Après Charal « J’aime la viande », Brainsheep : « J’aime la dinde ». Tu n’as vraiment pas tort. Cela dit, sur Paris, c’est la grosse majorité. Donc difficile de voir autre chose.

    Le sentiment amoureux, oui je conçois.

    Haha, effectivement, on me dit souvent que 24 ans célibataire ce n’est rien. Seulement, je ne pense pas qu’à moi. D’autres amis pensent comme moi alors qu’ils ont la trentaine, et rien de bon ne se profile forcément. Cela dit, j’espère que cela s’arrangera.

    La seule phrase de ton post que je trouve bizarre est : « Fais aussi tes expériences ».
    Certes mais si on ne m’en donne pas l’occasion ? 

    @Erwik
    Je ne dis pas que tous les machos sont violents, mais plutôt que tous les violents sont au moins machos. Sachant que beaucoup de filles de la capitale aiment les machos, ça les expose à de la violence.
    Je défie quiconque de trouver un violent non macho haha !

    @Catnatt
    Merci pour le soutien.
    Attention je ne dis pas qu’il faut la supprimer, je dis au contraire qu’il faut beaucoup plus qu’une journée !
    Ca doit être ça le soucis. Je ne veux pas la lune.
    Pas mal la métaphore de la Lune … je vais te faire une confidence … honnêtement, je crois que je vise Pluton.:/

    @Justine
    Avis intéressant.
    Je suis totalement d’accord sur le fait que chaque personne soit unique. Mais comment se fait-il qu’il y ait tant de situations communes dans ce si petit espace qu’est Paris ? Et si on fait une Journée contre les violences faites aux femmes, c’est bien qu’il y a un problème d’échelle quand même !
    Alors évidemment je ne parle pas des excisions, des femmes qui n’ont rien demandé etc. Mais plutôt de celles qui, comme celles que j’ai précisément décrites dans mon blog, ont une idée plus ou moins précise d’avec qui elles vont.
    Et ça finit souvent pareil « Allo BS ? snif snif … oui c’est fini … oui il m’a tapée » … et deux semaines après Machine est en couple avec Machin (l’ex). Avoue que du côté d’un mec non violent, il y a de quoi rager.

    C’est sur le point suivant que je suis en total désaccord avec toi.
    Qui dit que c’est parce que je sais ce que je vais faire demain que je ne laisse pas de place à l’imprévu ? On a une fausse idée du mec « carré ». On se dit qu’il prévoit tout.
    Personnellement, j’ai effectivement un planning défini parce que justement je fais énormément de choses et j’ai besoin de m’organiser. MAIS dès qu’on me propose des plans immédiats ou qu’une autre idée me vient, je n’hésite pas à le faire. Comme dit plus haut, je suis binaire donc si j’ai envie de faire un truc, je le ferai ou pas du tout. Pas d’à peu près.
    « J’aime quand on me fait dévier de la mienne. » On y est. Je VEUX que ma copine sache où elle va, du moins dans les grandes lignes. C’est selon moi ce qui permet de construire un couple solide, avec deux piliers bien ancrés.
    On s’aide autant que possible, par nos contacts, par nos compétences respectives, on se soutient, mais surtout on ne fait pas EN FONCTION de l’autre.
    J’ai donné deux ans et demi dans la fille qui dévie son mode de vie par amour, ça s’est mal terminé.

    Etre carré et pragmatique n’empêche pas la poésie, la gentillesse et la sensualité hein.

    Oui tu as surement raison pour ma difficulté à nouer des relations. Amoureuses bien sûr.
    Non parce qu’amicales, là j’peux ouvrir un stand.
    Et je pense que cet article ne m’aidera pas à ce niveau là mais au moins, ça me permet d’avoir des retours sur quelque chose qui me ronge.

    J’irai jeter un œil ce week end à Maïa Mazaurette, merci.

    Pour la discussion, pas de soucis, je demanderai « au taulier » 😉

    @Sweet CCB
    Les filles de l’émission ne le savaient pas, par contre c’est sûr que TF1 si.
    Qui dit battant ex-taulard, dit impulsif qui piquera une crise à la caméra, dit audimat.
    @Seb
    « des filles de tous les horizons il me semble, et elles ont l’air de fonctionner de la même façon »
    Tu t’opposes donc à ce que dit Justine plus haut alors et PERSONNELLEMENT, je suis de ton avis. Mais je me force à le changer.

    Pas pour elles, mais juste histoire d’être moins aigri.

    Merci pour le tuyau « d’égoïsme, de partialité, d’arrogance et d’un humour un peu acide ».
    Le problème c’est qu’étant dans le tout ou rien, je suis tellement acide que la fille me prend pour son pote ou alors elle se vexe carrément et me zappe !
    Mais tu as raison, ce me semble être la clé … faut que j’arrête d’abuser.

    Pour ce que tu dis sur le rapport à la violence, Cf. ce que j’ai dit plus haut à Erwick 😉

    Merci à tous d’avoir pris le temps de lire et de commenter.
    C’est agréable et d’une certaine manière … ça fait avancer.

  8. ah oui, je ne cherche pas un couple solide, je cherche de belles rencontres c’est très différent… mais on en parlera à l’occasion

    Et pour Seb, la gentillesse est une vraie qualité… être gentil n’est pas être con mais être gentil n’est pas non plus imposer sa façon d’être gentil… (genre « je vais t’aider à ouvrir la porte »si elle sait ouvrir une porte toute seule, c’est pas forcément « être gentil » )

  9. Marrant, après l’introduction de MC, je m’attendais à un truc beaucoup plus percutant. Pour un mec de 24 ans, t’es pas bien rebelle 😉

    Pour ce qui est de tes expériences, j’ai l’impression qu’on est un paquet de mecs à avoir vécu cette phase si particulière qui oscille entre 18 et 25 ans, où on ne tombe que sur une série de bile-dés qui se tapent de parfaits abrutis, parfois violents, et qui te racontent leur malheurs à longueur de coups de téléphone… et le pire c’est qu’on les a écouté bien patiemment, bien gentiment (qui a dit bien connement, les filles ?). Et un jour, tu en as juste marre de ce genre de plan ; tu te dis que – peut-être qu’en fait – tu les écoutais en te disant que – peut-être – elles allaient tomber dans tes bras puisque tu n’étais pas comme ces Gégés.. mais en fait non, ça n’arrivait jamais, parce que vers 20 ans, les filles qui étaient tellement plus mûres que nous les mecs, quelques années auparavant, deviennent subitement bêtes. Allez savoir (j’aimerais que vous, les filles, vous me disiez comment vous vivez vos 20 ans, tient).

    Enfin, heureusement, un jour, elles reconnectent quelques neurones, et elles prennent conscience que les Cantat, c’est bien dans Gala ou dans Voici … Malheureusement, entretemps, souvent, toi (moi en tout cas) tu finis par devenir (très temporairement, espérons le) un gros con, juste de façon réactionnelle.

    Ca dure un temps et le pire c’est que tu réalises que – de façon ahurissante – ça marche !, mais heureusement, tu te lasse parce que ce n’est pas dans ta nature de voir les filles pleurer. C’est tout de même plus sympa de traiter les autres de salauds, non sans un certain air matois. Mais la boucle a été bouclé 😉

    Alors quoi ? Je te dirais bien « RDV dans un an ou deux », mais bon, ça fait vieux con (ou mauvais Bruel).

    JB

    PS :

    Au fait, tu penses que ça finira vraiment un jour ? Qu’à 30 ou 40 ans, on a tous, hommes et femmes, enfin pris le recul nécessaire pour s’affranchir des relations conflictuelles ? Ben non : presque 15 ans plus tard, ma femme, sublime, intelligente et cultivée, ne m’a jamais autant gonflé que lorsqu’elle a pris ouvertement la défense du cogneur Cantat.

  10. C’est drôle parce que je suis ton absolu version féminine de 32ans & …

    Pourtant je vois le problème un peu différemment :

    Pour moi c’est que le gars que je voudrais rencontrer & qui est proche de ton « profil » avec la passion, (sans pour essayer et être en couple non merci), s’attarde, lui, sur les dindinettes qui ne veulent pas de lui… En général bien sur. Parce que le physique ca compte quand même pour un mec. En général bien sûr.

    Hors, je vis dans une ville, Lyon, qui statistiquement, n’est que peu favorable au trentenaire célibataire dans le sens où elle ne favorise pas l’élargissement du cercle social… donc restreint les multiples occasions de rencontres et donc de rencontrer autres choses que les désespérer qui veulent me faire en tout gentillesse, l’aumône…

    En clair je crois que notre problème c’est l’exigence… L’exigence d’un vrai rencontre et de ne pas se forcer pour être en couple malgré la souffrance.

    Je ne veux pas d’un con qui aime ses potes, la ps3, la biere, le foot, no conversation, no rêves, no ambition, no gentillesse et tendresses, avec aussi de la bestialité, des idées précises et un peu de nonchalance…

    Toi tu ne veux pas du vénale, d’une stupide mais avec un joli cul qui te plait…

    Ma liste est plus longue que la tienne et je suis une fille!!!! Mais je connais des filles que tu décris & elles ont un mec 😉

    Bref : Courage! Sort, soit sans pitié, t’es un mec !!!! Et baise! Un jour tu trouvera la bonne!

  11. Je précise ici que je suis lettrée mais que je suis en mode « post concert », soirée difficile et peu dormi. Pardon pour les fautes d’orth et de frappes! J’ai honte..

  12. Salut tout le monde,

    Avec un peu de retard je reviens sur ces commentaires.
    Je souhaitais prendre mon temps pour répondre dans le détail =)

    Avant toute chose, allez donc me liker sur Facebook héhé : http://on.fb.me/egy6HN !

    @Justine
    Ok, voila. Effectivement, c’est très différent.
    Pour l’exemple de la porte, j’ai pas compris en fait. A partir du moment où tout le monde sait ouvrir une porte, un mec galant ne doit plus le faire ?

    @JB
    Haha ! J’te le dis franchement, je pouvais être un peu plus piquant.
    Cependant j’ai tenu à peser mes mots sur ce coup-ci afin que mon message passe (ce qui apparemment a été fait) et sans blesser.
    Merci de me conforter dans l’idée qu’il va falloir que j’attende encore un peu pour sortir de cette phase 18-25:/
    Cela dit, j’ai arrêté d’être le confident. (Depuis pas longtemps d’ailleurs). C’est-à-die que dès que je sens qu’elles vont me parler de leurs déboires sentimentaux, j’envoie péter direct.
    Ce qui fait qu’on ne m’appelle plus beaucoup aujourd’hui.  Un mal pour … un mal finalement.
    Surement ma phase gros con réac’ dont tu parles !

    PS : je peux savoir ce qu’elle a dit pour défendre Cantat ?
    Elle doit contre la journée de l’élimination à l’encontre des femmes …
    Ou alors c’est pas logique …
    Le seul argument que je verrais à ce cas-ci est « Faut bien buzzer pour vendre ses disques… »

    @Miss Precious
    Merci.
    Tu viens de mettre en lumière un paradoxe en moi.
    Je jette la pierre aux dindinettes dont tu parles et leur paradoxe du prince charmant bad boy.
    Mais je vois que moi aussi en fait je vis dans ces paradoxes, « l’exigence d’une vraie rencontre et ne pas se forcer pour être en couple ». Faut que je travaille là-dessus.
    Et pour le joli cul… si c’est inclus… je ne suis pas contre hahaha !

    @laurenceguenoun
    Merci beaucoup.
    Après les deux patates que tu lui as collées, vous êtes restés ensemble ?

  13. Bonsoir à tous. (avec beaucoup de retard sur la discussion mais on vient de me prévenir de l’existence de cet article)

    Aloooooors, par où commencer?.. C’est qu’il y en a des choses à dire.
    Je vais me contenter de parler de ce que je connais à savoir la partie sur la fille de médecine et ton meilleur pote. Vu que je suis le « meilleur pote ».

    Premièrement, nous citer dans ton article est un hors sujet flagrant, je ne frappe pas les femmes, je suis exclusif quand j’ai décidé de l’être avec une fille, je n’suis pas macho, etc..

    Deuxièmement, faire référence à mon parcours post-bac chaotique est une manoeuvre assez basse (surtout de la part de quelqu’un ayant eu son bac au rattrapage après l’avoir raté une première fois _ oui j’essaie de me mettre à ton niveau). Plutôt que de continuer dans une voie qui ne me plait pas, j’en essaie une autre. ‘Fin bref, ça, ça me regarde.

    Troisièmement, ne pas tout dire ou te persuader que des choses ne se sont jamais passées est une de tes spécialités. Cette jeune et belle étudiante de médecine, qui a trois ans de moins que toi, t’a recalé non pas une, non pas deux mais trois fois! La première étant lorsqu’elle avait 14 ans et toi donc, 17. *tousse*
    Tu devrais peut-être également préciser que lorsque tu nous a présentés, c’était, je te cite, car « vous iriez très bien ensemble ». *TOUSSE*
    « J’aurais jamais du les présenter ».. Drôle quand même. Tu sais qu’elle n’aurait quand même pas changé d’avis sur toi même si elle ne m’avait jamais connu? Cette phrase à elle seule résume assez bien ta rancoeur mal placée.

    Enfin pour conclure, je te rejoins quand même sur certains autres cas, notamment celui de B**** qui enchaîne les loosers, les vrais.
    Mais à l’avenir évite de régler tes pseudos comptes de « mal aimé » en cherchant le réconfort du net à défaut de celui de tes potes. Ha mais oui t’en as plus beaucoup..
    J’espérais que tu te rendes compte de l’ampleur de ton erreur mais à la lecture de cet « article » je me rends compte que de continuer à te défendre un minimum auprès de mes potes était assez inutile en fait.

    Vais m’arrêter là je pense.

    PS : nous présenter est et restera sans doute ta meilleure action et je me souviendrai de toi uniquement pour ça, tout se passe pour le mieux entre nous.

  14. Article vraiment intéressant surtout vis à vis de la journée de la femme 2011 qui arrive à grands pas.
    Je tombe sur cet article certes que maintenant mais la réflexion est en plein dans ce que me disait mon mari : il ne sent pas concerné par la chose, ça le gonfle parce qu’il estime que ce n’est pas une journée de la femme qui va changer quelque chose et que pourquoi une journée de la femme sans une journée de l’homme ? Comme si les hommes ne souffraient pas (oui ok y’a une journée des droits de l’Homme [en général] mais ce n’est pas la même chose).

    Bref pour en revenir sur tes diverses définitions c’est marrant car je me retrouve, moi, dans celle de l’homme sauf peut-être pour le côté Narcissique et encore. Mais bon, j’ai toujours été un peu macho. Et en effet, je peux affirmer que moi les gentils garçons trop propres sur eux, parfaits papas, parfaits maris et aux petits soins et bien… ils ne m’ont jamais intéressés !
    De là à justement être complètement binaire et dire que ce sont les cogneurs qui m’intéressent, il y a vraiment un monde… (D’ailleurs Cantat rien que d’y penser j’ai envie de le foutre en tôle pour une petite vingtaine, bref.)

    Non ce qui m’intéresse (et j’ai bientôt 24 ans donc je suis dans le côté « jeune fille » encore) ce sont des garçons intéressants, ni trop gentil, ni trop connards, qui savent l’ouvrir mais aussi la fermer, qui ne s’apitoient pas sur leur sort, qui avancent, qui savent prendre des décisions quand il le faut tout en restant léger.

    Bref hyper-fidélité, ponctualité maladive, réflexion trop poussée, propreté à outrance… c’est « gentil » justement, c’est le gendre idéal, celui qu’on voit dans les films mais pas celui qu’on va aimer, passionnément, puis posément et vivre des aventures puis notre vie avec lui.

    Je pense qu’il y a peut-être un mal aise quelque part, une incompréhension même parce que des hommes comme toi j’en croise de plus en plus et pourtant des filles qui avouent réellement être attirés par ce type d’hommes, c’est rare.
    On n’aime pas la violence (sauf les masos) mais on n’aime pas forcément non plus le tout lisse. Je pense qu’à force que les femmes « prennent le pouvoir » (je me comprend), les hommes en perdent et c’est bien dommage…

  15. Salut kategriss.

    Merci pour ton commentaire.
    Depuis que j’ai écrit cet article, j’ai pas mal cogité suite à ce que mes proches m’ont dit et aux commentaires obtenus en ligne. Effectivement, raisonner en binaire en terme de relations amoureuses me semble, avec le recul, totalement insensé.

    Cependant, malgré le recul que j’ai pu prendre, il reste toujours une part nébuleuse dans la compréhension du système. Je relève d’ailleurs ton utilisation du terme « incompréhension » entre, disons, « l’offre » des mecs comme moi (que tu rencontres de plus en plus) et « la demande » des filles.

    Ne serait-ce pas une conséquence de la culture inculquée par nos parents (conscients de la difficulté de la vie (de couple ou seule) ) qui nous ont vendu ce concept de « gendre idéal » comme étant le gars qui aura droit au bonheur une fois marié? Et par extension, le seul capable de fournir un vrai bonheur à sa famille?
    Perso je le crois et leur fais confiance sur le long cours.
    Mais à ma petite échelle, c’est vrai que ça fait plus chier qu’autre chose d’être « à côté de la plaque ».

    Tu as 24 ans, moi 25. Ton point de vue et certainement le mien aussi, changeront à ce sujet là d’ici 10 ou 20 ans … quand mariage, descendance et coups fourrés feront pleinement partie de notre vie d’ adultes confirmés et que pour ces dames, à la millième tentative avec un mec « pas gendre idéal », ça ratera encore une fois.
    Comprends-moi bien, j’espère de tout coeur que ton mec actuel soit le mix parfait 😉

    (Et pour le narcissisme, t’en fais pas. C’est juste la société qui veut ça 🙂 )

    -> Quant à « oO », mec j’t’ai juste dédié 6 lignes 😀
    Mais merci de m’accorder autant d’attention!

  16. Je viens de lire ton témoignage et je suis dans la même situation que toi.. J’ai très bien compris le truc, mais je n’arrive pas encore à aller contre ma vraie nature de mec gentil, que les filles adorent comme pote mais dont elles ne tombent jamais amoureux.. Ce n’est pas facile de se forcer à être quelqu’un d’autre, la vraie nature ressort toujours, sauf que moi j’ai bientôt 30 ans, et là ça devient pesant.
    A vrai dire, je pense parfois que les filles d’aujourd’hui sont maso et aiment se plaindre. Si tu fais le contraire de l’homme prévenant, une fille s’attachera plus facilement (pas la rappeler après un 1er rdv, privilégier ses potes avant elle, ne pas vouloir lui faire plaisir…), pour aller se plaindre auprès du mec gentil qui va l’écouter, la réconforter. Mais elle sera encore et toujours amoureuse du 1er mec. (des cas comme ça, y’en a à la pelle autour de moi) .
    Mais comme le dit très bien MissPrecious, le pb vient du fait que souvent, nous les mecs, regardons pas mal le physique . Alors trouver une fille « pas vénale, intéressante, mais avec un joli cul qui te plait… » Là est tout le problème… Et bien souvent ce genre de fille est en couple depuis longtemps, le mec qui est avec sait qu’il tient une perle…

  17. Et là je reprends ta phrase
    « Vous ne voulez plus de violences faites aux femmes. Alors exigez l’homme gentil, l’homme calme et réfléchi, celui que vous ignorez parce que c’est votre « pote » et à qui vous dîtes sans cesse qu’il « trouvera un jour la femme de sa vie blablabla » car inconsciemment, vous savez que lui ne vous fera jamais de mal. » *

    qui rejoint ce que je disais précédemment, comme vous le savez, c’est là que le caractère masochiste intervient.*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*