Non Monsieur Dubosc, ne pars pas.

Puisque c’est à la mode (d’un côté d’être un acteur et de se barrer à l’étranger pour pas qu’on te pique ton pognon, avec d’ailleurs la très intéressante option Kassowitz-sans-couille «mais pas pour des raisons fiscales », et d’un autre côté de donner son avis sur tout et rien, donc notamment sur le départ de ces monstres sacrés), j’y vais de ma petite contribution en devançant ce qui sera un choc pour les adeptes de la rigolade dans quelques jours : le départ de notre Francky Dubosc international !

La décision a été très dure à encaisser. Franck Dubosc, un des comédiens les plus talentueux de sa génération, un maître dans l’art de rire (des autres mais surtout de lui-même), un sex-symbol pour toute une génération nourrie aux vannes du beaugosse du Havre va quitter le territoire national pour échapper dit-il « à l’impôt confiscatoire depuis que les roses rouges sont arrivés au pouvoir ».

Franck, reste avec nous, on fera une collecte s’il le faut. En tout cas, nous on veut que tu continues à nous faire rire de Nogent-le-Rotrou à Bois-Guillaume, de Plobsheim à Antibes en passant par Dunkerque.

1) Tu es l’idole d’une génération

C’est vrai ça. Avant avant avant, ils avaient Bourvil, avant avant ils avaient Popeck, avant ils avaient Michel Boujenah, nous on t’as toi mon Francky. Alors stp reste, résiste, prouve que tu ex…enfin reste tout simplement

2) Quand tu pars, ce sont Mercedes, Jeanine, Sandy-kilo, les Rodriguez Père-et-fils et les autres qui se barrent aussi

Tu le sais bien Mon Franck, tu es multiple, tu es toi mais tu es l’autre. Tu es l’altérité généreuse dont manque cruellement la profession. Avec toi, ce n’est pas seulement la feuille d’impôts de F. Dubosc qui s’envole, ce sont celles de tous tes personnages. Si tu ne restes pas pour nous, pas pour toi, reste pour tous ceux qui seront orphelins à côté d’Elie, le clown triste.

dubosc la légende

3) Parce que Jacques ne peut plus affronter le lourd patronyme de Chirac

C’est peut-être l’essentiel, la substantifique moelle de notre message : Jacques a eu son apogée (d’ailleurs tu peux lire les nombreuses biographies qui lui sont consacrées, elles sont très bien) mais le Chirac qui compte aujourd’hui, celui qui nous fait vibrer au rythme de la danse des tongs, c’est toi mon Francky !

Alors vas-y Francky, c’est bon, reste avec nous.

Quoi, en fait tu pars pas ? Et merde.

N

 

2 commentaires

Répondre à FabriceD Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*