Ces détails, affreux, sales et méchants.

Par • 26 juin, 2012 • Catégorie: Connards ordinaires, en une, Mauvais genre
.

.

L’autre jour, alors que j’attendais patiemment de pouvoir traverser, une aimable voiture s’est arrêtée afin de me laisser le libre passage.
Je trouve toujours ça chouette, les conducteurs civilisés, parce que malheureusement, ça court pas les rues, et dans ces cas là, je dégaine toujours mon plus beau sourire de remerciement accompagné de ma gratitude éternelle.
Et dedans moi, je ne peux m’empêcher de conclusionner hâtivement « ça doit être quelqu’un de bien. »
Je suis parfois d’une bêtise ahurissante.

Continuant mon chemin,  alors que je tapinais arpentais gaiement le trottoir en direction de la boulangerie, une voiture ralentit à mon niveau et se mit à rouler au pas. Pensant qu’il s’agissait d’une âme égarée, en quête de renseignement, j’y jetai un œil intrigué et mis mon sourcil en point d’interrogation.

Je capte alors, qu’il s’agit de la même gentille voiture qui m’avait si courtoisement laissée passer  quelques instants auparavant, avec dedans, aux commandes, le clone de Franck Dubosc.
Lui, il avait mis son sourcil salace et le coude à la fenêtre.

Après avoir laissé passer trois, quatre secondes de silence qu’il semblait juger irrésistibles de séduction, il a pris sa voix la plus suave et s’est lancé :

« - Le feeling est bien passé tout à l’heure, non…? »
- Le mec faisait référence à mon sourire de pure politesse sur le passage piéton -
Puis, gonflé à bloc d‘assurance, il a enchaîné :
« - Vous savez pas quoi …? J’ai bien envie de vous payer un verre…. »
Ouais,  le gars mettait de la suspension partout, de la suspension qui était sensée faire monter la température au degré chaud-bouillant et je suis persuadée que, dans sa tête,  ça braillait   »You can leave your hat on. »
« - Oh mais bien sûr ! Me suis-je exclamée en réponse, mon mari sera ravi de cette invitation et c’est avec joie et nos 4 enfants que nous l’honorerons ! »

A ce moment là, Lara Fabian est sortie de derrière les fagots, a lestement poussé Joe Cocker vers la sortie et a commencé à entonner un chant triste comme un dimanche d’hiver, à l’heure où la nuit tombe et que t’as pas encore fait tes devoirs, un truc où il était question d’y croire encore, malgré tout, même si la vie te fout des gnons à longueur de temps, même si ta vie ressemble, foutrement, à Mike Tyson.
Voilà, en gros, ça disait ça : même si t’as plus de dents pour croquer ta life avec enthousiasme, tu peux toujours encore la sucer. C’est con et ça s’appelle de l’espoir, il me semble.
C’est le bâton de joie tout renfrogné, que Francky est reparti et, dans son coffre, un râteau tout neuf mais aussi la tondeuse et la brouette qui vont avec. (Billet généreusement sponsorisé par Jardiland)
J’aime pas trop qu’on prenne mes sourires innocents pour des moues de chagasse.


Enfin, tout ça pour en venir au sujet qui nous intéresse : le putain de détail qui tue, qui enraye salement la machine.

Alors que ce Don Juan de misère s’évertuait, laborieusement, à me faire des roues, des entrechats et des grands écarts faciales, je ne remarquai qu’UNE chose : la housse de son siège auto.
C’était, tu sais… j’ignore comment ça s’appelle, un tapis de billes massantes… tu vois c’que je veux dire ?
BON DIEU DE MERDE, FUSILLEZ-MOI SUR PLACE s’il existe quelque chose de plus rédhibitoire que ça !
Et tandis que l’autre continuait de plus belle à s’embourber avec brio, j’imaginais déjà, son dos souffreteux, nos ébats brutalement stoppés par un lumbago foudroyant et moult autres choses toutes aussi déplaisantes.
L’imagination féminine s’emballe plus vite qu’un TGV au galop, et il suffit d’un grain de sable pour que le cheval déraille. Ça, il faut le savoir.

Faisons un petit tour de table de ces détails qui ne me donnent qu’une seule envie : décamper au plus vite. ET LOIN :

 _ Il a un rapport chelou aux bagnoles.

Le mec de mes pires cauchemars, il a un 4×4 Porsche Cayenne blanc, à l‘aide duquel, il fait d’intempestifs dérapages au frein à main, à tous les feux rouge. ( Laissez-moi mourir de honte, deux minutes et je reviens.)
En vrai, j’ai même pas envie d’argumenter sur ma phobie des dingues du volant tant elle me semble légitime.
Je me contenterai donc de ce très juste proverbe tibétain (ou peut-être malgache ?) qui dit : « Homme qui roule trop vite, homme à petite bite »
Et quoi qu’on en dise, une petite bite, c’est toujours un peu triste.

_Il s’affuble d’accessoires intolérablement ridicules.
Un baise en ville par exemple.
On va faire une expérience, ferme les yeux et écoute :
Un tramway nommé désir.
Marlon. Ooh oui, Marlon.
Débardeur blanc sur peau humide.
Épaules puissantes et nuque tendue
SAC A MAIN

Alors ?
Tu l’as senti le courant d’air glacé qui vient d’traverser ta culotte ?

_Il ne porte pas des godasses « normales » comme tout l’monde mais des SOULIERS. Oui, des petits souliers.

Et tandis qu’il me conte fleurette, j’ai l’attention parasitée à la vue des dits petits souliers par des ’flashs’ tout mais pas torrides : rentrée des classes, BATA, petit papa noël… des trucs comme ça. Va-t-en savoir pourquoi.

_Il a une oreillette téléphonique sans réel besoin.

Et quand t’arrives à ton rencard (en retard hein, parce qu’une fille, c’est TOUJOURS mignonnement en retard. Ça se pomponne une fille avant un rendez-vous, ça hésite longuement sur sa tenue, lolilol, ses chaussures, hihihi, la couleur de son fard à paupières huhau.. Et dès fois aussi, le stress aidant, une fille, ça peut être fâcheusement retardée par une chiasse fulgurante juste au moment de quitter la maison. Dès fois, oui.) enfin bref, quand t’arrives à ton rencard, et que tu dois te rendre à l’évidence que c’est bien lui, là bas, le fou qui parle tout seul, ça met pas vraiment en confiance hein.

_Il a la carte bleue récalcitrante.

Soyons bien clairs : je ne fais pas partie de ces meufs qui hurlent à la parité pour TOUT, sauf pour l’addition. Mais j’aime bien quand même, que le gars fasse au moins semblant, de vouloir m’inviter.
C’est du savoir vivre.
Même si en vrai, j’adore pas des masses qu’on me paye, ça me provoque des débordements de reconnaissance dans lesquels,  je me sens obligée de dire oui à tout.
Je serai encore bien capable de  finir catin par politesse.

_Il n’est jamais seul.

Tu crois manger en tête à tête, mais en vrai, vous êtes trois :
Toi.
Lui.
Et sa poutre dans le slip.
Il a l’œil lubrique, les burnes en hypoglycémie et il voit des allusions cochonnes partout. Et quand tu  lui parles, tout naïvement, de ta recette de pot au feu que tu fais, toi, parce que tu l’aimes comme ça, qu’avec « de la langue et de la queue » (de bœuf), y a la troisième et envahissante convive qui soulève la table.
Le problème avec ces intelligences du bas ventre, c’est que j’ai très vite mal à ma patience.

_( Le plus que pire pour la fin ) : Il a les ongles longs.

Et ça pour moi, c’est tout bonnement inadmissible.
Pourquoi ?
Parce que personne, PERSONNE, n’aime se faire rayer les ovaires.
Voilà pourquoi.

(N’empêche, quand j’écris des horreurs pareilles, je suis toujours bien contente, que ma petite maman ne sache pas faire de l’internet)

 

Marqué comme: , , , , , , , , , , , ,

est "God is love, but get it in writing" la-vaurienne.overblog.com
Email à cet auteur | Tous les Articles par

13 Réponses »

  1. Comme j’adore cet article!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Merci pour ce fou rire (et bravo pour ta répartie)

    A Bruxelles, c’est obligatoire de s’arrêter pour laisser passer les piétons, et tout le monde respecte la règle. On peut les draguer aussi, mais ce n’est pas obligatoire ;-)

    Et Marloooooon, on est d’accord…

  3. La vérité, Olivia, je t’aime bien (je sais, on a pas élevé les biquettes, mais c’est pas le 1er article que je lis). Cet article a commencé à me parler dès lors que t’as causé d’un mec confondant sourire poli et moue de chagasse, mais la suite, super !

  4. Sinon, les biquettes, on les a pas élevées ENSEMBLE… Etre malade, c’est aussi occulter des mots dans les commentaires.

  5. Enfin quelqu’un qui parle des ongles longs chez un homme… C’est la première chose que je regarde chez un mec (véridique) et un mec avec les ongles longs, c’est niet. Pour la raison que tu évoques, mais aussi parce que, putain, c’est super laid. En plus la plupart des mecs aux ongles longs ne savent pas se laver les mains, et non seulement ils sont longs ses ongles, mais en plus y a de la crasse en dessous avec.

  6. Ma chérie j’ai à te parler, tu peux m’appeler à la maison s’il-te-plait ?

  7. Putain, c’est bien écrit. Je te dépose ?

  8. LE RETOUR DE RANX EST DEMANDé

  9. Par suite de poil dans la main, votre demande ne peut aboutir, veuillez rappeler ultérieurement (et Olivia Von Kitsch est dix fois meilleure)

  10. VOUS ETES COMPLEMENTAIRES

  11. La Fille avec la chiasse, Arf!

    Si en plus faut y aller avec des Ongles longs…….

    Rhôôôô; ?Nan! Pas ça!

    Maman………

  12. Pas si paresseuse miss O., well done !

  13. C’est vrai qu’en ce moment, je suis en mood ‘poule pondeuse à outrance’ mais la chaleur aidant, je ne devrai pas tarder à me transformer en loukoum décédé…

    Merci pour toutes les choses gentilles qui m’ont été dites ici, j’en ai le coeur tout fondu d’émotion, sachez-le. ( mes chattes, mes biquettes et mes poussins)

    @Ranx, tu pourrais nous pondre un guide sur les détails qui tuent, chez nous, les meufs.
    ( t’as de la place pour les sièges-auto de mes 4 chiards ? Ok, ON monte. hé hé)

    @A ma petite maman : je t’aime et je te jure, sur la tête de tous mes ex, j’ai le bout d’gras toujours intact.

Laisser un Commentaire

*

Twitter Users