Confession d’un cochon


J’ai attendu cette nuit depuis 2 ans, 4 mois et 12 jours. C’est à cette date que j’ai rencontré ma Peggy, sublime femme à la peau blanche craie. Elle était passionnée par le théâtre, confession qu’elle m’avait livrée dès notre première rencontre dans ce lieu sordide qui est la salle de réunion du bureau Voltaire. Jamais un décorateur n’aura pris autant de substances indélicates pour un résultat si proche du renvoi biliaire.

Je suis d’un naturel calme et posé, je ne laisse pas traîner mon groin et ma queue, délicate et recroquevillée sur elle même, partout. Mais Peggy me rend je l’avoue, un peu fou.

« Le théâtre de la Madeleine pour un premier rendez-vous, c’est joli coup ! » [Victor Hugo]

Passionnée de théâtre, elle a été bercée par les vaudevilles de Guitry, et il se trouve qu’en ce moment, le plus joli théâtre du VIIIème accueille « Nono », pièce dont le rôle principal est tenu par la future Madame Katerine, aka Julie Depardieu.

Tout était réuni pour passer une soirée délicieuse. Tout sauf ça … :

MAIS QUELLE PIECE DE MERDE

Non mais ils se foutent de qui ces connards ? C’est quoi ce metteur en scène minable qui a cru que l’éclairage d’une pièce de théâtre était comparable aux Sunlights de Gilbert Montagné ? MAIS C’EST PAS POSSIBLE DE REGARDER UN VAUDEVILLE AVEC DES LUNETTES DE SOLEIL…

Et puis Julie, Julie…, ok elle va être future maman, ok elle doit faire attention, ok elle est jolie et son père est un peu connu dans l’hexagone, mais pourquoi elle crie quand il ne faut pas, pourquoi elle chante quand personne ne lui demande, pourquoi elle met ce décolleté pigeonné quand je suis accompagné d’une truie élancée ? Pourquoi ?

En résumé, c’est sûrement la pire pièce que j’ai vue de ma vie, en comptant la représentation de Pierre et le Loup en CE1, où là il y avait des raisons de pleurer.

Bien sûr Peggy a adoré, Peggy m’a déçue, serait ce pour cette raison que ma soirée fut gâchée, que ma critique soit si prononcée ? Non. Peggy aime la merde, j’ai mis  2 ans, 4 mois et 12 jours à m’en rendre compte, heureusement que sa sœur a plus de goût…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*