L’interview imaginaire : L’agent immobilier d’Oussama Ben Laden

Propos recueillis dans l’imagination de Aede

Jean-Charles (le prénom a été modifié pour d’évidentes raisons de sécurité) nous raconte comment il a déniché cette charmante demeure dans laquelle Oussama a coulé des derniers jours paisibles.

Tout d’abord, comment avez-vous appris la mort d’Oussama Ben Laden ?
Sur Twitter. Je me trouvais en Finlande à la recherche d’une maison pour Kadhafi. Bon après vous avoir dit ça, je vais devoir changer de région pour trouver la nouvelle planque de Mouammar. Les loyers sont élevés dans le Nord Pas de Calais ?

Comment avez-vous trouvé la fameuse maison dans laquelle Oussama a été tué ?
De la manière la plus simple du monde : en parcourant les petites annonces de ParuVendu édition pakistanaise. Le propriétaire précisait qu’il souhaitait un locataire avec une bonne situation professionnelle, stable. Évidemment pour bien présenter, j’ai demandé à Oussama de se raser le jour de la rencontre avec le vendeur. Il était réticent au départ, mais c’était obligatoire, sinon ça aurait fait mauvais genre. L’un de ses potes a tenté de le prendre en photo pour se marrer, mais Oussama a chopé son iPhone et la balancé contre le mur. Il n’était pas toujours facile à vivre vous savez.

Avez-vous caché la véritable profession d’Oussama ?
Ah bah évidemment. Vous vous imaginez arriver à un rendez-vous pour un appart’ et dire “bonjour, je suis terroriste”. Non, non, même avec de bons garants, ça ne passe pas bien. On a juste dit qu’il travaillait dans le bâtiment. Ce qui n’est pas faux en soit.

Oussama était content de cette maison ?
Oui, même si le réseau Orange passait assez mal, il fallait se mettre à la fenêtre, ce qui ne le rassurait pas. Il avait toujours cette impression d’être suivi, observé. Il était un peu parano Oussama. Ah oui et il avait craqué pour une Freebox Révolution, un mauvais choix car il avait beaucoup de mal à regarder les vidéos de ses confrères sur Youtube.

Comment était la déco à l’intérieur de la maison ?
Oussama avait opté pour quelque chose d’assez sobre. Pas de chaise, une simple table basse en bois au milieu du salon. Son seul petit plaisir : du marouflage dans sa chambre violette. On n’a jamais compris où il avait pêché cette idée.

trouvé sur un blog que vous pouvez rejoindre en cliquant sur l'image

Le blog de @aede

6 commentaires

  1. Mouais, je ne suis pas convaincue. Je n’arrive pas à savoir si l’auteur n’a pas été assez loin comme le dit Michael Ange ou si tout ce battage me pompe l’air au point que je n’arrive pas à en rire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>