La radioactivité pour les nuls

Mes petits chatons, je ne vous apprends rien en vous disant que le nucléaire c’est pas dangereux, mais c’est un peu dangereux quand même.

Alors j’ai dépoussiéré mes cours de physique chimie (ma spécialité scientifique du bac), je me suis fait un chouillat mal à la tête pour vous mes lapins. Les équations différentielles ne me manquaient pas. Pas plus que les réactions chimiques un peu trop sex quand on a 18 ans.

Je me suis même fait peur quand j’ai revu mes notes. (Privé de télé toussa)

Mais au final, via mon ami web et quelques pages doubles gros carreaux de marque Carrefour parce que Oxford c’est vraiment trop cher, j’ai extrait quelques infos pour vous expliquer ce qu’est la radioactivité, et pourquoi ça pique un peu quand même.

La radioactivité, c’est quoi ?

La radioactivité est le nom donné à la désintégration spontanée d’un atome dont le noyau est instable. On en trouve partout : au cœur de la Terre (le feu central du noyau est de la radioactivité naturelle) et dans la biosphère.

Jusque-là, normalement, vous me suivez encore, ce n’est pas très drôle pour le moment et il est vrai que le glamour n’est pas encore au rendez-vous. Mais ne vous inquiétez pas, les gros trucs dégueulasses arrivent après.

Il existe trois types de radioactivité :

–    La radioactivité alpha : peu pénétrante

–    La radioactivité bêta : moyennement pénétrante

–    La radioactivité gamma : très pénétrante (il faut quelques mètres de béton pour arrêter les rayons),

Il existe trois manières d’être exposé à la radioactivité :

–    Par l’extérieur, comme le rayonnement cosmique ;

–    Par l’alimentation, auquel cas le dommage concerne préférentiellement l’organe où l’élément va se fixer ensuite (par exemple la thyroïde pour l’iode) ;

–    Par la respiration de gaz ou particules radioactifs.

Il existe donc trois sortes de radioactivité, une grande diversité d’organes susceptibles d’être touchés et de voies de contamination possibles. Oui je sais, c’est plutôt chouette, je suis de votre avis. Les professionnels ont créé une unité de mesure universelle : le sievert (Sv). Il est la « dose efficace » (appelée la dose) résultant de un gray transmis à un tissu vivant par des rayons gamma. Bon, cette dernière phrase, vous pouvez l’oublier, elle est jolie et ça fait billet sérieux.

Au quotidien, la radioactivité s’exprime de cette manière :

Sous 0,2 Sv (200 mSv) : nous sommes tous exposés à une radioactivité ambiante (« naturelle ») qui nous irradie à hauteur de 2,4 millisieverts (mSv) par an en moyenne, et jusqu’à 50 mSv dans certains endroits. Aucune étude médicale n’a pu mettre en évidence des conséquences sanitaires liées à cette fluctuation. Un trajet Paris-New York en avion représente une irradiation de 0,03 mSv, une radiographie pulmonaire 0,7 mSv, et un examen radiologique au scanner 10 à 80 mSv.

RENTRONS DANS LE DEGUEULASSE

Qu’est ce qui se passe dis-donc Jamy quand on se fait irradier ?

Voici quelques conséquences sur l’organisme après une irradiation :

• 0.05 Sv : Modification de la formule sanguine (mort de globules rouges et blancs).

C’est pas trop grave, vos petites cellules se sont faites piétiner par une Valérie Damido excitée qui marouflait un mur de béton à en suer.

• 0.5 à 1 Sv : Troubles digestifs légers, perte de cheveux et de poils, fatigabilité persistante (plusieurs mois), augmentation significative des cas de cancers, stérilité permanente chez la femme, stérilité pendant deux à trois ans chez l’homme.

Bon, devenir chauve c’est pas cool, surtout pour l’exquise gente féminine qui entre autre me lit. Perdre ses poils peut par contre en soulager plus d’une, avouez le les filles. Après le cancer n’est pas mon signe astro, je ne me sens pas concerné par cette typologie.

• 2 Sv : mêmes effets, en plus marqué

Vous voyez, c’est pas si dangereux.

• 2.5 à 4 Sv : Nausées, vomissements, vertiges dès la fin de l’irradiation, modification importante de la formule sanguine, risques d’infection.

QUI N’A JAMAIS VOMI ? Et presque tout le monde a la même formule sanguine, un peu d’originalité ne fait pas de mal. On est trendy ou on ne l’est pas.

• 6 Sv : Troubles sanguins et digestifs graves, diarrhées et vomissements, risques de perforations intestinales.

Je vous laisse deviner ce qui perfore vos intestins. . .

• 7 Sv : Dose létale : 90% de mortalité dans les mois qui suivent.

Tout de suite tout de suite, on sort le gros 90%. Et les 10 % qui restent en vie ? Hein ? Ah ben oui, on n’est pas optimiste, on préfère mettre en avant la mort. Monde de merde.

• 10 Sv : Mort dans les mois qui suivent.

Ca laisse le temps de distribuer ses cartes Pokemon brillantes et de voir gagner l’équipe de France de Handball un nouveau titre de champion du monde. Et on ose se plaindre ?

• 100 Sv : Mort dans les heures qui suivent.

Si vous n’aviez pas vos cartes Pokemon sur vous, vous pouvez envoyer des textos si vos doigts n’ont pas encore fondu.

• 1000 Sv : Mort dans les minutes qui suivent.

Il parait que l’on se transforme en mousse. Une fin originale. Nous sommes nés poussières, nous finissons en Pepsi.

Moralité mes lapins, l’eau qui va être déversée dans la mer par nos amis japonais risque juste de taquiner les gentils poissons lunes qui piquent quand on veut les toucher. C’est eux qui ont commencé.

10 commentaires

  1. 0.05 Sv : Modification de la formule sanguine (mort de globules rouges et blancs).
    devrais pas etre
    0.5 Sv : Modification de la formule sanguine (mort de globules rouges et blancs).

    ????
    Sinon j’ai vraiment peur pour la survie de l’humanite…

  2. Joli travail scientifique !
    Claire & rigolo ! Merci l’ami ! 😉
    J’en profite pour vous filer des nouvelles toutes fraiches qui nous viennent du Japon : les chiffres en France qui viennent de tomber de la CRIIRAD , pour voir si vous allez tous finir en Pepsi (moi je ne risque rien , je suis invincible… Mais ça c’est une autre histoire)
    Je propose que vous demandiez toutes et tous à @PFCanault auteur de ce billet de vous les ré- expliquer. Hein Jamy ? Tu ferrais ça hein dis ?
    __

    Chiffres « radioactivité » France 07 avril 2011
    (lisez les avant de vous barrer loin loin loin… au Japon par exemple…)

    Faible #contamination de l’eau de pluie en #iode. Carte des mesures en France: http://oua.be/3jv et calcul de dose: http://oua.be/3jw

    Faible #contamination de l’air en #iode. Carte des mesures en France: http://oua.be/3jt et calcul de dose: http://oua.be/3ju

    Avec le clic droit de votre souris vous allez vous en sortir sinon: @criirad sur Twitter
    ou moi @SuperTwitto si vous voulez que je vous fasse flipper avec les vrais vrais chiffres de mon joli compteur Geiger.

  3. on a u un PB LOL
    nous rvoilah xD

    MERSSI DE NOUS AVOIR EKLAIRRRRSSSI xD <3
    on kiff lé spies a+
    (horeusemen ke g réussi le captcha coode de la routeh!!!!!!! 🙂

    CLARRISSE TA + ANNA KELKUN DENUIT + DANIEL LUIS+ JOJO BRU <3333333333333

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*