Du rab de Sex-Appeal pour toi papa !

Fichue situation que celle de père ! Que sont devenus ton  » Sex-Appeal  » et ton potentiel de séduction de mec relativement mignon, depuis que tu es chef de famille ? Bonne question, pour ne pas dire Mystère ! Tu n’en sais rien. Mais tu t’en préoccupes. Coquetterie Masculine.

Les esprits chagrins et moralistes vont te dire en DM qu’en tant que papa et surtout en tant que mari, tu te fous absolument de séduire, sinon uniquement pour la mère de tes enfants. Certes. Mais tout le monde sait que même papa d’une armée de gosses et marié jusqu’au cou, la plupart d’entre nous cherche quand même à se rassurer sur ce plan très particulier. C’est juste pour être certain de plaire un minimum et pas forcement pour coucher ! Tu l’aimes ta petite femme, tu lui plais (peut-être) encore, mais pourrais tu plaire à d’autres ?

Ce billet ne concerne évidemment pas les beaux gosses congénitaux, répondant avec naturel aux canons de beauté du moment. Ceux-ci ne doutent de rien. Grands, forts, portant une barbe de trois jours ravageuse, parfumés de testostérone et harcelés en permanence. Non. ceux-là ne sont pas concernés. Qu’ils dégagent tout de suite d’ailleurs ! Voilà ! Oui toi aussi le rugbyman là, va jouer dehors au ballon avec tes copains. Et reprends ton calendrier pauvre con ! Ta demie molle du mois de mars on s’en balance ! Et t’avise pas de causer à ma femme !

Il ne concerne pas non plus les plus désespérés d’entre nous qui circulent le weekend en jogging dans les vides greniers. Persuadés que ce déguisement leur donne une image de sportif viril, alors qu’il donne juste un air de chat castré, pépère, un peu débile. Ceux-là sont définitivement perdus. Il faudrait interdire le jogging.

Restons entre mecs « ordinaires », pas toujours « beaux gosses », pas vraiment des bombes sexuelles, pas forcement très grands ni très musclés, tout juste « mignons ». Mais presque toujours romantiques, attentionnés et aussi inquiets de leur potentiel de séduction.

Tu es d’autant plus préoccupé donc, que depuis la naissance de ton deuxième enfant et passé le cap des 35 ans, tu vois apparaître avec effroi un certain nombre de signes avant-coureurs énervants. Cheveux blancs qui tapent l’incruste, golfes en cours de déboisement rapide, petite tonsure monacale et légères poignées d’amour (un peu critiquées par ta femme d’ailleurs).

Le vent tourne, tout comme ta montre. Tu as beau t’habiller à la mode et piquer discrètement la crème hydratante de ta compagne, tu es sur la pente glissante.

Le potentiel de séduction, concept important pour ton moral de trentenaire. Peu importe ta situation d’ailleurs, papa, marié, maqué, rangé, divorcé, jeune, vieux, célibataire etc. Tu t’en fous, tu veux quand même savoir ce que tu vaux sur le marché, pour ton bien-être, pour ton petit nombril quoi ! ( J’ai dis nombril !)

Donc, tu es papa. Et tu ne sais plus trop si tu plais encore. Ta condition de père de famille, si tu t’impliques correctement dans la vie de tes gosses, te projette régulièrement dans des situations qui niquent littéralement ton sex-appeal naturel !

Forcement, dans les rayons de Carrefour, quand tu te ballades seul avec un carton de couches, on te repère trop vite. Surtout quand tu as choisi le gros carton, celui de la super promo, celui qui prend la moitié de ton caddy, surmonté des douze petits pots pomme / poire et du produit spécial pour les fesses du petit dernier. Indice supplémentaire pour la jolie caissière que tu as choisie : s’il y a plus de trois étages de yaourts aux fruits ou de Petits Suisses, c’est que tu as une grande famille. Ton potentiel de séduction te semble à ce moment là aussi épais qu’un candidat de Koh-Lanta sur son poteau de torture.

Quand tes gosses sont avec toi c’est un peu différent. Sur la plage par exemple, il est inutile de leur demander de t’appeler « Tonton », ni même de te faire appeler par ton prénom. Tu es difficilement convainquant et en plus il y en a toujours un qui gaffe ! Alors certes on te repère tout se suite, mais enfin, si tu as la chance comme moi d’avoir des enfants magnifiques, il se passe quelque chose. Tu deviens le « mignon » petit papa qui s’occupe de ses très mignons enfants. Le petit dernier, encore dans ses couches, te rendra super craquant. Tu apprendras à le mettre en valeur ! Ça marche aussi dans le parc, près de la mare aux canards, devant l’école, à l’épicerie et chez le docteur.

Tu le seras un peu moins, craquant, quand sous un bras tu coinceras un parasol et que de la seule main qui te reste, tu porteras l’énooooorme sac remplit de jouets de plage en plastique.
C’est ce qui s’appelle aussi « Effet Poussette ». Sorte de marqueur social sur roulettes qui annonce à tout le monde que tu es « fichu fichu fichu de chez fichu ». Même pas on te regarde, tu n’existes plus. C’est la consternation. Mais peut-être à tort…

Toi aussi peut-être tu découvres depuis peu un nouveau concept , le F.I.L.F. Acronyme de Father I’d Like to Fuck. Pour ceux qui ont choisi glandouille en première langue, père que j’aimerais choper. Et là d’un coup c’est l’espoir ! Celui de sortir du néant pour renaître en tant que père séduisant, attirant, limite sexy (ne rêvons pas trop) enfin bref, qu’on remarque – à minima-, ou qu’on consomme, si affinités et en fonction des valeurs de chacun.

Les vieilles biques au dernier rang vous vous calmez et vous rangez vos sacs à main ! Nous n’avons pas dit que nous étions prêts pour l’adultère ! C’est juste pour notre petite estime personnelle si susceptible. C’est tellement bon pour le moral de se faire gentiment draguer.

Le concept de F.I.L.F donc devient une lueur d’espoir pour toi, jeune papa, bénéficiant encore de quelques mois avant de te taper LA fameuse déprime de cette salope de quarantaine, que tu négocieras parfois à coup d’anxiolytiques et de tenues vestimentaires ridicules. En tant que père tu existes et peut-être encore aussi en tant qu’amant symbolique. Tu es presque tendance tout d’un coup ! Si tant est que tu parviennes à te mettre un minimum en valeur.

C’est pas grand chose cette idée de F.I.L.F, mais putain ça t’aide un peu plus à prendre de l’âge. Désormais, tu passeras avec un petit sourire charmeur à la caisse de Carrefour, ton caddy plein de couches, de yaourts, de Petits Suisses, à l’aise comme un F.I.L.F en pâte.

5 commentaires

  1. j’aime beaucoup ton article qui parle de moi. D’ailleurs comment t’as fait pour en savoir autant sur mon compte. Si ça peut te rassurer, passer le 40 au compteur, on reste sur la même longueur d’ondes.

  2. Excuse-moi, mais maintenant que tu as écrit MON article avec MES doigts, est-ce que tu pourrais sortir de MA tête ? Je dois aller chez le coiffeur, j’ai peut-être un dîner avec une collègue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*