Monologue d’un mono dans la merde

« TU POSES CETTE PELLE. Tolik, je te jure que tu vas poser cette pelle, ou sinon, moi, je vais t’étriper ce soir. Putain Tolik, je sais très bien que tu comprends ce que je dis. Ca fait deux semaines que je te supporte, que tu fous le bordel dans toutes les chambres, que tu me fais enchaîner les nuits blanches, deux semaines que je me retiens de te frapper, mais là, si tu ne poses pas cette pelle je te tue.

Bon, manifestement tu n’avais pas envie de la poser et ça, je peux le concevoir. Je t’admire même presque, parce que tu n’as pas abdiqué, parce que tu es allé au bout de ton idée première. Maintenant, je suis enseveli dans le trou que je creusais pour faire le malin, lors de cette excursion de merde où donc, je n’avais pas trouvé mieux à faire que de faire le malin. Tolik, ce que tu as fait, c’est une erreur, et je peux la comprendre. Passer l’éponge, même. C’est vrai, quoi, c’est presque drôle de faire ça à son mono. Mais maintenant, déterre-moi avant que les autres ne rappliquent.

Oui, Tolik est rigolo vous avez vu, on ne voit plus que ma tête, je ne peux plus bouger et bientôt, je vais faire une crise de panique, mourir, et vous laisser seuls avec les autres animateurs, ceux qui ne creusent pas de trous pour faire les malins.

Non, vous êtes mignons mais pas de photos.

Pas de Facebook, hein. Allez, bon, ça suffit, sortez-moi de là. Lucia, sors-moi de là toi. Rappelle-toi hier quand je t’ai amenée chez le médecin, que t’as eu giga-peur alors qu’il a juste fait un examen de base. Je t’ai tenu la main, tu tremblais, on a tissé un lien vachement fort. Et onze ans ou pas, ça compte, les liens forts. Alors déterre-moi vite.

Vous savez les enfants, je me donne beaucoup de mal depuis mainten… Mika, il fait froid, lâche cette bouteille d’eau. Fais pas le con Mika, j’ai froid. Mika, si tu m’arroses, je te défonce. Mika, lâche cette bouteille d’eau. OH LES AUTRES, ON SE TAIT LA. Mika, STOP. Non, cessez de taper en rythme dans les mains, j’ai l’impression d’être la victime non consentante d’un bizutage. Mika, pourquoi danses-tu de la sorte autour de moi ? Ca me fait peur. Allez, pose cette bouteille et déterrons-moi, je danserai avec toi. Allez. Allez.

Putain c’est froid. Tu fais chier, Mika. Ca te fait marrer ? T’iras te coucher à 9 heures ce soir, et si tu bouges tu rentres chez toi. Va falloir que ça change tout ça les enfants. Quand un adulte dit quelque chose, on l’écoute.

Ah ça c’est très drôle. La bouteille d’eau que vous avez plantée dans le sable représente donc mon pénis. Déjà, il – elle – est mal situé(e). Arrêtez avec vos photos de merde. Arrête, donne-moi cet appareil.

GRATTEZ-MOI LE NEZ bordel, ça pique, ça pique. Euhhh vite, comment on dit déjà… Grattez-me ze nose plizzz, quick quick. Non Tolik lâche cette pelle. Sérieux mais tu vas faire quoi avec, me buter ? Lâche cette pelle et gratte-moi le nez. GRATTEZ-MOI LE NEZ, je ne peux plus penser qu’à ça, je ne rigole plus, grattez-le. Oui, badigeonnez-moi le visage de sable à la limite, bonne initiative Jorge.

Bon, cette situation n’a aucune issue, vous en êtes conscients ? Tolik, j’ai des photos de toi que tu ne veux certainement pas que les autres voient. Tu te souviens, le premier jour, quand tu pleurais… J’en dis plus ou tu me sors de ce putain de trou de merde ?

Et vous, tous, bande d’ingrats. Vous êtes quoi, 15 ? 20 ? Personne n’a les couilles de venir m’aider un peu quitte à passer pour un fayot, ce qu’il ne serait pourtant absolument pas, en m’aidant ? Ca serait même la marque d’un héroïsme assez fort, j’admirerais la personne qui oserait me déterrer.

Allez, c’était fun, lâchez-moi maintenant, faut que je rassemble tout le monde, le car nous attend.

LE CAR NOUS ATTEND, on ne sera pas au centre à l’heure au repas, moi je m’en fous.

Le car nous attend, la boss va râler on va être en retard.

Non, n’y songe même pas Mika. Franchement, mec, t’es une vraie machine à conneries ? Tu poses ce seau de sable touchuite. Si tu me le renverses dessus, je vais étouffer et là ça ne sera plus drôle du tout.

Allez, tous ! On arrête les conneries ou alors vous allez avoir de gros problèmes maintenant. La police et tout, ça s’apparente à du harcèlement tout ça, vous comprenez ? Enterrer quelqu’un vivant, c’est grave. Et aussi, les gens commencent à nous regarder bizarrement, autour. Et il pleut un peu, maintenant, le sable va durcir.

J’veux pas mourir les mecs, sérieux. allez, aidez-moi un peu. Ensuite on rentre, on va manger, et vous faites ce que vous voulez ce soir en échange. Allez, tirez sur ma tête, et puis creusez, en simultané.

C’est bien, merci, c’est raisonnable.

J’ai plein de sable partout bordel.

Vous allez me le payer. »

3 commentaires

Répondre à MissPrecious69 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*