My Fucking Valentine

Par @audenectar

à découvrir sur www.nectardunet.fr

Illustration @t0adscroak

www.unsitesurinternet.fr

llustration de Toad pour voir son site tu cliques sur l'image

Sylvain est sous pression, des nuits qu’il n’en dort plus, qu’il se retourne et rumine dans son lit en cherchant le meilleur moyen de ne pas se louper cette année et sauver sa peau. Il a bien compris que cette Saint-Valentin était celle de la dernière chance, elle a été très claire lors de leur dernière engueulade : s’il ne lui offre pas la soirée parfaite, après tout ce qu’il lui a fait subir, elle le quitte, et pour de bon, elle s’en est assez pris plein la gueule comme ça il faut arrêter de la prendre pour une conne maintenant, a-t-elle hurlé rouge de colère en cassant le vase chinois de sa grand-mère qu’elle n’a jamais supporté, l’occasion était sans doute trop belle.

Elle sait qu’il la trompe depuis des années, le parfum entêtant des autres femmes sur sa peau et ses vêtements est difficile à dissimuler à la longue, et les SMS compromettants qu’il a bêtement oublié de supprimer lui ont été fatals. Il a bien tenté d’expliquer qu’il n’y était pour rien, que toutes ces salopes le persécutaient contre son gré, mais elle ne l’a pas cru, pourtant il a été très convaincant, se jetant, honte suprême, à ses genoux en sanglotant. Mais sa rancune est tenace, et sa patience à bout. Elle n’a même pas semblé émue quand il lui a baisé l’orteil droit, à croire qu’elle a un cœur de pierre, et aucun respect pour sa dignité.

Se remémorer cette date horrible, ce 14 février 2010 qui n’aurait jamais du exister et ne doit plus jamais se reproduire, le plonge dans une crise d’abattement sans nom. A cette pensée il a envie d’envoyer son poing contre le mur tellement il s’en veut d’être aussi con.

Offrir à sa femme le cadeau de sa maîtresse et vice versa, il ne pouvait rêver mieux pour tout foutre en l’air et se griller définitivement. L’une a ainsi reçu des cœurs en chocolat fourrés à la praline alors qu’elle déteste la praline elle le répète assez depuis 10 ans, l’autre est tombée sur le parfum préféré de sa femme, Hypnotic Poison de Christian Dior, qui bizarrement lui donne la nausée. Il a essuyé cris et insultes, ses doux présents ont été écrabouillés à coups de pieds vengeurs, cassés en mille morceaux, à son grand désarroi. Et quelle puanteur dans la chambre d’hôtel après ce carnage. Il aurait mieux fait de s’abstenir et se payer ce super sac de golf en cuir à compartiments avec une poche isotherme et une autre spéciale pour le putter.

C’est regrettable, surtout que le coup du parfum n’était pas si absurde, imaginons que sa maîtresse et la régulière portent toutes les deux le même, et qu’il pense bien à effacer ses SMS, c’est la tranquillité assurée pour lui. Malheureusement, la vie est une pute qui ne lui fait aucun cadeau, pas le moindre effort pour lui faciliter la tâche, alors qu’au fond, quelle est sa faute, à part donner de l’amour et du plaisir autour de lui ?

Définitivement, il n’a plus droit à l’erreur, par conséquent, cette Saint-Valentin, il a décidé de la peaufiner et ne rien laisser au hasard.

Pour ne prendre aucun risque, il a acheté les trois mêmes cadeaux. Oui, c’est plus compliqué cette année, puisqu’il a deux maîtresses, mais avec un peu d’organisation, il devrait s’en tirer haut la main. Chacune recevra un recueil de poèmes d’amour du 19ème siècle, ainsi qu’un porte-clé orné d’un magnifique cœur en plastique à facettes transparent genre diamant rare sculpté. Romantique à souhait.

Il déjeunera avec la première, prendra le café avec la deuxième, et passera la soirée avec l’officielle, celle qu’il se doit de reconquérir s’il ne veut pas sombrer dans des tonnes d’emmerdes de paperasses et d’avocats ruineux.

Il l’emmènera dans un restaurant classe et chic, certains menus il l’a vérifié atteignent tout de même les 30 euros. Il y aura une quarantaine de tables pour deux dans la salle, mais il a réservé celle du fond, près des cuisines, pour plus de tranquillité. Un dessert spécial Saint-Valentin est annoncé, un fondant au chocolat en forme de cœur, accompagné de son coulant à la cerise et sa crème anglaise. Pour couronner le tout, un pianiste interprètera des classiques de la variété française, il a déjà réclamé en réservant sa chanson préférée pour l’entrée : Demande-moi (la lune, l’impossible et autres conneries), de Marc Lavoine.

Quand le poulet aux amandes sera servi, il lui jurera qu’il l’aime plus que tout, et que les autres, c’est juste pour l’hygiène. Il lui fera comprendre que sans ses migraines à répétition, ils n’en seraient pas arrivés là, histoire de la culpabiliser un peu.

Elle pleurera d’émotion, plusieurs fois. En écoutant la chanson, à l’ouverture du cadeau, en savourant le dessert chocolaté en forme de coeur, quand il lui prendra la main en implorant son pardon, tout en lui jurant fidélité. Il ira pisser deux fois pour envoyer des mots passionnés à ses deux maîtresses.

Elle sera heureuse et oubliera tout, ses errements et ses maladresses, elle ne se méfiera plus, et il pourra se la couler douce à nouveau, rentrer peinard le soir après avoir écumé tous les hôtels de la ville, et mettre les pieds sous la table en souriant mielleusement.

Rassuré, après avoir repassé pour la 100ème fois cette soirée idyllique dans sa tête, Sylvain s’endort en soupirant d’aise et de fierté. Sa première nuit paisible depuis bien longtemps.

Il le sent, il le sait, cette Saint-Valentin sera la bonne.

TOujours le génial Toad

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>