dsk-jack-is-back_5363331

DSK, les blogs, la presse et moi !

Bonjour à tous. Cet article va parler de DSK ( il parait que si on met le mot clé principal dans la première ligne le référencement monte)

Vous avez de la chance ce texte ne sera pas une vidéo.  Cependant si vous tenez à voir ma gueule ( et ma poitrine) il suffit de cliquer. Lundi 7 septembre je quittais le bureau un peu plus tôt pour me rendre au kremlin bicêtre et rencontrer DSK. Dans un bistro typiquement parisien « la comète ». Pourquoi la comète ? parce que c’est près de chez Jegoun. Nous nous y réunissons souvent j’y ai rencontré des gens formidables comme par exemple mais il y en a beaucoup d’autres  Ronald, Sarkofrance, Olympe  que je produis pour son premier webdocumentaire ( bientôt sur vos écrans) Sebmusset qui a si bien écrit que je ne voyait pas quoi ajouter. Zeyesnidzeno qui a écrit une excellente critique d’un de mes documentaires et ça tombe bien je voulais vous en parler.

j’aurais pu me contenter de lire et relayer les billets de mes camarades  mais pourtant au détour d’une conversation par mail je me suis rendu compte que j’avais quelque chose à dire. Comme ça ne m’arrive pas si souvent je délaisse la télévision ce soir pour vous raconter une histoire.

Entre 2010 et 2012 j’ai consacré ma vie au parti socialiste. Le méritait t’il ? Je n’en sais rien. Toujours est t’il que quand Sarkozy a été élu en 2007 je l’ai pris comme un echec personnel et je me suis passionné pour les primaires citoyennes. Ca m’a permis de rencontrer des gens formidables comme Olivier Ferrand aujourd’hui disparu et  que j’écoutais parler politique en faisant mon jogging.  Moi je ne pouvais pas prononcer un mot tant j’étais essoufflé à le suivre. Il y a eu encore Claude Posternak qui s’occupait à la fois de promouvoir la primaire et de la campagne de Martine Aubry. C’est une des personnes les plus brillantes de ce petit monde de la communication politique. Il  a depuis créé l’important.

Bref je m’égare encore une fois mais c’est en s’égarant qu’on traverse sa mémoire et qu’on accède à une réflexion.  j’espère que vous suivez encore ça va devenir intéressant.  Il y a eu d’autres rencontres qui me sont restées en travers de la gorge.  Le PS qui nous expliquait qu’on aurait autant d’accès que valeurs actuelles mais rien de plus…  mais surtout une rencontre qui n’a jamais eu lieu celle avec DSK.

Avec mon ami et co-auteur Samir Tounsi sur ce documentaire sur la primaire  » la toute primaire fois » ( oui le titre est génial il est de moi) . Nous avons essayé tant bien que mal de rencontrer Dominique Strauss-Kahn. Christophe Borgel, qui nous expliquait qu’il serait son directeur de campagne a fini par nous recevoir. Il m’a laissé dérouler mon pitch avant de me révéler une information que je croyais fausse et dont je constate aujourd’hui qu’elle est vraie !

Il nous a dit que nous n’aurions aucun accès au candidat ni à son staff ou alors des 3 ieme/4 ieme couteaux car personne ne pourrait filmer la campagne. Je n’en croyais pas un mot comme un bon paranoïaque se sentant persécuté.  Il nous a expliqué qu’ils avaient une technique de campagne particulière. Sacraliser les apparitions du candidat qu’on ne verrait que dans les meetings, grandes interviews en direct et débats officiels. Le reste du temps il ferait campagne mais sans médias, sans caméras, sans radios, sans presse écrite. Il irait rencontrer des infirmières on l’apprendrait au moment ou il part et bim la presse irait interviewer les infirmières pour savoir ce qu’il a dit. Il visiterait une ferme, pareil etc etc. Il laisserait sa traine parler pour lui.  A l’époque je trouvais ça débile.  Je trouvais même que c’était caractéristique d’un homme qui ne voulait pas vraiment y aller. Et puis il y a eu le grand journal du 16 septembre.

 

 

Je résume la sequence:

  1. DSK rencontre des blogueurs la réunion est tenue secrète jusqu’au dernier moment

  2. Les blogueurs écrivent sur leurs blogs

  3. Personne ne les lit

  4. Un blogueur/journaliste en parle à un journaliste/journaliste

  5. Le journaliste fait un article sans oublier de mette « exclusif »

  6. Tout les médias d’infos en parlent.

  7. Le grand journal  interview un blogueur, Romain Blachier, qui a interviewé DSK.  Romain est assez bon dans l’exercice, le plus hallucinant est quand ils montre la photo pourrie prise avec un smartphone…

  8. Une photo d’un blogueur dans voici ?

 

Ce que j’estimais en 2011 débile c’est à dire  que la presse aille interviewer quelqu’un qui a rencontré DSK est en train de se produire en 2015.  Et aujourd’hui je dois dire que c’est génial.  Car on écoute d’autant plus que c’est rapporté par des vrais gens. Et quand il veut se faire entendre de façon plus complète un pdf sur slideshare et c’est 3,5 millions de gens qui lisent…

 

Ca me rappelle d’autres souvenirs. Vous verrez dans la toute primaire fois, un long passage dans le nord pas de calais avec François Hollande.  il y avait 40 journalistes dans ce déplacement. Et pourtant aucune trace de quoi que ce soit se rapportant au nord.

Et pourquoi ?

La seule chose qui intéressait les fabricants d’infos en continu qui on fait le déplacement  ce jour la c’était la réaction de Hollande sur le verdict dans l’affaire Guerini.

Nous ne pouvons pas lutter contre l’info en continu. Il faut donc la contourner. La meilleur façon de communiquer c’est de refuser de communiquer avec les codes actuels. Le meilleur à ce jeu c’est Sarkozy il le restera. L’info en continu est faite pour lui.  Pour ceux qui veulent communiquer une pensée plus complexe il faut prendre les médias à contrepied.   Bien joué Jack.

dsk-jack-is-back_5363331

 

Terminons par moi parce que je suis sur que c’est passionnant. Est ce que je pourrais voter pour DSK à nouveau comme je l’ai fait lors des primaires de 2006.  Aujourd’hui la réponse est non. Si un jour il fallait choisir entre Daesch et lui ça serait lui. ( j’aurais bien linké un article de Frederic Beigbeder sur DSK dans le numéro de fin d’année 2014 de l’obs mais il est introuvable en ligne, en gros et en mieux c’est ça qu’il disait).

Avons nous été instrumentalisé ? Oui comme à chaque fois qu’on allume la radio, la tv ou qu’on ouvre un journal. Cette séquence m’a fait comprendre des choses donc d’une certaine manière j’ai instrumentalisé DSK aussi.

 

Reste l’impression d’un immense gâchis. Quel dommage quand même que Ségolène Royal n’ait pas gagné en 2007, on aurait eu DSK premier ministre et qui sait combien de catastrophes on aurait évité.  Mes propos n’ont pas de valeur scientifique c’est simplement ce que je pense.

 

Je vous recommande de voir mes deux films sur ces années PS. C’est comme ça que j’aimerais que la politique soit racontée. C’est un peu un lieu commun mais la politique ce n’est pas que les petites phrases.

 

La toute primaire fois qui raconte la primaire de l’après affaire DSK jusqu’à la désignation de François Hollande

Le 6 Mai qui raconte les 15 jours avant l’election de François Hollande.

 

4 commentaires

  1. C’est tellement mal écrit, on dirait une dissert de primaire… Mais ça a un côté régressif, ça rappelle la bonne époque des skyblogs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>