Burqa’sse toi pov con

Le jeu de mot 0/ valerie 1.

Un voile oui mais Laique et républicain

Je suis féministe. Depuis 20 ans. Et contre la burqa. et contre le voile. Comme je cumule les tares et que je suis en plus une marxiste pure et dure, j’ai beaucoup de mal avec les religions et les croyants et pourtant j’ai été contre la loi sur les « signes religieux ostensibles » (comprenez le voile) et je suis contre la loi sur la burqa.

Quand je dis que je suis féministe, on a généralement l’impression que j’ai pété à table ; chose que je ne fais jamais, je n’ai pas d’intestin, je suis une femme.
En revanche, si on commence à parler islam, le moindre type ayant réussi à écrire que les femmes qui s’habillent trop court cherchent un peu le viol, devient tout d’un coup farouchement féministe et nous dirige des commissions étudiant la burqa.

Des gens qui ne se préoccupent en général jamais de féminisme, sauf à l’occasion du 08 mars – pour nous dire qu’un seul jour c’est pas assez – n’ont pas de mots assez forts pour désigner les 2000 personnes en train de faire vaciller les fondements républicains. Et on est bien ici en train de parler de 2000 femmes reparties sur tout le territoire français, sans aucun pouvoir politique ou économique mais capables par leur simple présence de foutre en l’air la république.

La burqa me dérange ; clairement. La religion me dérange d’ailleurs. Je ne conçois pas, en tant que féministe qu’on puisse croire à des religions si manifestent patriarcales et sexistes et d’un autre côté, je respecte le principe de laïcité, qui n ‘est pas l’athéisme.

Mais nous avons décidé il y a quelques années de ne pas nous mêler de religion parce qu’on ne peut raisonner ensemble sur des croyances. On vérifie juste que les dites religions ne vont pas à l’inverse de nos lois et notre constitution et basta. Voilà pourquoi, au passage, le débat sur la burqa était d’avance mal engagé ; il y avait à discuter – enfin si c’était nécessaire ce dont je doute – de la légalité de la burqa, pas du fait qu’elle soit ou non musulmane. Cela n’est clairement pas le problème de la république.

En 2011, le sexisme est né avec l’islam, apparemment. On a beau parler des milliers de viols commis chaque année en France, des femmes tuées par leur mari, du non respect de la loi sur la parité, on nous ressortira, quand même, toujours que c’est différent avec l’islam.

En tant que féministe, les choix de beaucoup de mes contemporaines m’énervent. La burqa est l’un deux. Mais être féministe est aussi défendre la liberté des femmes de dire et faire des choses que je juge débiles. Je juge complètement et définitivement idiot de se coller sous une burqa ; je défendrai toutes celles souhaitant le faire, tout en leur répétant qu’elles font une connerie monstrueuse. L’idée que véhicule la burqa est insupportable ; elle signifie ni plus ni moins que les hommes sont des bêtes dont il convient de se protéger. Elle n’est pas nouvelle et véhiculée dans tous les grands monothéismes.

J’ai toujours eu du mal avec les mesures visant spécifiquement les femmes visant à contrôler leurs mouvements « pour leur bien » (c’est toujours pour notre bien). Limiter la liberté de mouvements de certaines conduit toujours à limiter la liberté de toutes.
Une femme a le droit de se considérer comme inférieure à l’homme, soumise ou que sais-je.
Pendant que certaines se battent pour l’acquisition de droits équivalents aux hommes, d’autres ne le souhaitent pas. Qu’on comprenne que la répression, tant à la mode, n’a jamais réussi à changer les mentalités et que c’est l’éducation et la connaissance, qui les font évoluer. Si je suppose qu’une femme sait ce qui est bon pour elle, a le droit de travailler, penser à sa guise, alors je ne peux, lorsque ca ne me convient pas, le lui interdire.

Va-t-on punir des femmes  pour « habillement symbolisant la soumission » ? On punit des gens de leur propre soumission ? N’est ce pas un peu le monde à l’envers ?

Il est totalement légal en France aujourd’hui de dire qu’une femme est inférieure à un homme, doit se couvrir ou se tenir d’une certaine manière, mais une femme n’a pas le droit d’y croire et d’agir en fonction.

J’ai lu, ici et là qu’elles n’avaient qu’à « se casser » (la destination n’est pas encore établie par nos brillants géographes). j’aurais déjà envie de savoir où et pour quelle raisons ; parce que si vous pensez me vendre que le sexisme vaut une expulsion immédiate, je crains qu’il ne faille foutre dehors les 3/4 des français.

Lire aussi le billet  de @poupimali ici: clic clic clic

19 commentaires

  1. J’avoues que ton article me fait reflechir et j’ai tendance a aquiescer. Cependant, je te preciserais que chez mes voisins palestiniens, la burqa a ete interdite a Rammallah ( sous controle du Fatah) car cet accoutrement est percu ici comme une dangereuse derive d’un Islam fondamentaliste. Paradoxal non?

  2. Je peux comprendre que mon court billet t’énerve sur le fond. Mais une précision : j’écris assez régulièrement sur le féminisme. Sans doute moins efficacement que d’autres, mais quand même.

  3. Les femmes doivent être l’egal des hommes, c’est une évidence, même si nous ne sommes différents. Les lois doivent viser indistinctement tous les citoyens, même si nous sommes tous différents. Donc en théorie aucun acharnement contre une religion en particulier via les textes de loi sous couvert d’histoire. Hypocrisie ambiante tant sur l’acharnement anti Islam tant sur le fait que c’est quand même une religion machiste, au même titre que le christianisme, mais sans l’aspect assumé visuellement.
    La religion est la pire des connerie existante, ça ne devrait apporter que le bien, voyez « l’histoire »…

  4. salut

    coquillette : en tant que pays musulman, la Palestine peut interpréter au niveau étatique le Coran. Ils condamnent aussi sans doute les mariages temporaires que l’Iran approuve etc. En France on ne peut commencer à s’engager sur ce terrain là. Je me vois mal discuter sur ce à quoi on peut croire ou pas (croire qu’un type a ressuscité ne me semble pas le comble de la logique).

    sarkofrance : disons que vous voir vous exciter sur 2000 abruties qui ne représentent aucun pouvoir, aucune force et leur souhaiter de se « casser ».. qui à l’heure actuelle bloque le mariage homosexuel, fait du lobbying anti ivg etc ? les musulmans ? non le lobby catholique français. et je n’ai jamais lu de la part de quiconque que ces gens là devaient « se casser ».

  5. Tu m’as enlevé les mots, ou devrais-je dire le « hijab » de la bouche! Merci pour ces mots qui dévoilent(et c’est le cas de le dire!) les vrais maux de l’histoire…

  6. Non mais au-delà d’une religion ou d’un féminisme, il faut tout de même parler aussi d’une « sécurité » que l’état se doit de fournir à ses citoyens ! Et donc de passer ce genre de loi !
    Au bout du compte, elle fut bien passée pour que chaque citoyen puisse être reconnu des forces de police si nécessaire.

  7. Tout à fait d’accord!
    Athée ne signifie pas bornée!

    Qu’une femme décide de porter la burqa m’est complètement incompréhensible mais c’est son choix, pas le mien!

    Que l’on se prive volontairement du soleil sur la peau, du vent dans les cheveux et des sourires me dépasse .

    J’ai une impression d’auto punition, ça doit être franchement pénible à porter la burqa total black visage couvert!

    Je suis atterrée par le déferlement de billets haineux, insultant les femmes qui portent la burqa…

    La loi est passée, quel besoin de rajouter une couche de haine?

  8. John Doe : mais nous avons toutes les lois qu’il faut ! si un policier demande a une femme en burqa de se découvrir pour un contrôle, elle le fait.
    ca serait comme si je refusais moi, de lui montrer ma CNI et là j’ai un refus d’obtempérer ou qq chose comme cela. il n’y a pas besoin de lois spécifiques.

    celeste : j’aimerais bien pouvoir interviewer calmement une nana en burqa pour comprendre la motivation de ce choix là. parce que oui ca me fait penser à une punition qu’on s’inflige comme certains cathos ultra tradis qui se flagellent ou trucs du genre.
    et surtout je voudrais comprendre comment elles peuvent croire 5 mn que leur dieu n’avait rien de mieux à foutre que de leur dire de mettre ce truc là… il avait d’autres choses à penser non ?

  9. Excellent article.

    « Mais être féministe est aussi défendre la liberté des femmes de dire et faire des choses que je juge débiles. Je juge complètement et définitivement idiot de se coller sous une burqa ; je défendrai toutes celles souhaitant le faire, tout en leur répétant qu’elles font une connerie monstrueuse. »

    Valà. Tout est dit.

  10. Votre article est excelent.

    Comme vous l’avez si bien dit : « Mais être féministe est aussi défendre la liberté des femmes de dire et faire des choses que je juge débiles. Je juge complètement et définitivement idiot de se coller sous une burqa ; je défendrai toutes celles souhaitant le faire, tout en leur répétant qu’elles font une connerie monstrueuse. »

    Le probleme n’est pas que les femmes portent la bourka (meme si je suis contre ce vetement odieux), c’est POURQUOI elles la portent :

    Pour se proteger du Male tout puissant, parce que quand on voit sa mere la porter, sa grand mere avant et quand on leur rabache tous les jours que si elles ne la mettent pas elles ne seront pas respectables (car le corps de la femme est une perversion), que c’est etre libre de la pression des hommes que de la mettre, et bien elles obeissent.
    Plus que ca elles trouvent la pratique totalement normale et elles l’approuvent.

    Ca me fait penser a « ne pas faire l’amour avant le mariage » (pour les filles uniquement bien sure).
    ca se voit moins qu’un vetement mais c’est aussi un conditionnement de l’esprit depuis le plus jeune age… faut etre pure hein… Et puis se marier c’est faire des enfants et toujours satisfaire les besoins de son mari, c’est ecrit!

    Quand les femmes devaient rester a la maison parce que c’etait leur place… je ne suis pas sure qu’a l’epoque nombreuses se soient dit : moi je veux aller travailler! L’esprit est si maleable.

    J’espere qu’avec l’education des femmes (et des hommes) le port de la burka finira par evoluer pour disparaitre. Mais je suis un peu trop naive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*