Twitter du crime.

Par @jeanfromageau

Il y a quelques jours, Monsieur Connard, premier du nom, est venu me voir histoire de savoir si j’étais tenté pour la rédaction d’un billet pour MC, sur Twitter. Je savais qu’il avait la réputation d’être un sacré blagueur.  Mais bon, demander à un novice du Tweet, de faire un article de Community Management pour aider les utilisateurs, ce n’est pas franchement judicieux. Surtout que je ne joue pas forcement dans la cour de ceux qui ont la critique facile.

Mais bon, je suis bon seigneur. Et je ne peux pas vraiment refuser la paye qu’il m’a proposé. Des billets sur la Twittosphère (Je reviendrai là dessus plus bas)  il y en a à foison. Que ça soit du Hater, du Bloggeur, du Community Manager, et surtout du plagieur. C’est un peu ça Twitter.

Qu’on se le dise, je rentre dans tous les critères que je détaille ici.

Ne vous aventurez pas dans cet environnement Hostile sans base.

Ouais, il y a un vocabulaire précis et des actions qu’il faut savoir distinguer.

  • Twittosphère ; Clairement c’est une dénomination plus ou moins admise pour designer « les gentils ». Ceux qui s’appellent le soir pour se dire bonne nuit, ceux qui se rencontrent dans les Apéros, ceux qui vont finir par coucher ensemble. La Twittosphère n’est pas admise en revanche par ceux qui pensent clairement que Twitter est inutile mais qui Tweet souvent plus que la moyenne. Pour faire simple, quoi que tu en penses tu fais parti de la Twittosphère si tu as interagi au moins une fois avec les influents.
  • Hashtag, qui se trouve souvent dans les soirées qu’organisent les Twittos de la Twittosphère de Twitter pour s’amuser à critiquer (en mal) les émissions qui passent sur TF1 et M6. Le service public est épargné, dieu soit loué. Tu verras donc dans ton périple des #QVEMF #BTN (à comprendre ; Qui veut épouser mon fils & Belle toute Nue). Tout les gens sont sous le même drapeau, ils tweetent pour une cause commune, singulière, qui leur fera prendre conscience

    • RT. Complexe. Complexe de définir RT. Tu as 3 types de RT.

Le « please RT », habilement placé à la fin d’un Tweet, pour solliciter l’aide, la solidarité, et aussi le foutage de gueule.
Le RT Classique Souvent précédé d’une petite annotation du Retweeteur, pleine de bon sens.

Le RT Moderne qui lui en fait, sert juste à faire circuler l’information.

EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEELes AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

    • DM. Solution rapide pour planifier où, quand et avec combien d’autres personnes on peut se rencontrer, pour « pousser le vice jusqu’à IRL, lol ». Mais aussi véritable source de LOL.

    En effet les DM, bien qu’ils soient une source de plaisir intense quand bien maitrisés ; incarnent aussi la peur première du Twittos en manque de Cul. Le DM Fail.

    Le DM Fail est furtif, et ne dure que quelques secondes sur votre TimeLine. Difficile alors de vous procurer un screenshot.

    Mais les D.M c’est surtout l’occasion d’approfondir une relation, des rencontres faites dans le cadre de son utilisation professionnelle de Twitter. De pouvoir s’échanger des informations trop personnelles pour être dévoilées en public. Tout se base sur l’échange.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAA

Un réseau Social qui évolue à grand pas.

Certain(e)s vous dirons «  Ouais, mais Twitter, c’était pas comme ça il y a 4mois , avant on échangeait vachement., c’était sympa on se clashait pas. On s’aimait tous, et il n’y avait pas tout ces Haters, qui critiquaient tout. Surtout Indochine. »En effet, quand on voit ça, on se dit que ils étaient quand même vachement plus poli avant.

Et Twitter c’est un petit peu ça aussi. Le « C’était mieux avant », forcement avant il n’y avait pas les comptes phare des ex candidats de Secret Story, alors ça pouvait être plus propre. Un peu moins fouillis.

D’ailleurs, dans cette optique de respect mutuel, et de partage des internautes « intéressants » avec lesquels les échanges vont bon train (Cf. les DM) . Le Twittos créa le #FF (comprenez Follow Friday).

Ah, le #FF…  Le FF..

Alors, le FF, c’est simple. Vous prenez 5/6 internautes que vous recommandez à votre lectorat, pour la pertinence de leurs interventions, la qualité de leur plume, et finalement accroitre vos chances de enfin pouvoir vous le/la taper.

Le #FF c’est le Bukakke du net. 1 personne au milieu d’un groupe qui bande sec quand il voit son nom apparaitre derrière ce Hashtag. Et qui répond par #FFBACK. Drôle de substance.  N’avalez pas, ça rend con.

Et puis il y a eu Twitcam, où comment Flooder la TL de vos amis en quelques secondes, avec des questions vraiment pertinentes, elles aussi, qui soulèvent de vrais problèmes d’actualité.

D’ailleurs ce n’est pas sans nous rappeler un concept déjà très novateur en 2010, lui aussi, très axé sur la découverte de soi et de l’autre

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Nan, clairement c’était mieux avant.

Liste tes Listes pour lister l’élite

Mais tu vas vite te rendre compte qu’il y a des groupes. Tout le monde n’est pas ami. Ô non.

  • Tu as les Influents, ceux qui buzzent, et qui Retweetent de l’info rarement Intox. Parmi eux, les grands @PresseCitron @Korben @Gonzague @LeblogdeLokan et @VanessaIero. Avec eux, c’est toujours des informations de qualité, des tranches de lol, une culture musicale sans équivoque et des projets humanitaires toujours plus fous.Voyez par vous même, sans eux Twitter n’est rien. On ne le dira pas assez. Ils sont sérieux, et toujours ouvert au dialogue, n’ont rien à cacher.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

  • Tu as les créateurs, ceux qui podcastent, qui donnent tout ce qu’ils ont pour nous faire vibrer les cordes vocales. Genre @JeromeKeinborg @NotPatrick , @CedricBonnet ( tout attaché ), grâce à eux, ta TL est toujours au courant du montage du dernier bébé. Vraiment intéressant.
  • Tu as les Loleurs, ceux qui sont là pour une chose : Être là. Dans le genre on a @Savatte, @Terminalose, @Trollator, @Mixbeat. Chacun sa spécialité, le 1337, le porno gay plixi, le 3ème Reich, les enfants de Don Quichotte.
  • Et puis tu as les méchants, ceux qu’il ne faut pas taquiner. Ô non. Pas eux. Ils portent des capuches en kevlar. @GuillaumeNatas (Parce qu’en fait si tu le lis à l’envers c’est SatanEmualliug , un gros méchant )
    @Clashmachine, qui fait comme @Korben et met un enfant sur son Header. Gros Méchant aussi.
    @Tr13ze qu’il faut caresser dans le sens du poil, et encore c’est pas sur qu’il vous lâche pas une boule de poil sur la gueule.  Gros Mais chat.

Vous pouvez venir, vous pouvez partir, mais vous reviendrez. Parce que Twitter c’est ça aussi. Une communauté qui se crache dessus, mais qui s’aime.

Bisous;

#simplet

5 commentaires

  1. C’est vrai qu’on se crache beaucoup dessus par excès d’amour surement.

    Certains on énormément d’amour à donner même. Ils prennent aussi grand plaisir à en recevoir en retour. Après tout à force de gerber de l’amour partout, il ne faut pas s’étonner que ça déborde au point d’en recevoir en retour.

    Enfin je parle je parle, moi je vous déteste tous, à commencer par l’auteur de cet article qui à eu la gentillesse débordante de ne pas me citer. D’ailleurs je comprend pas pourquoi mais on me cite jamais, pourtant c’est pas les menaces qui manquent ^^.

  2. Tu nous feras un article qui parle de tout Twitter la prochaine fois avec tout ses utilisateurs parce que y’a de quoi faire après et seulement après tu seras influent mon p’tit Jean 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*