On a espionné Megaconnardpointcom !

Ca a commencé par des doutes, des prémices discrets et intrigants. Pour être précis, j’ai commencé à me poser des questions un lendemain de soirée. La veille, j’avais commandé des pizzas par téléphone. Quelle ne fut pas ma surprise le lendemain, en lisant mon courrier, de découvrir ceci :

République Française  –  Présidence de la République

Monsieur,

Par la présente je souhaite vous informer que la pizza hawaïenne que vous avez pu consommer hier, jeudi xx octobre, ne figure pas parmi les meilleurs mets disponibles chez votre traiteur, xxxxPizzas.

Je ne saurais trop vous encourager à opter, à l’occasion votre prochaine réunion amicale, de la 4 fromages dont la réputation, certes considérablement positive, doit encore et toujours être défendue. (Il en va bien sûr de même pour mon programme politique.)

Recevez, Monsieur, l’assurance de mes sincères respects

Nicolas Sarkozy

Bien sûr, j’ai cru à un fake, et j’ai jeté les 5000€ en liquide qui étaient joints. Des billets tous propres, même pas froissés, ça se voyait que c’était bidon.

D’autres signes ne tardèrent pas à me parvenir.

Il y a eu ce jour où on m’a volé mon PC, et où je l’ai retrouvé le lendemain, tous les fichiers nettoyés et avec un virus proxy qui bloquait les sites de Mediapart, du PS et de l’OM; mais j’ai cru à une coïncidence. Et puis si on voulait vraiment m’espionner, ou me contrôler, je l’aurais tout de suite vu. On ne me feinte pas comme ça, moi. Ma tête n’est pas comme Edwy, elle est pleine, elle.

En y repensant, c’est vrai que c’était bizarre d’avoir tous les matins ce flashmob à thème en bas de chez moi

Flash-mob
Je pensais simplement que Barney Stinson avait fait des émules

Je me souviens aussi d’une fois où un grand type m’a appelé discrètement alors que je sortais de la mairie (j’y étais allé parce que l’on m’avait malencontreusement volé mes papiers la veille (et ma carte de presse aussi, c’est ballot)).

« Viens là, toi, me lança-t-il

– Bonjour, à qui ai-je l’honneur?

-Tais-toi et écoute bien ce que je vais te dire: Mêle-toi de ce qui te regarde, ok

-Ecoutez, monsieur, on ne se connait pas, je ne comp….

– On n’a qu’à dire que mon nom c’est Medhi. Maintenant on se connait, t’es content, tu fermes ta gueule et tu retournes t’occuper de TES affaires à toi. Celles qui ne regarde QUE TOI ET TOI SEUL (il maîtrisait vachement bien le capslock oral)

– Ecoutez moi mon cher Medhi, vous me semblez être un chic type, allons discuter autour d’un café, et discutons-en à tête reposée. »

On a pas mal discuté. Il avait des arguments percutants.
Illustration de @t0ad pour voir son site tu cliques sur l’image

Mais prendre Medhi à part était aussi difficile que de caser ce jeu de mot. Quant à la discussion, disons que ce fut plus une scène de mime -peu de paroles, beaucoup de mouvements- où Medhi fit une grand monologue gestuel dans lequel il fit tout à ma tête sauf la reposer. Les cafés auvergnats, c’est plus ce que c’était.

Autre chose étrange: croyez-moi ou pas, je suis la seule personne à avoir subit directement la menace terroriste dont parlait le ministre de l’Intérieur.  Mais bizarrement, alors qu’il aurait été très facile de me tuer en piégeant ma voiture, en plaçant une bombe sous mon lit ou dans le réservoir de la chasse d’eau (j’espère que je ne leur donne pas d’idées, là),  ils en ont posé une sur mon bureau! Les idiots! THE endroit où je suis jamais installé. Bon, du coup c’était un peu gênant, j’ai des papiers qui ont été détruits, dont un billet de LotoFoot (J’avais eu 10 pronostics corrects sur 14!)

Vint le jour où je failli mourir (une apparition du diable à poil un soir, j’ai eu peur, j’ai sauté par la fenêtre, enfin bref, c’est trop long à raconter). J’ai failli mourir, donc, et, comme il se doit, j’ai vu ma vie défiler façon Nord-Coréenne: vachement inquiétante. Et là j’ai compris. Tous ces phénomènes, toutes ces coïncidences menaient à cette conclusion: j’étais espionné et intimidé.

Bon, ils sont un peu cruches à l’Elysée, parce que les avancées de mes articles sont en libre accès: j’ai live-tweeté mes recherche. Et oui, @Elysee, et ouais @Place_Beauvau : le follow-back, ça sert parfois.

Par contre laissez le mouchard dans mon iPhone s’il vous plait, je n’ai plus de problème d’antenne depuis.

Illustration de @t0ad pour voir son site tu cliques sur l'image
Illustration de @t0ad pour voir son site tu cliques sur l’image

Au fait, rien à voir avec le reste, mais il m’est arrivé un truc trop drôle , il faut que je vous raconte: j’ai découvert un micro dans mes toilettes et une caméra dans ma douche. Encore une blague de mes potes ! Ahahaha ! Qu’est-ce qu’ils sont cons ! Des vrais boute-en-trains!

A moins que….attends un peu…mais…OH MON DIEU !

6 commentaires

  1. Hé, hé….
    une version édulcorée (pas de péjoratif là dedans, juste une question de format du papier, je pense) de L’effacement progressif des consignes de sécurité de Vincent Ravalec. Un vrai fou.

    J’aime bien votre ton! Je me suis beaucoup amusée. Un autre!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*