COUCOU RANX tu nous dis quand c’est fini

 

Je mouille mes cheveux, attrape le shampoing les yeux fermés.

Je ne reconnais pas l’odeur mais ça sent rudement bon.

La pomme, je crois.

Avec un fond de banane.

Un peu de douceur pour commencer la journée.

Me voilà beau, les cheveux sans boucle, ça me change.

Je sors, prêt pour l’action ! ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Faut que je me retienne.

A chaque poteau, c’est le même jeu.

Je le renifle.

Discrètement mais quand même…

C’est gênant.

Sans compter le reste.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

J’étais à deux doigts de le faire…

Et pour rien en plus.

Juste le plaisir de mordre.

Rien que d’y penser, j’en bave.

Pourtant ce n’était pas des belles fesses.

Mais je sais pas…

Ou alors c’est le vélo…

Comme un réflexe… …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Depuis tout à l’heure, j’ai envie de lui sauter dessus .

Je sais que c’est honteux mais je le ferais là, devant tout le monde.

Le regard baissé, occupé à prendre le Yorkshire.

J’en tremble de désir.

Faut que je pense à autre chose.

Je ferme les yeux et je pense « balade ».
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. Cette réunion me fatigue.

Je lutte comme jamais.

Pourtant je ne peux pas m’empêcher de bâiller.

De mettre ma tête sur mes mains, l’air abattu.

Tout le monde me regarde.

J’ai envie d’un jouet.

Un jouet qui couine.

Un truc à mâchouiller.

J’adore mâchouiller.

Et enterrer aussi… ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Je rentre et c’est la fête. Je ne tiens plus en place. Je tourne sur moi. Je suis tellement content. Je pars dans un sens et je reviens en arrière.

Ma femme arrive. Je lui saute dessus, lui lèche la joue. Elle m’embrasse.

– Tu sens la pomme. Tu sens…

– Je sais, ça me rend fou…

– Tu sens le shampoing du chien…

– Hein ?!

– Il s’est roulé dans une charogne. Il puait la mort, on l’a nettoyé dans la baignoire.

– Tu veux dire…

– J’ai pas pensé à te le dire. Je suis désolée.

– Bon, c’est pas grave… ça va passer. Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

– Du jambon à l’os…

Je ne sais pas ce qui m’a pris.

Je lui ai fait la fête comme jamais.

Depuis, elle m’en veut.

Elle m’oblige à dormir sur le fauteuil.

Je suis un peu triste.

Je mâchouille mon jouet, en attendant que la porte s’ouvre.

Je gratte un peu en chouinant.

Je sens que je pourrais faire ça toute la nuit.

Elle cède finalement.

Je m’installe heureux.

Sur la couverture.

Au bout du lit.

6 commentaires

  1. YanouSefirosu > WTF = Pourquoi ? (certes, avec plus de mots, tellement qu’on dirait un roman, même qu’à la limite ça fout le vertige, vite, que je retourne sur twitter pour voir que la vie est courte) . Et bien… pourquoi pas ? Si on peut rire de tout, on peut aussi rire de toutous.

    Miss Precious > Exactement. Je me suis lavé les cheveux (bon, ça ce n’est pas un évènement), j’ai vu que le shampoing du chien trainait sur la baignoire. Je me suis demandé ce qui se serait passé si je m’étais trompé. ça m’a fait sourire. J’ai voulu le partager. (et le compliment, je le prends pour moi, merci 🙂

    Megaconnard> Voilà ce qui se passe quand je laisse des textes au brouillon ? Et bien, c’est du propre mon bon monsieur. Promis, j’en remettrais bientôt. Ne serait ce que pour une nouvelle tranchez de WTF Way Of Life IRL.

  2. @ MissPrecious69 : une vraie : « comptine »?? si, tu songe aux comptes pour enfants bah tu es un peut à coté..

    Après, je saisie pas trop le fond de cette page.
    Mais, je tente d’imaginer l’idée qu’elle la traverse.. (pas évidant, si ce n’est ivresse du désir..?).

  3. Eh bien moi ton billet m’a fait sourire et ensuite rire.

    Un peu de « poésie » du quotidien dans ce monde de brutes. Un peu de divagations dans ce monde de cyniques dont nous faisons tous partie.

    Donne la papatte !

    P.s. : cela m’a rappelé une shampoing aux pommes vertes d’une odeur écœurante que ma mère avait acheté. Il y avait toute une gamme de produits, perso cette écœurement m’est resté. (WTF ton P.S. Jeefree).

  4. Merci !

    Plus que de la poésie (la poésie, c’est pour ceux qui savent écrire), j’avoue aimer l’absurde et forcément, ça ne touche pas tout le monde… Voire même, nombreux restent sur le bas cotés. Mais c’est moins le nombre qui m’intéresse que le fait d’en toucher quelques uns. Et de les faire sourire au minimum.

    Un petit sourire, le monde renait et on passe à autre chose.

    C’est finalement à ça que sert ces notes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*