Je suis Végétalien, je vous encule.

 

 

 

Nous y voilà. Nous y sommes. Trois cent soixante-cinq journées sans le moindre morceau de tissu musculaire, de gras, de nerf et de sang animal. Douze mois sans même un seul produit issu d’une quelconque exploitation animalière. Une année complète où j’ai adopté un mode de vie exclusivement végétalien. En toute modestie, «LIKE-A-BOSS».

Afin de célébrer dignement ce premier anniversaire, quoi de plus normal que de rédiger mon premier article pour ce délicieux blog, de partager avec vous ma jubilation, joyeuse bande de connards que vous êtes. Car croyez-moi sur parole, mon passage de l’autre côté de la barrière ne s’est pas fait sans conséquence. La quantité de glands écervelés que j’ai dernièrement croisé est passée, tout comme le dealer de ma rue, du kilo à la tonne.

Comprenez bien. Le dialogue qui suit est d’ordre purement fictif et regroupe un ensemble de réflexions entendues et de questions que des petits marrants, dégénérés intellectuels, ignorants et autres races de pute ont pu me poser, en boucle. Même si cela arrive, il est plus qu’anecdotique que je rétorque de la sorte. Autant que possible, je joue les cartes de l’écoute et de l’échange.

Seulement parfois…

 

Nan mais attends, tout de suite… J’ai toujours vécu avec des animaux. J’aime les animaux !

Cool. Mais prête attention aux termes que tu emploies. C’est important. Je suis impatient de voir comment tu vas aimer tes gosses. Les élever, les voir grandir, leur transpercer la gorge, les démembrer, les cuire, les mâcher, les digérer, pour finir par les expulser dans le fond d’un chiotte. On ne tue pas ceux que l’on aime. Connais-tu François Valery ?

 

Arrête, on a toujours mangé de la barbaque. C’est dans notre nature !

Le révisionnisme est une nature qui t’est apparemment propre. D’après la théorie de l’évolution, les humains étaient végétaliens bien avant d’adopter un régime à base de chaire d’animaux morts. Avant les outils, les armes et le feu, comment faisions-nous Einstein ?

Rappelle-toi du chef-d’oeuvre «L’Âge de glace». Dans l’ensemble, les décors sont blancs, n’est-ce pas ? De la neige, de la glace, du froid, toussa. Cela peut te paraître fou, mais nous sommes devenus omnivores en ce temps bien spécifique, la période glaciaire.

Quand la verdure te manque, l’instinct de survie prend le dessus. Quand t’as pas ce que tu veux, tu prends ce que t’as.

Donc non, ce n’est pas dans la nature humaine de s’enfiler de la barbaque, sale garce affabulatrice.

 

Ouais mais si on domine le monde et qu’on est si intelligent, c’est grâce à la viande !

C’est beau quand tu parles. Dominer le monde. Tu me rappelles vaguement deux célèbres rongeurs de laboratoire. Tends l’esgourde deux secondes, incurable oligophrène.

Premièrement, il n’est écrit nulle part que tu dois dominer le monde. Entre nous, si tel était ton rôle, cela me semble très mal parti vous concernant, ta vision étriquée et toi. Perçois la différence entre dénaturation et domination. La vie t’apparaitra sous un prisme tout autre.

Deuxièmement, nous ne dominons pas le monde. Après avoir divinement bullé sur tes réseaux sociaux préférés, reblogué tout ce qu’y te chantait, tenté de nourrir ta polyphagie visuelle à base de faceplants, lolcats et autres monsterfails, intéresse-toi au concept de symbiose. Très rapidement, tu t’apercevras de ton irrémédiable dépendance avec tout ce qui t’environne. Et si nous coupions les valves de l’oxygène, rien qu’une petite minute, hein ? Comme ça, pour voir.

Troisièmement, t’en as pas marre de répéter tout ce que tu entends tel un attardé ? T’es-tu d’ores et déjà demandé si, concernant notre «intelligence», il était question de viande ou bien de calories ? Pourquoi tous les mangeurs de viande ne sont pas aussi «intelligents» que nous ? La viande nous a-t-elle rendue intelligent ou bien est-ce parce que nous le sommes que nous en mangeons ? Pourquoi persister à manger de la viande si c’est pour stagner à un tel degré de connerie, hein ?

Tu as trois heures.

 

C’est chaud. Tu manges quoi en fait ? Rien ?

C’est ça.

 

Euh. Qu’on soit bien d’accord. Si Dieu a mis des animaux sur terre, c’est pour qu’on les mange.

Ne le prends pas mal, mais ça fait bien longtemps que j’ai arrêté de croire au Père Noël. La théorie de la création, c’est ton dada ? Alors allons-y gaiement. Les Bouddhistes, les Hindouistes, les Adventistes du septième jour, les Rastas et bien d’autres encore considèrent le corps comme un temple sain, excluant une alimentation à base de cadavres d’animaux et ne peuvent nuire à aucune bête. C’est proscrit. Next.

T’es quoi toi d’ailleurs ? Juif ? Musulman ? Chrétien ? Inutile de t’égarer dans des réflexions oiseuses. Commence par le commencement. Mais si, tu sais, ce grand espace où il faisait bon vivre la vulve et la courge à l’air. Le jardin d’Eden, c’est ça. C’était quoi ce jardin déjà ? Un havre parfaitement végétalien. Tiens, écoute la celle-là: « Je vous accorde tout herbage, portant graine, sur toute la face de la terre, et tout arbre portant des fruits ». Elle est pas de moi. Ça vient de ton patron. Répète après moi: Eve et Adam étaient vé-gé-ta-liens.

Reste là, j’en ai une autre. Accordons nos violons si tu le veux bien. Si tu pèches, tu brûles, c’est bien ça ? Alors attends toi à ce que ça chauffe dur pour toi. Parce que dans ton bouquin, j’ai plus la page en tête, il y a d’inscrit noir sur blanc «Tu ne tueras point». Autant la jouer franc-jeu avec toi camarade, t’en a flingué du bestiau. Pour toi aussi, ça sent le roussi.

Et puis si l’idée de rejoindre Allah te traverse l’esprit, n’oublie pas que cent treize des cent quatorze sourates commencent par «Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux». Je te laisse le soin de t’adresser à John Google afin de religieusement définir l’adjectif miséricordieux. Tu te demanderas ensuite s’il est en adéquation avec l’exploitation animalière et l’infâme inhumanité qui s’en dégage.

Burlesque, cette facilité à de te disloquer le derche sur ton propre terrain, le pieux. Tu n’es et resteras qu’un con de cul-de-jatte dans un concours de coups de pied au cul. Bouge.

 

Pfff… Encore un délire de hippie en mode peace.

Si t’es chaude, je peux te dévisser la tronche dans le fond du jardin, tranquilou. Tu me diras comment on se sent après avoir chié ses dents, ‘culé.

 

On a toujours fait comme ça. Je sais que c’est dégueulasse, mais c’est comme ça.

T’es mignon. D’une, nous n’avons pas toujours fait «comme ça». De deux, la tradition justifierait donc les actes. Ça me fait penser, à l’occaz, passe le bonjour à Mr Holocauste et Mlle Esclavage. Deux doux traditionalistes dans leur époque respective.

Les fautes perpétuées par la soit-disante tradition, je pourrais t’en flanquer des pelletées. Je pourrais te mettre le museau dans ton étron que tu continuerais à nier. Dis-toi que la tradition n’est pas une force argumentative. C’est son contraire. Gros taré.

 

Ah bah non, je suis con. Les fruits, les légumes, c’est pas vivant.

C’est pas grave, ça arrive.

 

Putain, c’est trop dégueu, je peux pas voir ça.

Say whaaaaat ? Qu’est-ce qui est trop dégueu ?

Les poussins à qui on sectionne le bec pour qu’ils ne se blessent pas une fois entassés les uns sur les autres ? Ou bien quand les mâles finissent broyés à la chaîne pour ne former qu’un amas de muscles déchiquetés, de cervelles, d’excréments, d’abats baignant dans l’hémoglobine ? Quand les vaches, les cochons et ceux qui suivent sont tirés et pendus par une jambe et sont égorgés, agonisant consciemment et se noyant dans leur sang ? Les poules en batterie qui ne peuvent bouger d’un iota, développent des maladies, se chient dessus, terminent noyées, électrocutées, décapitées ? La vie animale qui sert de cobaye aux humains ? Tous ces produits, ces tests, ces injections, ces études, ces meurtres au nom de l’avancée humaine ? Le tranchant d’une lame qui découpe une peau, la main humaine qui l’arrache alors que l’animal est encore vivant ? Les abominables façons de tortionnaires qui sont employées pour dresser les animaux afin qu’ils se donnent en spectacle, pour le plaisir des petits comme des grands ? Les prisons que représentent les zoos animaliers ? Les milliards de vies emprisonnées dans des filets de pêche, qui s’asphyxient jusqu’à la mort ? Ces abattoirs, ces camps de la mort, où le sang t’arrive jusqu’aux chevilles et où tu pourrais te noyer dans ta propre gerbe ?

Et puis merde ! Si c’est bon pour ton estomac, il faut que ça le soit aussi pour tes yeux. Tout ça, c’est à CAUSE de toi, alors REGARDE !

 

Et pourquoi t’es végétalien ?

Je suis allergique.

 

Attention, je respecte. C’est un beau combat. Mais perso, j’y arriverai pas.

Vil pleutre. Morne est ta vision du monde, misérable est ton existence. Ôte-toi la vie. Je ne te dis pas adieu, je ne te fais pas la bise. Meurs.

 

Il vous manque plein de truc côté nutrition, c’est dangereux.

Ce qui implique, si je comprends bien, qu’il ne te manque rien, à toi. Tu as tout ce dont tu as besoin à travers ton alimentation. De plus, tu es au courant de ce que tu manges avec les apports, les proportions, les équilibres. Enfin tout quoi. Laisse-moi t’éclater de rire dessus.

Si ton alimentation, celle que tu partages avec tous tes confrères carnivo-bouffono-sapiens, est tellement saine, pourquoi représentez-vous alors la plus grande proportion sujette aux maladies, carences et complications physiques ? Penses-tu réellement que les compléments alimentaires, les salles de sports, les alicaments, les régimes, les médicaments pour chier ou arrêter de chier, les pilules anti-cholestérol et tous leurs potes sont pensés pour nous, végétaliens ? Nous sommes tout, excepté manne financière.

Et puis c’est dangereux… Pas plus que ce que tu te fous trois fois par jours dans la panse. As-tu déjà retourné une boite pour savoir ce qu’il y avait dedans ? Tu te doutes bien que j’ai, de mon côté, passé des aprem’ complets à retourner des grandes surfaces entières. Tu consommes une marque quand je consomme un produit. Bouffon.

 

Regarde, moi, je suis végétarienne. C’est un bon début.

Tu es la pire des races.

Celle des médiocres. De l’entre-deux sans position. Qui fait les choses à moitié. Qui se vante de MIEUX faire sans pour autant BIEN faire, sous prétexte que certains font MOINS BIEN. Tu es de ceux qui prônent la participation face à la victoire, le «pas si mal» face au «peut mieux faire».

S’il fallait choisir, je préfèrerais planter mille fois mes crocs dans de la viande hachée que tremper mes lèvres dans du lait de mammifère. Tu massacres sur le long terme, tu extermines à petit feu, tu uses, tu emprisonnes des vies que tu ponctionnes. Mais à t’entendre, tu défends les animaux. Crève, sale pute.

 

Perso, je suis végétalien flexitarien, fier de l’être.

Parce que le gouffre abyssal qui se situe au niveau de tes couilles a prit le dessus sur ta conviction, tu as préféré laisser l’ignorance des autres te grailler et leur vision phagocyter ton engagement. Déserteur, que le cholestérol te bouche tes artères de pitoyable traitre. Sale fuyard. Sombre merde.

 

En vrai, défendre le végétalisme, c’est un problème de riche. Toi et moi on a pas les mêmes priorités, pas la même vie.

Attends attends… Je pensais que l’éradication de la pauvreté par l’élimination des pauvres avait fonctionné. Mais bordel non, je parle à un pauvre. UN PUTAIN DE PAUVRE. Dieu que je me sens sale. Immonde…

 

Ouais mais vous n’avez aucun apport en vitamine B12, et ça…

Tout à fait. Seulement, nous avons des compléments sous forme de pilule que l’on ingère au moment des repas. En tout, on se trimbale toujours avec nos onze dragées à gober quotidiennement. Une carence en vitamine B12, c’est une anémie assurée. Puis la mort. Donc c’est pas très lol.

Alors oui, on joue avec notre santé, mais c’est pour préserver les animaux. Et puis c’est marrant de se mettre dans la peau d’un séropositif: trois pilules bleu-chocolat avec le kawa, six pilules brun-écru avec la purée du midi, puis quatre pilules jaune de Damas avec la soupe du soir. C’est un budget, mais c’est marrant comme tout.

Je ne devrais pas, mais parfois je les mixe… Et même que des fois, j’ai la tête qui tourne, hihihi !!

Je les ai sur moi. Tu veux goûter ?

 

Et comment tu fais sans lait pour tes os, sans viande pour tes muscles, sans…

Je baise ta mère. Et regarde-moi, ça marche nickel.

 

Pour les vêtements, comment tu fais ?

Pour être honnête, je peine à trouver des vêtements fabriqués à base de conscience d’assassins, d’ignorance délibérée ou de courage de collabo. Alors pour le moment, je fais avec ce que je trouve. Mais j’insiste, je pense kiffer la life le jour où je ferai de ton indigence cérébrale de doux chaussons tout chauds.

 

Bon, on doit te poser la question souvent mais, ça te saoule pas que les gens te parle constamment de végétalisme ?

Comme c’est le cas en ce moment même ? Clairement.

Imagine un peu: minimum trois fois par jour, tous les jours. Quand celles et ceux qui se croient malins fouinent sur la toile, reviennent vers moi, pensant me pousser dans mes retranchements, et cherchent à me démontrer que j’ai tord dans mon choix. Ou quand mes proches font mine de me comprendre mais s’en cognent éperdument, se demandant secrètement sur quel site chelou j’ai bien pu encore traîner. Et puis quand mes potes me stigmatisent, me cloîtrent dans une boite, ironisent sur mon combat, chient sur la notion sacrificielle que représente cet engagement, à longueur de temps. Aussi quand mon wall facebook devient la photothèque des «bons produits du terroir» avec les commentaires de fumiers de la part des comiques du dimanche. Et j’en passe.

C’est simple, depuis que je suis végétalien, j’ai cette étrange sensation d’être devenu l’homosexuel, le noir, l’arabe de la bande. Tout combiné. Mais tout cela n’a pas d’importance. S’il ne fallait retenir qu’une chose, ce serait celle-ci: je suis Végétalien, je vous encule. Et toi le premier.

 

« Ils se sont persuadés que l’homme, espèce pécheresse entre toutes, domine la création. Toutes les autres créatures n’auraient été créées que pour lui procurer de la nourriture, des fourrures, pour être martyrisées, exterminées. »

Isaac Bashevis Singer

79 commentaires

  1. En tout cas, ça ne rend manifestement pas moins agressif…
    Mange comme tu veux, mais ne viens pas me cracher dessus parce que je n’ai pas fait le même choix que toi.

    1. Comme si on devait se retenir de cracher sur les allemands d’il y a 75 ans au motif qu’ils n’avaient pas fait les mêmes choix que nous.

      L’auteur avait oublié ton cas, merci d’être intervenu !

  2. j’étais morte de rire durant la lecture du cet article !

    et je trouves que tu décris les conneries aux quelles ont doit faire face quand on fait ce choix , les gens ne comprennent pas, mais ya quoi à comprendre ? A part que si nous mangeons tant d’aliments d’origine animale actuellement c’est parce qu’on a persuadé ( lavé le cerveau ) que c’était dans l’ordre des choses : l’homme est supérieur à l’animal , l’homme est au dessus de la chaine alimentaire DONC il doit / peut se permettre de bouffer tout ce qui situe au dessous de lui .
    NOn et non ! il est prouvé comme on peut tout à fait se nourrir sainement et répondre aux besoins de notre organisme sans avoir à tuer une pauvre bête qui n’a rien demandé !

    je me suis moi aussi essayée au végétarisme les débuts ne sont pas évidents , je me suis encore au niveau baby step , comme si je devais me rééduquer totalement , mais je pense que c’est possible
    et je suis contente de voir grâce à toi que c’est possible et quand on est végé on devient pas aigri , on ne s’isole pas des autres … on se rend juste compte qu’il y a une meilleure façon de vivre et de s’alimenter mais aussi qu’on est entouré de bien plus d’idiots qu’on ne le pensait et ça c’est peut être le plus dur dans l’histoire ^^

    ( françois valéry en bruit de fond : je plane ^^ )

  3. Bravo
    tous ces carnivores qui ne comprennent rien qui ne se sont pas rendu compte que ce texte est tout simplement sublime et n’ont pas su le prendre au second degré ,MEGACONNARD QUOI…..

  4. L’argument n°2 ne tient pas. Malheureusement fondé sur des a priori : « Avant les outils, les armes et le feu » bah y’avait pas d’humains, cher Isaac. « Rappelle-toi de l’Age de Glace », c’est un dessin animé, cher Isaac. Un peu de renseignement sur ton passé préhistorique te fera prendre conscience que l’homme n’a pas toujours vécu sous l’ère glaciaire, et qu’il poussait des plantes, aussi, durant ces temps froids (pins, graminées, noisetiers…)
    D’ailleurs, une des premières espèces humaines identifiée (Homo Erectus) forniquait en plein interglaciaire (comme nous quoi, il faisait chaud, c’était avant l’Age de Glace et Scrat et Diego et « toussa »). Et bah il bouffait déjà du canasson. Oui, oui. Tiens, c’est cadeau.
    http://www.persee.fr/articleAsPDF/pal_1145-3370_1995_num_7_1_1211/article_pal_1145-3370_1995_num_7_1_1211.pdf

    Sur ce, ça m’a donné faim, en fait, ton article.

  5. Après explication je comprends mieux,bien entendu que les mangeurs de viande et autres produits animaliers pensent qu’ils ont la science infuse et que, seuls eux ,savent ce qu’il est bon de manger pour la santé. Il faut laisser chanter ces ignorants qui ne connaissent rien au végétalisme,qui ne se sont pas renseigné. Qu’ils mangent ce qu’il veulent et qu’ils ne ramènent pas leur science sur un sujet qu’il ne maitrise pas. La cause du végétalien est noble,il n’ote pas la vie pour survivre.
    Perso je ne connais pas grand chose au végétalisme mais je retiens au moins qu’ils ne font souffrir aucune vie sur cette terre ,contrairement à nous » et je dis nous car je suis carnivore »
    De plus je suis convaincu que manger de la viande n’est pas très sain pour le corps

  6. Chacune de tes réponses commence par « si tu regardes en -1 million avant JC », « d’après la théorie X », « selon mon cours d’histoire de 4ème », « chez les indiens » pour ensuite faire un assertion totalement gratuite du type « ça n’a jamais été la nature de l’homme », « à la base on ne faisait pas ça », « il n’a jamais été question de ».

    Bref tu affirmes des hypothétiques vérités en te basant sur des choses intangibles, subjectives et partisanes.

    Végétarien. Bobo. Connard. Megaconnard.

    ps : la gue-guerre entre végétariens et végétaliens, s’il y en a une, dé-crédibilise totalement toutes vos idées.

  7. Je suis comme l’oeuf de poule non fécondé que tu refuses de bouffer: J’en ai rien à branler et je me fais une joie de savoir que tu souffres pour toutes ces petites bêtes qui agrémentent mes repas. J’en frétille comme un homard dans l’eau bouillante tiens !

  8. tu es vraiment le genre de vegan à 2 balles qui me donne envie de rebouffer du cadavre
    et tes propos homophobes me font vomir
    sur ce j’te laisse avec ta pauvre fierté :)

  9. Alors.

    Maintenant que le feu est éteint, échangeons sur des braises. Mais n’attendez pas de moi que je souffle dessus.

    Les commentaires concernant cet article sont nombreux (site, Facebook, Twitter). Majoritairement, ceux qui prennent la peine d’en poster tentent tant bien que mal de me flinguer. Je trouve ça parfaitement légitime. Je dirais même que c’est de bonne guerre.

    Il s’agit de la première fois, en une année complète, où j’amorce de moi-même le sujet du végétalisme. Jamais, je n’ai entamé de conversation relative à mon nouveau style de vie. Ce sont les gens, lui, elles, eux, vous qui venez à moi. Parfois par curiosité, souvent par humour, généralement par déni. Il était légitime que je vienne à vous, au moins une fois. Une bombe dans le gâteau d’anniversaire.

    Le sujet, la façon dont il est traité, le ton et les termes employés sont violents. Cette violence n’est en rien gratuite, et n’est que la monnaie de la pièce d’un végétalien face à toutes ces questions incessantes, ces réflexions grotesques, de stigmatisations sous couvert d’ignorance, dans cette première année d’une nouvelle vie. Ce végétalien (moi) est constamment sollicité pour ce qu’il est, quotidiennement, sans relâche. Après une année de tentative d’écoute et d’échange, il vient d’avancer son pion, sous forme de dialogue fictif.

    Ce qui est risible (comprenez navrant), c’est que cet article s’adresse aux serial-questionneurs qui, sans cesse, rabâchent encore et toujours les mêmes interrogations ou réflexions, sans même connaître le fond des idées qu’ils avancent, même quand cela les concerne. Seulement, certains d’entre vous ont préféré y voir des mangeurs de viande et s’identifier par la même occasion.

    Oui la plupart le sont. Evidemment. Mais c’est une extension de leur statut d’incessants questionneurs. Certaines questions et réflexions de l’article auraient pu être formulées par des végétaliens eux-même (« Et pourquoi t’es végétalien ? », « Ah bah non, je suis con. Les fruits et légumes, c’est pas vivant », et même « Et comment tu fais sans lait pour tes os, sans viande pour tes muscles, sans… »). Vous avez préféré y percevoir des mangeurs de viande. Il est question ici de vous, avec vous-même.

    Les mots sont brutaux, les insultes nombreuses et les stigmatisations globales. Pourtant, la pire des violences réside dans les réponses aux questions suivantes: « C’est chaud. Tu manges quoi en fait ? Rien ? », Ah bah non, je suis con. Les fruits et légumes, c’est pas vivant », « Et pourquoi t’es végétalien ? » et « Il vous manque plein de trucs côté nutrition, c’est dangereux ». Pour l’évidente raison que les questionneurs sont laissés dans une ignorance totale, dans un mépris total. Pire, dans la désinformation (B12). Vous avez préférés donner plus d’importance aux insultes, au doigt inquisiteur. Question de subjectivité. Il est une fois de plus question de vous, avec vous-même.

    Petite parenthèse concernant les réponses aux questions du végétarien et du flexitarien. Cette prise de position est doublement fictive. Se rapprochant d’une vision du monde que j’ai adopté, quoi de plus logique de les enfoncer davantage au milieu de tous ces questionneurs persistants. Après tout, leur statut n’est pas plus légitime qu’un autre. Et il va de même concernant les végétaliens.

    Aussi, j’espère que vous prenez conscience d’une chose… C’est qu’après une année à entendre des retours pseudos comiques ou recevoir des contre-arguments en tout genre, j’en ai fait plus que le tour. La petite blablague qui fera du lolol, le petit pdf qui changera le cours du monde, les « tu crois que », etc. Toujours les mêmes. Je n’y reviendrai donc pas. Je ne peux que déplorer un manque d’originalité de la part de mes semblables. Je suis le premier à rire de ce que je suis. Les tacles à la gorge ont du bon. Alors bon sang, un peu d’originalité !

    Certains me « découvrent » à travers cet article, d’autres y découvrent le végétalisme. L’un comme l’autre ont droit à un traitement en surface, partiel. Peu importe que vous ayez aimé, peu importe que vous ayez détesté. Idem me concernant. L’essentiel, c’est ce sentiment de devoir réagir. En bien comme en mal. En cela, l’article a rempli sa mission.

    Je ne me cacherai aucunement derrière l’argument minable: « nous sommes sur megaconnard, allez tous vous aimer fort fort fort ». Seulement, vous ne venez pas de lire le journal d’un végétalien, ni le résumé d’un mix provenant d’études de l’OMS, sauce vulgaire. Le site n’explique pas tout. Simplement beaucoup.

    Cela fait maintenant deux années que je me rends régulièrement sur megaconnard. Il s’agit de mon premier post. Ça vaut ce que ça vaut. Pour chacun de nous. Je compte bien vous recroiser dans les prochains commentaires, dans les prochaines publications. Que se soit pour se lire, s’enjailler ou se chiffonner.

    Mangeur de viande, ou pas.

    1. Bon, tes végétalien osef, ta violence non-gratuite c’est un faux pretexte. tes arguments sont aussi bidon que ceux des mangeurs de viandes…

      Tu aimes les animaux ? ton chat bouffe végétaliens aussi ? tu l’empêche de faire souffrir une souris ?
      Déja pour ça t’es mort (6eme degres) !

      Faux pas croire que 100% des élevages se passe de façon industrielle et dégueulasse ! y compris pour les testes …
      Après je soutiens le fais qu’il faut améliorer la protection animals

      Quoi qu’il en soit tu n’as pas être agressif, c’est du terrorisme.
      Et avant d’étaler ta confiotte (c’est comme la culture), je t’invite à faires plus de rechercher.
      Sur ceux bon courage !

  10. Il y a deux possibilites ;

    La premiere, t’es vegetalien depuis ta prise de conscience, celle ci s’etant faite prematurement. Tu defends bec et ongles ce que ‘as defendu depuis des annees par divers moyens déxpression et d´énonciation, puis sur tu uses d’un ton provocateur par que de toutes manieres quelque soit les avis opposes tu peux te permettre aisement détayer et detailler les tiens au besoin … c est sur, vingt deux ans de reflection sur le sujet c´est avoir certaines conviction … en adamentium (qu’elles soient approuvees ou pas peu importe, vu qu’on est dans un optique de partage de point de vue)

    La deuxieme, tu es jeune, brave, et cette fougue a vouloir accroitre tes connaissances est un courant dont de part ton manque d’experience tu es contraints de suivre, battaillant inlassablement, gestant du mieux possible pour faire remarquer chacun des millimietre que tu franchis dans cette volution eprouvante … Cependant, et surtout la ou je voulais en venir, c’est que l’ajout de la provocation et l’utilisation d’un certain parler donne un une tournure arrogante a tes propos … Pourquoi etaler son savoir comme de la confiture sur une tartine en usant de mots bien trop complexes pour figurer sur un site web dont le nom est megaconnard pour ensuite repondre a tes questions par des phrases comme « Je baise ta mère. Et regarde-moi, ça marche nickel. » . Pour le cote subjectivite, je pense que tu nás pas la capacite de constraster a ce point ta mise en forme au vu du manque de maitrise de la langue … et surtout, pour argumenter un sujet qui se comprends si bien avec un langage « de tous les jours », le but etant (je crois … ?!) de se faire comprendre le mieux possible.
    On appelle ca etre pedant (Cf « Good Will Hunting » 17:00 – 18:18)

    une troisieme possibilite generique amene a penser que tu t’essaies, tout simplement. J’aime a croire a celle ci par ce que je n’adhere a aucune des deux autres.

    Mal comme lX

  11. Je ne vais pas me taper de blanquette à la lecture de ton article, je ne vais pas te raconter que le fait que tu sois un « mégaconnard » me donne envie de bouffer encore plus de viande, je ne te dirais pas que le végétalisme est une utopie alors autant continuer à tuer tous les animaux que l’on veut et avec plaisir en plus.
    Non, je te dirais merci pour les animaux que tu ne manges pas, n’exploite pas par ta décision d’être végétalien au quotidien. Peu importe qui tu es, peu importe comment tu le vis, peu importe ce qu’en pensent les autres, éviter de la souffrance inutile, ça fait une différence. Je sais que se chercher des excuses pour continuer exploiter d’autres êtres, c’est facile, évoluer à contre courant, l’est parfois moins, bravo. ;-)

  12. Je me suis arrêtée au 5eme paragraphe tellement l’écriture était mauvaise.
    Tu es reelement un megaconnard car cet article est dénué de sens et d’arguments. Gerbe tes plantes et la weed qui tu fumes …

    Megaconnard, vous les trouvez où vos mecs qui écrivent des paragraphe entier sans suite logique …  » la culture c’est comme la confiture … »

  13. Ah mais outre le fait que ton papier soit totalement dénué d’intérêt publique (on en a rien a branler de ton régime alimentaire…), tu fais comme tu veux hein. Personne t’obliges à manger de viande j’espère juste que tu saoule pas les carnivores. Mais sinon de toi a moi : bravo. Je pourrais pas. J’aime trop le tournedos Rossini.

    Ps : On se bouffait déjà entre humains avant d’avoir eu l’idée d’aller faire la cueillette…

  14. Je me suis arrêté à la première énormité, depuis toujours les hommes sont des chasseurs cueilleurs, donc ouvre un bouquin de paléontologie avant de dire des choses navrantes qui discréditent ton article dès les préambule.
    L’homme a besoin de protéine, physiologiquement. Il la tirait de la chasse à la base.
    Content de t’avoir appris un truc.

    VA APPRENDRE : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chasseur-cueilleur

  15. Sam : Il y a une différence entre les hommes d’autrefois qui étaient bien des chasseurs, et l’homme d’aujourd’hui qui exploite totalement les animaux. Ton steak tu l’as chassé avant de le bouffer ? C’est bien facile de se rendre au supermarché pour aller acheter ton morceau de bidoche mais t’as pas les couilles de regarder ces animaux se faire massacrer pour ton propre plaisir dans les abattoirs. Sans compter que la plupart se font maltraiter salement avant de se faire tuer. C’est ça qu’ils faisaient durant la préhistoire ?! A l’époque on s’entretuait, on traitait les femmes comme de la merde… Heureusement on a un peu évolué, et prit conscience de certaines choses. Malheureusement y a toujours des abrutis qui n’ont pas évolué, eux :-)

    1. A l’époque on s’entretuait, on traitait les femmes comme de la merde… Heureusement on a un peu évolué, et prit conscience de certaines choses. Malheureusement y a toujours des abrutis qui n’ont pas évolué, eux :-)

      t’es sure de ça ? Tu y étais ?
      Les femmes avais un rôle bien plus important qu’aujourd’hui est les conflit inexistants ! LE rôle de la femme et le guerre est une chose que la civilisation à créer.

  16. .. « Je suis Végétalien, je vous encule. »..
    Oui, sauve que tu oublie un petit détail:

    – le fond et le principe
    – sont des choses différentes ;)

    Non, par ce que je suis un mec avant tout.
    Même aussi insignifiant soit t-ils à tes yeux; sache quand même qu’il en faut plus pour nous enculer ^_^

  17. Ce troll est d’assez bonne qualité.

    Mon seul regret est de ne pas avoir l’auteur en face de moi pour l’attacher à une table et lui offrir le spectacle de moi même me nourrissant de ses entrailles fumantes. Les tripes, c’est délicieux.

    Plutôt marrant de voir que certains se croient supérieurs quand dans la chaîne alimentaire ils ne sont plus qu’au niveau du bovin de base.

  18. EXCELLENT !!!

    Mais finalement, les plus drôles, ne sont-ce pas ceux qui osent, à la suite, laisser un commentaire pitoyable ?
    Ou comment se tirer une balle dans le pied tout seul ?
    Auto-grill, reverse, carbonisés ;-)

  19. Merci M. Doe. Je me suis bien marré ! Perso je suis un sale végétarien. Pire (et là je te remercie j’ai appris un mot), je suis « flexitarien » : je mange du poisson et des fruits de mer à l’extérieur, notamment chez des carnivores, qui ne comprennent pas qu’on ne puisse pas faire de repas sans « protéines ». Ils mangent de la viande 2 fois par jour… J’ai beau leur expliquer que c’est un excellent moyen d’écourter son espérance de vie (maladies cardio-vasculaires, cancer), que même les diététiciens carnophiles conseillent de ne pas dépasser 2 repas de viande par semaine, rien n’y fait.

    Pour Sam, je suis végétarien depuis 15 ans et j’ai aussi fait 15 ans de muscu. Vu ta photo de profil, tu as l’air d’en faire. Je connais très bien la nutrition. S’il est incontestable qu’en milieu froid (glaciation, Inuits), l’homme n’a pas d’autre choix que de manger de la viande et/ou du poisson, on trouve des protéines dans beaucoup de produits végétaux. On peut équilibrer les acides aminés en mangeant céréales et légumineuses ensemble par exemple. Les protéines végétales sont préférables aux protéines animales parce qu’elles ne sont pas associées à du cholestérol, de l’urée, etc. et qu’elles sont associées à des vitamines et minéraux. On pourrait presque parler de « protéines vides » pour ce qui est de la viande (à part l’apport de phosphore – le poisson et les fruits de mer c’est différent : en plus du phosphore, il y a de l’iode, du zinc…).

    Quand on fait du sport, comme de la muscu, on produit suffisamment de déchets comme cela sans avoir besoin d’en rajouter. J’ai fait le test de manger de la viande à haute dose, à l’époque où j’en mangeais, et mes performances en muscu ont baissé : moins de force, récupération plus longue, fatigue. En ce qui me concerne, j’ai, pour des raisons génétiques, un taux d’acide urique trop élevé (mon frère est encore plus touché). La viande m’est donc déconseillée. Ca tombe bien…

    Sinon, pour les monomaniaques de l’anémie, il se trouve que je suis donneur de sang régulier. Mon sang est analysé régulièrement, je n’ai aucune anémie, merci, et je ne prends pas de supplément (mais je n’abuse pas du thé).

  20. Jihem Doe,

    Ce petit texte m’a fait marrer sur pas mal de trucs, moins sur d’autres.
    J’aime beaucoup : « C’est chaud. Tu manges quoi en fait ? Rien ?
    C’est ça. »
    J’aime moins le coup des végétariens.

    Je suis végane (à 95%, je dirais). Je ne mange plus de viande depuis 16 ans, et j’évite autant que faire se peut les oeufs et les produits laitiers depuis près d’un an. (C’est-à-dire que je n’en achète pas, je regarde les ingrédients de tout ce que j’achète, mais dans un resto, j’évite les sauces douteuses, mais je ne tape pas l’esclandre pour être sûr que mes légumes sont cuits sans beurre. Donc j’ai forcément des ratés.)
    Mais je vois une très nette différence entre le saut carnisme=>végétarisme et végétarisme=>végétalisme. Un végétarien a fait un gros travail de remise en cause. Un carniste n’a rien fait. Un végétarien doit déjà se battre contre la végéphobie ambiante. Un carniste inflige la végéphobie autour de lui… (Bon, avouons quand même que beaucoup de végétariens entretiennent aussi la végéphobie en se l’infligeant à eux-mêmes et aux plus végés qu’eux… Mais bref). Le végétarisme est une étape nécessaire pour le passage au végétalisme, et les végétariens ont plus besoin de soutien des végétaliens (tout comme les végétaliens ont besoin d’être appuyés dans leur discours pour les végétariens) que d’être enfoncés… Ils sont de toute façon déjà prêts à évoluer encore…

    Voilà, voilà… Pour le reste, comme tu n’es végétalien que depuis un an, faudrait rester prudent sur le sujet de la B12 (puisque la carence n’est censée apparaître qu’au bout de 3 ans), surtout que la Vegan Society est assez claire sur le sujet.
    Et surtout, comme tu n’es végétalien que depuis un an, c’est normal que tu aies encore du mal avec la pression sociale et avec la végéphobie ambiante… Avec le temps, on apprend à gérer.
    Je te conseille donc, plutôt que de t’attarder sur les sophismes merdiques et fatiguants des carnistes qu’on connaît tous par coeur (et qui ne tiendraient pas plus d’un tiers de seconde s’ils étaient simplement capables d’y réfléchir sérieusement plutôt que de tout nier en bloc pour défendre leurs problèmes de culpabilité et d’ego… Les éternels débats en sont d’ailleurs la preuve. Ils n’écoutent même pas la réponse qu’on leur donne. Ils répètent inlassablement la même question, à laquelle on déjà donné maintes fois notre réponse qu’ils ont comprise et admise, mais oubliée deux secondes après l’avoir entendue… Ils enchaînent à la mitraillette des sophismes sans aucun rapport entre eux, passent d’un argument à son exact contraire… Bref, ils bataillent avec leur conscience.), de multiplier tes lectures sur des sujets plus théoriques, philosophiques, sociologiques, psychologiques, stratégiques, politiques.

    Je te conseillerais déjà ça :
    http://phi.lap.free.fr/PDF/psycrime.pdf
    http://www.vegmundo.com/divers/le-vegetarisme-dans-tous-ses-etats/la-vegephobie-expliquee-aux-vegetariens.html
    http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article399
    http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article400
    http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article417

    C’est des trucs qui font du bien à la cervelle des végés/vegans.

  21. Heureusement qu’il est précisé « je joue les cartes de l’écoute et de l’échange » au début de l’article.

    C’est dommage de lire autant de violence dans un si petit article. Changer notre façon de voir et penser le monde pour trouver quelque chose qui nous convient c’est bien, et c’est encore mieux quand on le fait en accord avec soi sans avoir besoin d’extérioriser une « haine » quelconque.

    On pourrait dans le sens de ton article reprocher aux végétaliens et végétariens -normalement un plus proche de leur environnement- d’utiliser du papier cuisson (ce qui représente un gâchis de papier énorme et donc d’arbres). Ou de ne pas faire d’efforts quand aux économies/recyclage de l’eau.

    Le problèmes, c’est qu’a force de se battre pour une cause et de cracher sur les autres on fini par se diviser, et peu importe notre façon de manger : à tous se ressembler.

    Les pratiques d’évangélisation de l’église (parfois bien douteuses) sont les mêmes que celle de toute autre personne qui pense avoir trouver la juste parole et n’est pas assez humble pour se rendre compte qu’au fond nous ne savons rien. Et, que la meilleure façon de transmettre restera toujours celle de remettre en question sans pour autant imposer notre point vue.

  22. « Et comment tu fais sans lait pour tes os, sans viande pour tes muscles, sans…

    Je baise ta mère. Et regarde-moi, ça marche nickel. »

    HAHAHA Tu fais rêver !! J’la ressortirais celle là :)

  23. Ce que tu écris là me blesse. Prostituėe de profession, ça m emmerde de voir mon activité assimilée aux bouffeurs de cadavres.

    Nini, pute, végétalienne!

    Autrement super article merci ;)

  24. Je suis en extase! Brillant! Brillant, intelligent, drôle, VRAI! Merci!On devrait faire des posters de cet article et les coller partout dans les métros pour les retardés.

  25. Il y a aussi la fameuse… Ah moi, je suis très spirituel (le), comme les peuples autochtones… avant de tuer, je demande pardon… pfffffffff

  26. C’est très bien d’être végétalien, ou même végétarien.

    Mais pourquoi ce besoin d’agresser tes lecteurs, (qui ne t’ont pas demandé d’écrire cet article) ?

  27. Moi j’ai adoré

    Je suis végétalien aussi

    Et c’est là les choses exactement comme je les ressens

    PS

    Comme je suis un végétalien gay tu peux m’enculer quand même …

    ;oD

  28. Et pour ceux qui se sentent agressés :

    Pouvez vous imaginer combien les végétaliens se sentent agresses

    – dans n’importe quel restau ou on peu pas bouffer
    – dans n’importe quel supermarché ou on passe des plombes à lire des étiquettes
    – quand on nous fait chier avec la viande hallal
    – quand on a des pubs sanguinolentes dans nos boite a lettres (ca te plairait de recevoir des photos de grosses merdes ?)
    – quand on nous pose des questions a la con tout le temps les veget au moins ca sepose des questions, vous vous en posez vous sur votre alimentation ?)

    Alors oui, moi aussi je vous encule

  29. T’es végétalien, c’est chouette. Mais rappelle nous quand tu auras fait tes dents, quand tu seras prêt à discuter, à argumenter posément parce que là, on a juste l’impression de se prendre ton foutre en pleine gueule alors qu’on venait juste voir à quoi ça ressemblait ton mode de vie.

    L’ado qui a trouvé son identité, qui hurle dans un coussin parce que le monde ne lui ressemble pas, qui insulte le reste de la terre par écrit pour avoir l’illusion de se sentir supérieur, c’est tolérable à quinze ans. A vingt, c’est déjà moins mignon.

    Ce que j’en retient c’est que tu as fait un choix et que des tas de gens te posent des questions qui t’exaspèrent. Bienvenue dans le monde. Ce sera comme ça toute ta vie. Si ça t’ennuie, fait toi un petit cercle d’amis avec qui partager ta barquette de tofu. Parce que t’es végétalien, c’est bien. Mais tu donnes surtout l’impression d’avoir bouffé du lion.

  30. Le sexisme et l’homophobie qui ponctuent le texte font honte à ta cause. Tu peux te penser supérieur mais ton arrogance m’insupporte beaucoup plus qu’un omni. C’est à cause de crétins prétentieux comme toi que notre cause n’est pas prise au sérieux. (et juste comme ça: être vg mais sexiste, c’est être une merde infinie… revois tes priorités)

  31. Je suis végan, j’ai juste adoré, ça fait un bien fou, et en plus, ça m’a beaucoup fait rire. ça m’aurait moins fait rire si j’étais omnivore, mais au moins ça m’aurait fait réfléchir.

  32. Nous avons donc dans cet « article » :

    – des arguments historiques non fondés (à l’âge de glace il n’y avait pas d’humains… sauf dans le dessin animé mais ça n’aide pas vraiment ton cas)
    – des insultes gratuites homophobes et sexistes, bravo le vegan !(Quel symbole de progrès social tu fais !)
    – un ton moralisateur inefficace (agresse un mangeur de viande, il en mangera deux fois plus rien que pour te faire chier. Tu parles d’une réussite…)
    – une arrogance insupportable qui fait passer les végés pour des bobos du 16ème.

    Bref, un article de merde en somme.

    Et tu sais c’est quoi le pire ?

    La majorité des omnivores savent parfaitement ce qui se passent dans les abattoirs. Ils connaissent parfaitement le sort du biftèque qu’ils dégustent.

    Et tu sais quoi ?

    Ils s’en foutent.

    Et c’est pas les petites merdes dans ton genre avec leur air pompeux-science-infuse qui vont soudainement leur faire prendre conscience des horribles personnes qu’elles sont. Ce que beaucoup de végé (surtout les vegans) ont tendance à oublier c’est que la majorité de l’humanité SE FOUT DES ANIMAUX. Ils les aiment comme ça, mais les tuer ne les atteint pas, les bouffer ne les atteint pas. Nous, nous ne comprenons pas. Mais c’est comme ça. La compassion animale n’est pas au programme du petit humain parfait. C’est ce qu’on appelle le spécisme et c’est comme le Ku Kux Klan : ça dure.

    Alors tu peux la ramener avec ton « moi je suis mieux que vous parce que moi je suis vegan donc je suis génial ». Tu ne nous aides pas. Pire, tu nous frênes.

    Tu donnes une mauvaise image des végé (parce que OUI les végétariens sont végé, ne t’en déplaise) et tu horripiles les omnivores qui répondent à l’attaque avec encore plus de fougue omnivorienne (la preuve avec les commentaires).

    L’arrogance ne mène nul part.

    Je te conseille de faire un long travail sur toi avant de continuer à défendre les animaux parce que pour le moment, tu leur fais honte.

    Peace.

    Bisous, bisous.

    La pute végétarienne.

  33. Super article. Je retrouve bien certaines remarques qu’on se tappe.
    Par contre concernant B12 je fais des cures qu’en hiver ( octobre à janvier ) et je n’ai jamais eu de carence.

  34. mince j’ai cliqué trop vite. Je suis vegan depuis 2007 et j’ai zéro carence en b12. Je fais des prises de sang chaque année et toujours eu un bon niveau

  35. Arfh ! J’aime tellement la viande… Je pourrais même manger de l’humain, si c’était pas interdit. D’ailleurs, mon livre d’anticipation préféré, c’est Soleil Vert. L’avenir, c’est le recyclage. Et le cannibalisme.

  36. J’ai arrêté de lire après son délire sur l’évolution. Pour avoir paleo ce mec dit des conneries c’est pas la peine d’aller plus loin. Crétin.

  37. Je suis aussi d’accord avec Ely.
    Je connais des végans qui ont changé leur régime en commençant par le végétarisme. Donc quel intérêt de s’en prendre aux végétariens, sachant que certains d’entre eux vont plus loin dans cette éthique alimentaire, en devenant végétaliens.
    Si même maintenant on se crache dessus entre végés, ça ne risque pas de faire avancer les choses.
    O

    1. Je suis résté végétarien durant dix années…En toutes bonnes consciences et empêtré dans l’ignorance
      J’aurais aimé que l’on me crache dessus de la sorte pour me permettre de me remettre en question.Aujourd’hui je suis végan depuis un peu plus de deux années,travaille dans le batiment et donne mon sang depuis vingt ans,tout les deux ,trois mois.
      Mon seul regret aujourd’hui malgré l’amplification de la conscience de ce monde et de ma sensibilité ,c’est de ne pas être devenu végan bien avant…Surement la chose qui nous permette de nous élever de la plus forte et plus belle maniére..Remplie de compassion pour le vivant.

      Ceux qui ont souffert le plus,sont ceux la même qui ont le coeur le plus ouvert…

  38. Dommage pour la réponse sur la B12 que tu n’expliques pas que les bouffeurs de viande se supplémentent eux aussi, puisque 90% de la production de B12 est destiné à l’élevage.

    Les végétaliens se supplémentent avec des capsules, et les viandards à travers le cadavre d’un animal supplémenté en B12
    C’est bien WTF au final de critiquer le végétalisme car tu te supplémentes en B12 alors qu’ils font de même à travers des cadavres…

    http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article405

  39. Tu as utilisé un ton de bad boy enervé pour montrer que les végétariens n’était pas seulement des femmes et des homos ? et insulté les végétariens pour montrer la force de tes convictions (qui datent de 300 jours :) )
    Moi je pense que tu es un gros branlosse de merde, je soutiens ta cause mais t’es vraiment à coté de la plaque…

  40. C’est pas en insultant les végétariens que tu réussiras à rallier les gens à ta cause. Le changement c’est compliqué, laisse les gens aller à leur rythme, un pas après l’autre. On ne change pas du jour au lendemain. Si devenir végétarien aujourd’hui peut les aider à devenir végétalien plus tard ce n’est que mieux. Tu braques tout le monde et on passe pour des cons. C’est dommage…

  41. Ha Ha
    Not exactly the best approach of promoting Veganism.
    This sarcastic angry vegan approach may get the point across but it may also start arguments.
    So it is kind of truthful and a little funny at times, perhaps some people like this type of article, but it doesn’t impress everyone, still i’m glad this person wrote it.
    I have been Vegan for 12 years, i was not vegetarian before. I take no supplements i just eat whatever i choose but i try to eat some healthy food. Since becoming vegan i have discovered many new types of food and new ways to cook delicious meals. It has been an amazing transformation in my life.
    I am a fairly sporty person who likes to ski, snowboard and mountain bike and i challenge 98% of the people reading this to show they are any stronger or faster than me in these sports.
    I have had no health issues and i look and feel great.

    The 3 main reasons that i chose to become vegan are:

    1. To help our environment and for more personal space (including that of wildlife not just for humans).
    Since a vegan lifestyle would mean the freeing up of about 70% more land, we could enjoy more forests and more wildlife around us, all people and wildlife would have more space and the world would be a beautiful place to live in, not just some gigantic desert style farm place. There are many more reasons, read about it somewhere!

    2. For humane reasons. Well yes it is true that omnivores contribute to animal cruelty, sometimes worst than others BUT farm animals are not our natural wildlife. In all honesty if we were all vegan we would not have farm animals anyway. But at least all of the suffering would be gone. My main point is that if we can not harm other animals then we should not be able to harm each other. Therefore not only reducing suffering for animals but also reducing suffering amongst people. People would no longer harm each other.

    3. For health reasons. Basically a Vegan diet can be a very healthy one assuming you don’t just eat white rice and french fries. Take this opportunity to learn about cooking and start eating the tastiest food you have ever experienced today! I am very healthy and much of this i have to thank veganism for. Once again, take the time to learn about food and cooking, it might be more work than buying those ready to eat meals from the supermarket but it’s worth it.

    There are many more reasons to become vegan but thats up to you to discover why in your own way, perhaps by grabbing a book or talking to some vegans who manage to do it well. (good luck finding some, there are not many around).

    There are many reasons people are scared to become Vegan but are they good reasons? You are all intelligent enough to decide for yourselves right?

    1. You are scared about your nutrition.
    A. Don’t be scared most of it is hype created by some of the most powerful commercial industries in the world. The food industries are some of the biggest corporates in the world and they are more powerful than sometimes we bother to think about. Also people tend to believe everything we read or hear. Basically we are gullible and if we are told something we tend to believe it. Don’t believe it, prove it! Do your research, everything we need can be found in vegan foods, there are even vegan bodybuilders!
    Personally i don’t bother to watch what i eat, i just try to eat a bit of everything. The western world has such a wide variety of food available in our markets (thats another subject entirely). If you eat a wide range of foods you can forget to worry about your nutritional intake.

    2. Tradition. Tradition puts 99% of our food in front of us. Basically what we eat are dishes we have become accustomed to, weather introduced to us by our parents, schools, restaurants or by other countries (world cuisine). But it’s all tradition and tradition is difficult to leave behind. I believe that tradition slows progress. I’m sorry but it is not always the best answer to cling to tradition. Change takes time but why should it? We are intelligent right? So lets speed change when it is for the better. Traditions can stay in other areas and they can still influence or be modified for the vegan diet.

    3. Pressure from others and availability. It is true that being 0.001% amongst a world of omnivores is not easy. Both due to the pressure we feel from being different and also because it can be difficult to find good vegan foods in shops and restaurants. Well all i can say is that if you are interested in all the above points and more then it is time to start to encourage the change and help make it easier for everyone. We can have amazing vegan food at restaurants, the truth is often that the restaurants don’t have the energy or can’t be bothered to put the work in and make amazing vegan food, but isn’t that what we are paying them for? To actually be working hard in the kitchen and amazing us with the quality of the food they are putting on our tables? Stand up for yourselves or start a restaurant if you are strong in this area.

    4. Vegan. Yes the word sounds strange, like an alien race or some type of underground cult. Well be proud of it. Vegans have the potential to make the world a much better place. It takes some getting used to and sometimes it is difficult to tell someone you are thinking about becoming vegan or that you are vegan. Why should we be scared of what people think. You know it’s right, laugh in the faces of others!

    5. Availability. For some people it is difficult to buy a wide range of foods. As far as talking about becoming vegan go’s we are talking mostly about the highly saturated western style modern parts of the world. Hopefully you can find good foods in your local markets. You can even order nuts, seeds, dried and preserved foods online and they will often be cheaper than in your local supermarket and they will be delivers right to your door. Also some people may be able to grow some of their own foods even if it is a tiny project. I highly recommend giving it a go. There is nothing more satisfying than eating food you grew yourself.

    6. Information. Well it is out there. Try to purchase or borrow some vegan cook books. find a good source online or buy some books with more information about how veganism can help the environment, animal and human welfare and also improve your own health.

    7. Programming. I am talking about how we have all been programmed. A baby is like an empty cardboard box. It is up to you what you want to put inside it. We have all been programmed by our parents and the people and happenings going on around us. It can be extremely difficult to make changes after we have become accustomed to what we are used to eating. For most people this seems almost impossible. Well i suppose you have to be strong and believe in what you are doing. The problem is most people believe so strongly in what they already have that they can’t bring themselves to make any changes in their lives. I believe this is called denial and it is a proven to be one of the biggest problems in human society. It exists all around us and it is denial that contributes to so many of our problems. I am no expert, perhaps pick up a book about denial whilst you are doing your research. If you believe all of the reasons to become vegan are for the best then it is a big step you must take if you wish to actually become and stay vegan.
    Just do it :)
    I believe it is probably more difficult to become vegan for most people than it is for a smoker to give up smoking.
    Please give it a go if you think it is a good idea or perhaps at least try to make veganism a larger percentage of your diet.

    I find it difficult to imagine a future with a higher percentage of vegans. But change does sadly take time.

    Who would have thought 30 years ago that we would all be recycling in the future and even that change is still slowly taking place in the western world. Imagine if we had all decided that recycling was suddenly a great concept. And that we could separate our organic waste and put it back into the land, that we could separate metals from plastics and reuse them, that we could lessen the impact on our forests and wildlife by recycling paper? Sounds like a great idea right? Sounds like something we could organise within a few weeks right?
    Well wrong wrong wrong, obviously we are still far from perfecting recycling and we are only talking about rubbish here! It will take us at least 50 years in this period of generating large amounts of waste to actually organise ourselves to manage it correctly! really! all this time to organise our rubbish to better the world! People of the world, i thought we were clever! Surely if we put our minds together we could organise our rubbish within a year or two, why has it taken so long?
    My point is that if it takes 50 years to change the way we dispose or reuse our rubbish then it’s almost impossible to imagine any movement or change in the way that we eat.

    Even if we believe and know that it makes sense we are too locked in our ways.

    We are too scared about what others think.

    We don’t mentally understand as humans how to make change happen due to our traditions and programming.

    This would take some type of food revolution.

    Honestly i believe it is for the best but i sadly believe it could take thousands of years to even get close to enjoying a world with a vegan diet and the positive changes it would bring all around us.

    Perhaps education will change in the future and make people stronger in their own minds so that we are able to bring about change when it is obviously the correct thing to do. Perhaps one day people will be less stuck in their ways due to a different way of educating people?

    Too often i hear that it is our children who are the ones with the potential to change this planet for the better. This is 99% bullshit. Why? Because it is the adults who decide how to educate the children and it is the adults in the world that set the example and teach the children.

    My advice to all of us is to grow up and use your brain or we will never get anywhere! Don’t become stuck in your ways and try to overcome the comfort barrier that stops all of us for making changes for the better. Sadly i believe we are not as clever as we think we are and that change is very difficult for us with the current mind set we choose to live with. Sadly this does not only effect the way we farm and live but it also affects the way we deal with out neighbours and friends. Obviously this is a complicated subject and i am simply skimming the surface and trying to break the ice. If only we were strong enough to choose what is right every time.

    Prove me wrong, if you believe in any of what i have written here. Prove to me that we can progress mentally as humans and that we are already strong enough to do so and that we can make positive changes that won’t take thousands of years.

    Ps. Writing this reminded me of a great book i read years ago called:
    The Food Revolution by John Robbins.
    Check it out, it is a bit old now but it is a great reference for many of the points i have discussed above.

  42. Quand on est féministe, on n’utilise pas les termes « pute » ou « salope » en tant qu’insulte.

    Quand on est féministe, on ne considère pas qu’être pénétré soit être insulté.

    Le féminisme, c’est pour toutes les femmes, qu’elles soient sans expérience sexuelle*, simplement mariée, qu’elles sucent huit bites à la fois ou qu’elles préfèrent les femmes.

    Il est grand temps de réviser tes fondamentaux :
    http://lesquestionscomposent.fr/
    Tout le blog, oui.

    * Oui, parce que les féministes ne croient pas que la virginité ait franchement un sens. C’est pas un pénis qui va changer votre personnalité.

  43. juste pour éclairer un certain Sam nous avons le même système digestif que le gorille et il mange des fruits, des racines, des feuilles et jamais de la viande et crois moi Sam il te prends par le col-bac et il t’envoie à 15 mètres; l’homme avant le feu et la casserole d’ailleurs il n’a pas la dentition pour arracher la viande ni saisir sa proie avec ses griffes car il n’en a pas ce n’est pas un carnivore d’origine il était qu’un cueilleur la viande ne devrait pas te donner l’eau à la bouche mais les larmes aux yeux…

  44.  » On ne tue pas ceux que l’on aime. »

    Par contre on peut manger ce que l’on aime.

    À bon entendeur, tu viens de prouver que ce en quoi tu crois est une croyance.

  45. Manger ceux que l’on aime ? Ha haha la bonne blague, on est une croyance … HA HAHAHA :D c’est bien drôle ça … saloperie de mangeur de viande.

  46. je t’encule 3 fois plus profond grace à ma grosse bite de viandard, l’argument : »tu es vilain car tu manges de la viande » est un peu court c’est surement du au manque de protéines qui handicape tes capacités de rélexion. Imaginer que l’on puisse convertir l’humanité entière au végétalisme (sic!) traduit une naïveté infantile et de plus cela induirait, quoique tu en dises, de sérieuses carences alimentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>