Peut-on draguer dans le métro ?

Par • 24 mar, 2011 • Catégorie: Connards ordinaires, Mauvais genre, Tu sais pas quoi

Métro Paris

Certes la question « Peut-on draguer dans le métro? » sonne un peu comme un article du célèbre magazine masculin GQ, qui raffole des titres sur le mode « La cravate fine est-elle autorisée? ». Mais la question de la drague dans le métro mérite d’être posée. Tout homme citadin normalement constitué s’est forcément posé la question, au détour d’un eye-contact. Cet article abordera le sujet de manière scientifique et se basera sur l’expérimentation et divers témoignages des 2 sexes considérés, mais ne traitera que des techniques de séduction masculines (le pendant féminin étant, il faut l’avouer, plus limité).

A proscrire évidemment, le mec lourd

« Hey mademoiselle ? t’es un petit LU en fait non ? Non parce que t’es à croooooquer !! »

Selon toutes les femmes interrogées pour cette étude, l’approche dite « lourde » est réellement à proscrire. SuperC me confiait d’ailleurs via Twitter que la subtilité était une condition indispensable pour la séduction. L’environnement du métro étant hostile, l’attaque du mec lourd est vouée à l’échec. Donc messieurs, oubliez.

A la croisée du mec lourd et de l’humour, un certain Jean-Michel nous déclarait qu’il est un jour parvenu à ses fins grâce à l’approche suivante, sur le quai du métro Madeleine : « Bon. Je me suis toujours demandé : comment est-ce que je peux réussir à séduire une fille dans le métro sans passer pour un mec lourd ».

« J’y suis allé au bluff, je n’avais rien à perdre. Ça a marché elle m’a laissé son numéro » ajoute Jean-Michel. Enfin, il confesse toutefois « J’ai tenté de répéter l’expérience, sans succès. »

Les petites Anglaises, ça ne compte pas

Hey oui, trop facile le groupe de copines anglaises qui se rentre du Château de Versailles en RER C. Si vous cherchez la sécurité ou si vous voulez vous mettre en jambe, ce peut être une bonne solution. Gardez en revanche à l’esprit qu’un match Amical France – Guatemala ne se joue pas dans les mêmes conditions qu’un quart de finale de coupe d’Europe. Pourquoi ? L’accent français, la French Touch, et le fait que vous représentiez une belle anecdote à raconter pour madame, faussent le jeu « I French-kissed a French boy in the French subway, coming back from Le Louvre, it was soooo romantic ».

Pas de technique particulière à utiliser, prenez juste votre plus bel accent français et trouvez un sujet pour aborder la conversation.

Insolite et la spontanéité

« Mon histoire commença au tourniquet quand je me retournai pour tenir la porte métallique à la personne qui était derrière moi » nous raconte Thibault.

« Le lapsus facial était évident, elle a toute suite vu que je venais de tomber amoureux et accueillit la chose avec une petit sourire gêné version ‘coin de lèvre’ qui ne fit qu’empirer mon visage béat. Elle partit cependant coté Porte Dauphine alors que j’empruntais le couloir direction Nation. Sur le quai opposé, et sachant qu’on ne se reverrait sûrement jamais, elle me lança un regard un peu perdu. Son métro arrivait dans 1 minute et je devais agir. Plutôt que de me rendre sur le quai d’en face en courant et risquer d’avoir l’air con si j’arrivais trop tard ou si je ne trouvais rien à lui dire, je saisis un journal ‘à nous Paris’, et dégainai mon stylo pour écrire ‘Thibault, 06 64….’, tentant de me rappeler comment je faisais les avions en papier en CM2 (merde le métro arrive, tant pis pour les ailerons aérodynamiques), hop je balance Air Force One d’un joli coup de poignet qui saisit un petit courant d’air pour se poser non loin de la belle Clémence ».

Clémence (car tu l’auras compris, c’est son nom), lui envoya 5 minutes plus tard un texto sobre mais efficace :
« Il y a un bon article dans ton magazine un peu froissé sur un nouveau resto pas loin de Rome (la station de métro, pas la ville). Jeudi soir ? »

Ils sortirent ensemble quelques mois.

Ainsi, la spontanéité paye mais n’est pas toujours facile à mettre en œuvre.

Armé de tous ces témoignages, je me résous à tenter l’expérience un soir en sortant du bureau. Tel Dexter le gentil serial killer, j’ai tous mes instruments. Mon plus beau costard bleu marine, chemise bleue pâle col Italien, cravate club de taille medium, boutons de manchette passementerie bleu marine (aucune faute de goût selon le magazine GQ, je mets ainsi toutes les chances de mon cote). Stressé par l’événement comme tous les grands sportifs, je ne perds cependant pas mon objectif de vue.

Jolie brune vient de rentrer dans le même wagon. Contact visuel, il faut que je tente quelque chose, elle s’assoit à côté de moi. Bon allez réfléchis, drôle sans être lourd, insolite si possible, spontané… Mouais, je tente le sourire version « bright ». Si bright qu’elle rigole un peu, devinant que je cherche un moyen d’engager la conversation.

- Oui ?
- Non rien, je tente une nouvelle technique pour aborder la conversation, et apparemment ça marche !
- Le sourire maladroit là ?
- Celui là même!
- Mouais… ça fait surtout un peu coincé
- Oui mais si j’avais lancé un « tu vas où » « tiens j’ai lu le même bouquin la semaine dernière » « ça te dirait de me donner ton numéro c’est une question de vie ou de mort », rien n’aurait marché.
- Ah oui donc tu as vraiment réfléchi à la question…
- J’écris un article sur le sujet pour un site qui met le talent au service de la connerie, mais je n’arrive toujours pas à identifier la technique passe partout.
- Et toi c’est quoi ta technique ? le sourire coincé? le mec maladroit ?
- J’y avais pas pensé à celle là. Mais ça marche, non ?

Et nous parlâmes quelques minutes durant, avant de nous séparer sans échange de numéro, ni facebook, twitter, linkedin ou viadeo. Il n’existe donc, à mon sens, pas de technique miracle, et la drague dans le métro est surtout une sorte de jeu maso qui a peu de chance d’aboutir. Lieu de prédilection du eye-contact, le métro offre finalement peu de possibilités, parce que les deux sexes ne sont pas enclins à la séduction dans cet environnement hostile.

« Ouais tu t’es pris un vent quoi! »

Alexandre

Marqué comme: , , , ,

est http://twitter.com/AlexandreDup
Email à cet auteur | Tous les Articles par

10 Réponses »

  1. « ouais tu t’es pris un vent quoi »
    chute de l’article juste excellente j’applaudis à deux mains

  2. Ceci dit la drague dans le métro est surtout affaire de « circonstances ». Sinon c’est toujours le risque de passer pour un dragueur (dans le meilleur des cas).
    La dernière fois que j’ai failli prendre un phone, c’est parce qu’une grosse dame était tombé dans les pommes dans le couloir et qu’on a eu tous les deux à la secourir.
    Mon seul regret est de ne pas avoir insisté. Je ne donne pas mon numéro: par convention, les filles appellent rarement. Bref. Article sympa.

  3. Aaaah… Les petites anglaises… :)

    Quoi qu’il arrive, ne jamais, mais vraiment jamais, commencer un abordage par « Hey Mamoiselle ». Sinon c’est du sabordage.

  4. Un simple sourire venant appuyer le fameux Eye-contact suffit à ensoleiller une journée, pas besoin d’aller plus loin. Ce serait gâcher tout l’effet, surtout lorsqu’on se rend compte que la personne n’est pas celle que l’on peut imaginer càd célib ou simplement conne …!

    Très bon article soit dit en passant, ça fait très Grazia xD

  5. Bon article … assez joliment écrit. L’affaire de Air Force One lancé à bout de quai m’a fait rêver. Je tenterais bien, mais avec mon bol habituel, il prendrait un courant d’air pour aller dans le tunnel … ou pire, arriver dans l’oeil de la douce :/

    Quoiqu’il en soit, utiliser Megaconnard comme technique d’approche, c’est assez énorme.
    Je pense faire ça à l’avenir !
    - Bonjour, j’écris sur Megaconnard.
    - Ah c’est toi le troll dragueur?
    - … … … (/suicide)

    Plus sérieusement, c’est une question qui reste en suspens.
    Quelle est la bonne technique? Et j’en appelle à tous les mecs qui ont un jour ou l’autre eu leur période « élaboration de techniques imparables » ! (C’est à dire tous les mecs).

  6. Bah, la bonne technique, c’est pas un eye-catch puis une P.A. illisible dans Libé le lendemain ??

    Très sympa, sinon :)

  7. Amusante comme technique de drague… Bien vu le look impec’ qui assure.

    Pour avoir une expérience féminine à mettre en parallèle, voici mes expériences personnelles en la matière.

    http://www.sisterofnight.com/article-6962041.html
    http://www.sisterofnight.com/article-7302718.html

  8. [...] Peut-on draguer dans le métro – Megaconnard [...]

  9. Pas mal le jeté d’avion en papier avec le numéro. Encore faut-il qu’il arrive à l’autre quai et qu’il arrive pas sur un mec en slim, cheveux gôminés… :)

  10. Etant une fille je confirme la technique lourde à la poubelle!
    Mais sinon pour répondre à la réelle question de ce cet article: peut-on draguer dans le métro?
    Bien évidemment! Je trouve que ça à son charme, après c’est vrai qu’il faut avoir du talent, mais bon les mecs, qui ne tente rien n’a rien ;)

Laisser un Commentaire

*

Twitter Users