La soupe de langue

L’odeur putréfiante de l’haleine matinale accompagnée de l’odeur arrosée des aisselles de Monsieur embaume mon espace vital. Que dis-je ma bulle, mon moi, mon odorat est mis à mal dans les transports en commun du matin. On pourrait penser que la fin de journée est pire que tout, mais finalement le matin c’est atroce.

Toute fraiche, toute pimpante, on rentre dans les transports en commun, le sourire aux lèvres, l’envie de passer une belle journée. Et tout d’un coup, les portes s’ouvrent, un flot de personnes sort et entre dans cette machine de fer et vous, vous rentrez aussi. Vous êtes happé par la vague chaude et humide, forte et embaumante de la transpiration matinale d’un bon nombre de personnes.

Atroce, c’est le mot. Mais le pire reste à venir. Parce que pire que l’odeur nauséabonde et prenante de ce tramway au matin, c’est la soupe de langue juvénile et baveuse que m’offrent ces deux passagers. Eux ils ne sont pas gênés par l’odeur. Il n’est que 8h30, et voilà qu’il enfourne déjà sa langue à lui dans sa bouche à elle, avec toute la subtilité d’un chameau en mal d’amour. Elle, elle rit bêtement mais se laisse faire. Se faire embrasser par un chameau, dans cette ambiance odorante semble de circonstances, mais par pitié pensez aux autres!

Alors oui c’est beau l’amour, les baisers langoureux, mais très peu pour moi de voir le spectacle de l’amour naissant entre un chameau et une huitre. La montée matinale dans le géant de fer est le passage entre mon nid douillet et les murs de mon labeur, et par pitié, la soupe de langue du matin n’est pas mon fort sauf quand Chéri met sa langue dans ma bouche, bien sur !

Tifn

Voilà un clip qui illustre pas mal cet article : Demon – You are my high

2 commentaires

  1. « Tifn est étudiante en communication et rédactrice en chef d’un webzine féminin »… … … le monde va encore plus mal que je ne le pensais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*