La putasserie des nouveaux blogueurs ne doit pas t’arrêter

NDLR: Je crois que @Dzibz a voulu répondre à l’article d’avant-hier tapant un peu sur  certains blogs de filles. on ne peut qu’être d’accord. Cet article m’a fait rire mais j’admet qu’il est facile et une des raisons pour lesquelles il a bien marché hormi le fait qu’il est drôle c’est que c’est un article de blogueur qui s’adresse à des blogueurs  en parlant des blogueurs… Il y a de la place pour ça sur megaconnard ou je suis ravi qu’on publie des articles qui me font rire même s’ils sont faciles et je suis ravi aussi que Dzibz s’exprime sur le sujet.

 

 

Désactive les Like, Mégaconnard, je suis en mode incognito. Ça ne sera pas pour la postérité, cet article-ci. Je m’adresse aux blogueurs, parce que l’heure est grave. Je m’adresse aux Skyblogueurs comme à mes idoles de l’internet, je me fais Mélenchon, à ceci près que moi j’ai la flemme d’organiser une manifestation.

 

Mesdames messieurs, parlons-nous sérieusement pour une fois, ça ne nous fera pas de mal,

Une nouvelle espèce de blogueurs est en train de niquer nos plate-bandes plutôt pas mal agencées jusqu’ici. Je les appellerai dans mon raisonnement à suivre des OGM. Vous comprendrez pourquoi.

Nous abreuvions jusqu’ici avec parcimonie la toile de billets rigolos, dans un internet parfait, aux allures de micro-société idyllique. Bénévoles rémunérés aux J’aime, nous ne demandions pas grand chose, à part des lecteurs et des tribunes. Les gens se nourrissaient de nous, et c’était chouette. Un article par-ci, un article par-là, nos signatures devinrent vite connues et gages de clics. Aucune prétention, juste un souci d’écrire vrai, en s’amusant. De ne pas donner trop de merde à manger aux internautes.

Puis arrivèrent les OGM, qui écrivirent à la chaîne, exclusivement à coup de typologies, de Top 10. Ils sont les enfants de « Bref », propagateurs d’un humour brut, aussitôt lu aussitôt oublié. Un humour facile, souvent plutôt méchant, et se prenant la majeure partie du temps pour au-dessus de la mêlée. L’idée ? Nourrir plus de gens, conquérir plus de J’aime au détriment de la qualité du propos, de l’originalité de la forme. La cible est souvent la même : les blogueurs. Parce qu’il est drôle de catégoriser ses semblables, de les regarder de haut et de les moquer.

Il est évident que la nouvelle école aura du mal à subsister, le tout commençant à sentir à chaque fois un peu plus le réchauffé. Seulement j’en appelle à vous tous, skyblogueurs fans de textos, adolescentes au mal-être et à l’orthographe douteux évidents, blagueuses mode un peu snobinardes sur les bords, blogueurs fans d’une star dont personne ne peut décemment être fan, bouffons du net, blogueurs dépressifs, déprimants, blogueuses cuisine au site assez kitch… Il reste des gens pour vous lire, il reste cette magnifique tribune qu’est le net pour vous exprimer. Continuez à faire ce que vous faites, continuez à écrire pour vous et pour moi, ne faites pas attention aux haters, ne changez rien.

Un jour ou l’autre, on reprendra le pouvoir.

Laché vo com !!!

10 commentaires

  1. Mon cher DZIBZ,

    Je comprends ton indignation, même si je t’en veux déjà de m’obliger à me ‘défendre’ en versant dans la prétention.
    Je le ferai à la 3ème personne, si tu veux bien, c’est plus facile pour moi.

    Petite péquenaude sortie de nulle part, sans même avoir pris le temps de se constituer un réseau social ou, au moins, un compte Twitter (la BASE quoi), ça déboule et se permet de balancer du jugement écervelé, voire même fini au pipi sur la sacro-sainte blogosphère.
    Ce sont déjà en soi, des manières très irritantes, je te l’accorde.

    Si je rajoute qu’en plus, cette dinde légère qui n’en était pas à son premier méfait, avec son blablatage insignifiant, superficiel et gratuitement putassier attire les plus vives attentions d’un journal pour bobos snobinards et quelques jours plus tard, celles d’une maison d’édition plutôt classieuse (là, pour être honnête, la félicité m’a fait chialer de fierté) et que, comble du comble, cette sale gosse mal élevée et pourrie-gâtée se permet d’hésiter face aux alléchantes propositions qui lui sont amenées sur un plateau d’argent, se permet de chipoter parce que c’est une feignasse, parce qu’elle n’a pas vraiment les dents qui rayent le parquet mais surtout aussi, parce qu’elle a peur et qu’elle manque de confiance en elle, là, ça donne carrément envie de la tarter.

    Moi aussi, si je ne me connaissais pas, je me cracherais dessus.
    Je comprends donc parfaitement ta réaction et tout le ‘bruit’ qui va avec.

    Voilà.
    Sinon, rien à voir, mais je profite du presque tête à tête pour te dire que moi, j’aime beaucoup ce que tu écris.
    Bisous.

  2. Je t’aime bien.

    Je déteste juste cette brêche dans laquelle tu t’es engouffrée et dans laquelle, je suis certain, tu n’es pas finalement très à l’aise.

    Mais j’ai hâte de te relire, j’en veux pour preuve ce commentaire, qui m’a beaucoup plu.

    Faisons des enfants et écrivons quelque chose ensemble. On gagnera plein de thune et ils seront super beaux.

  3.  » et écrivons quelque chose ensemble  »
    Je me doute bien que tu rigoles mais je saute sur cette bonne occasion :

    Il y a quelque temps déjà, CausticGirl m’avait, elle aussi, suggéré l’idée que nous puissions écrire quelque chose ensemble.
    J’ai d’emblée trouvé l’initiative séduisante et on s’était promis d’y réfléchir sérieusement (on était en plein été et nous avions des plannings moites et surchargés à ce moment là. )
    Maintenant que nous sommes à l’orée d’un hiver long, froid et rigoureux (la meuf bien déprimante tavu) je cogite à l’affaire : c’est dur d’écrire un truc à quatre mains (voire plus) enfin, moi perso, qui suis à tendance légèrement psychorigide, j’ai pour habitude de pratiquer mes brain-branlettes seule, discrètement et dans ma chambre quoi.
    CEPENDANT,
    je me dis que ça pourrait être intéressant d’instaurer une semaine à thème où chacun planche sur un même sujet, le modèle à sa sauce et le livre ensuite en pâture sur Megaconnard. Un genre de battle littéraire en somme.
    Ça pourrait apporter un certain dynamisme à chacun et au site lui-même et ça permettrait, peut-être, de découvrir des nouvelles plumes.
    (enfin, faudra quand même faire avant une petite sélection des papiers pour s »épargner le trop médiocre. Merde… voilà que je redérape dans l’intolérance gratuite !)

    Je sais pas si je suis claire.
    Je sais pas non plus si mon idée c’est pas un peu d’la merde…?

Répondre à Astrid Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*