Métier de Merde…

Ça ne va pas être possible

Les physios des clubs parisiens ont cette délicate réputation de recaler nombre d’hurluberlus pour des raisons souvent plus obscures que la force.

Ils sont grands et gros (voir gras), ils sont habillés de noir et ne sourient jamais (voire ils n’ont plus de dents), ils te demandent avec politesse et courtoisie ta carte d’identité quand tu portes des baskets. On les souhaite en ami, ils veulent te voir pleurer. Gladiateur SM (veste de cuir toussa) des temps modernes, ils aiment te narguer avec leur mojito qu’on vient leur apporter via une serveuse sexy directement devant leur porte qu’ils gardent fièrement.

Si jamais vous avez l’occasion ou la chance de pouvoir humer un mojito de physio, vous vous apercevrez que l’on peut véritablement mettre du rhum dedans.

Fiers dictateurs de la nuit, ils peuvent te renvoyer dans ton studio de 12 m² au 6ème étage de l’avenue Victor Hugo (wahou tu habites rue Victor Hugo…euh…je dors dans un placard dans le XVIème, oui) aussi facilement que tu mets du talc sur les fesses de ton fils illégitime, témoignage d’une soirée avec une inconnue qui a cru bon de pourrir ta jeunesse.

JE SUIS DOUX COMME UN MOUTON

Ils aiment les excuses délicates comme :

– Je suis désolé, il y a trop de monde (en laissant entrer les 12 danseuses du Lido dans leur dos).

Parfois un peu subtil, souvent fourbe sans trop le vouloir, ils aiment à s’amuser avec toi quand ils travaillent.

– Comment ça une boîte? Moi je vois rien. Non derrière cette porte c’est un studio de musique où David Guetta répète.

– Je suis navré, personne en dessous d’un mètre soixante-douze n’est autorisé à entrer. .. Tu fais 1m80 ? Je veux pas le savoir, d’ailleurs je le sais pas.

Il est taquin et c’est une des raisons pour laquelle il fait souvent appel à l’école du rire, les autres costauds autour de lui qui eux mettent des lunettes de soleil en plus dans leur déguisement. On ne sait jamais, le soleil ne prévient pas la nuit.

– Hey les mecs, hey,… HEY PUTAIN ! Ouai regardez, il a cru que c’était le « Plus Grand Cabaret du Monde » Gniark gniark gniark gniark…

Suivi souvent de quelques (oh le bollos) et deux trois tchippages en règle.

J’AIME PAS TA GUEULE

Il est vrai que desfois, et j’insiste sur la ponctualité de l’occasion, les physios ont une utilité publique. Ils arrivent à repérer les yeux jaunes, témoignage d’un before trop enthousiaste. Ils vont donc empêcher la sacoche le vilain de pénétrer à l’intérieur de l’établissement avant de ne pénétrer je ne sais qui voire parfois je ne sais quoi.

Je deviens un peu sale, j’arrête.

BON SINON TU TE POUSSES

Attendre l’hiver dans le froid, tout le monde aime ça, surtout quand on a une pupuce plutôt charmante à serrer contre soi pour motif de glagla des dents. Mon motif préféré de l’hiver. Cette phrase soulève la question du masochisme de ces vilains garçons qui croulent sous les couches de pulls, vestes, bonnets et oreilles moumouttes « souper green ». Ils voient que cette file d’attente se resserre pour faire face au blizzard provenant de la Seine (Ouh la vilaine). Croyez-vous qu’on ne vous a pas vu, user vos sourires narquois devant le premier badaud priant d’entrer dans le Saint endroit où il sera enjoué d’attaquer son codevi pour un coktail dégueulasse mais avec une paille fluo ?

MAIS DIS DONC JAMY, T’AS QUEL AGE ?

Le mâle dominant chez les gorilles a toujours été celui qui maniait la farandole de coup de boules avec le plus de doigté. Comprenez celui qui tapait le mieux sur l’autre poilu poussant des cris bizarres. J’ai toujours aimé la première partie d’une soirée en club, celle où on observe, collé contre le mur, la rixe du samedi soir. Les gentils videurs ont cette délicate tendance à marquer au fer rouge, devant l’assemblée, le premier récalcitrant à leur bonne parole. Un bonus de « Oulalala » crié par la foule intervient quand la tête de notre anarchiste du samedi soir fini dans la grille des égouts. (Préalablement nettoyée par la ville de Paris).

ET TOI MON COSTAUD, DIS NOUS TOUT

Toussa pour dire que personnellement, je n’ai jamais eu de problèmes avec ce type d‘individu, ils ne m’ont jamais dérangé, voire même jamais adressé la parole. Mais mettre une caméra devant une boite avec un micro durant toute une nuit est un de mes fantasmes inavoués dans ma quête de culture confessionintimienne. J’aime ce mot.

Un article qui vous est dédié et où vous pouvez librement partagez vos expériences personnelles.

Lire aussi chez  365

et merci @pa_bateman

70 commentaires

  1. Je suis assez atterré par la pauvreté et la vacuité systématique des articles de PFcanault qui n’a vraisemblablement aucun talent. Ma plus grande consternation réside dans la patience presque pathologique de l’administrateur de ce site qui continue tant bien que mal à accepter les articles PFcanault.

    Extrait :

    « Fiers dictateurs de la nuit, ils peuvent te renvoyer dans ton studio de 12 m² au 6ème étage de l’avenue Victor Hugo (wahou tu habites rue Victor Hugo…euh…je dors dans un placard dans le XVIème, oui) aussi facilement que tu mets du talc sur les fesses de ton fils illégitime, témoignage d’une soirée avec une inconnue qui a cru bon de pourrir ta jeunesse. »

    PfCanault doit forcément être entrain de faire autre chose quand il écrit un article. D’ailleurs regardez, je vais m’essayer au style PFcanault

    « Enfin posé chez moi pour déguster la glace Haagen daz qui m’attendait dans mon réfrigirateur (non les filles il n’y en a que pour moi, vous ca vous fait grossir…) je m’assois sur ma chaise prêt à rédiger mon article Megaconnard aussi heureux qu’un indien d’Amazonie qui découpe la chair fraiche d’un singe capturé durant une partie de chasse, à laquelle j’aurais bien participé mais comme je vous l’ai expliqué je dois m’affairer à pondre un billet sur les glaces (ah non c’est pas ça… oula je comprends mieux l’impact des glaces sur vous les filles) à pondre en fait un billet sur moi entrain d’écrire un billet. »

  2. Bon, moi aussi je m’essaye au « style PfCanault ».

    « Les catastrophes de l’été »

    « Je ne sais pas si vous avez remarqué comme il est insupportable de s’endormir en été.

    En général on se couche tard, les pieds recouverts de sable après avoir passé une super soirée en bonne compagnie dans la discothèque du coin et les plus chanceux d’entre nous rentrent accompagnés… Attendez, j’ai dit les plus chanceux ?

    Outre le fait que les filles adorent faire des câlins, lorsqu’il fait 30° à l’ombre, excusez-nous, mais vous êtes plutôt « collantes » (dans les deux sens du terme) et loin de moi l’idée de jouer les machos, je paye toujours le premier verre.

    Autre chose, je ne sais pas comment le peuple moustique s’organise, mais il se débrouille toujours pour envoyer un de ses missionnaire (je ne dis pas deux, ou trois, un seul) bourdonner autour de nos oreilles malgré le fait qu’on ait bien pris soin de fermer les volets en plein après-midi et pour peu que votre compagne ronfle parce qu’elle a trop bu, c’est le bouquet gagnant ! »

    … à suivre

  3. Chic, un pugilat collectif, ça faisait longtemps ! Je ne me souvenais même plus de la sale bobine de « Gonzo », c’est dire.

    Bon, puisque on en est à parler du style, que pensez vous du style redondant et ampoulé de celui-là ?
    http://is.gd/NLwj0Y

    Notez bien que je ne parle pas de l’absurdité du raisonnement qui y est développé, ce serait bien trop long pour un simple commentaire. Je m’en tiens juste au style. Je me demande si l’auteur a voulu faire un pastiche de mémoire d’étudiant en prépa sciences po, ou si il cherche simplement à nous faire croire qu’il est très intelligent. Votre avis ?

  4. « Les colonies de vacances »

    Les plus grands de la colo ont toujours la facheuse tendance à nous piquer les filles jolies, à nous, les mecs cool sans histoire.

    La plupart du temps, t’arrives un peu en retard pour demander à la fille de sortir avec toi. Le grand est déjà derrière elle à te faire les gros yeux donc au final tu trouves une excuse maladroite pour ton intrusion et tu lui demandes si elle a pas vu ton pote qui est en fait à deux métres de toi. La lose.

    Je sais pas vous mais moi ca me mettait dans tous mes états (non je ne faisais pas caca dans mon slip) je faisais un petit tour dans la forêt pour me calmer et puis je revenais calme, gentleman (oui les filles j’ai toujours su maitriser mes émotions )

    Finalement arrive le soir et c’est là que tu entends la fille que tu choyais tout à l’heure entrain de se mouvoir dans la tente de l’autre tête de noeud, ajouté à cela les bruits environnants impossible pour toi de fermer l’oeil de la nuit et c’est là que tu revois tes parents entrain de te vendre la colonie comme un super séjour. Big Up Mam’s et Pap’s hein…

  5. ça y est, vous allez vous refaire la guerre et boom boom ça va tirer dans tous les sens, c’est ça alors ?

    eh ben didonque…

    pensez un peu au japon et à l’impossibilité totale des lybiens de manger des sushis, bande d’occidentaux complexés de l’égo !

  6. Haaa, y’a pas que sur twitter que Jesuisunblog cherche la merde… Pourquoi tu lis si tu n’aime pas. Regarde moi j’ai pas ton style, ben j’ai arreté de te lire! Cet article il est… cool. On dirait juste que Jesuisunblog est un petit gosse jaloux, ne trouvant rien de mieux à faire que de tirer sur ses camarades…

  7. « jalousie » + « Pourquoi tu lis si tu n’aimes pas ? »

    Il manque plus que le « hé, il y a une croix en haut à droite (ou à gauche) de ton navigateur » et on a le tiercé gagnant.

    – soupir –

  8. J’ai pas d’avis sur Emery. Si les critiques pleuvent sur ton site et pas sur les autres, y’a surement une raison, repense à ton accroche, y’a peut-être un mot qui déconne. Pour t’aider c’est pas le dernier.

  9. Elle est où l’avalanche de critiques coco ? vous êtes trois. Et toujours les mêmes.

    Quand au style, une fois de plus, ne vous estimez pas si infaillibles. Gonzo, par exemple, je sais que tu cherches à adopter un tyle proche du langage parlé pour ratisser large, mais tu devrais essayer de viser un peu plus haut. Par exemple, essaye de forcer tes auteurs à utiliser le mot « ne » de temps en temps, des phrases comme « Je crois pas qu’il soit nécessaire », c’est tout de même assez pénible à la longue.

    http://www.letagparfait.com/2011/03/15/top-sante-mon-cul/

    PS: @jérémie fais gaffe avec tes avatars multiples, ça a un petit côté Carlito.

  10. @la_question Les avatars multiples c pas fait exprès mais je vais harmoniser.
    Mais y’a que les 3 dans leurs twaperos qu’ils n’appellent pas des twaperos ça balance aussi mais bon personne n’ose dire le contraire pour pas casser l’ambiance.

  11. Je n’arrive vraiment pas à lire cet article, je rejoins les critiques sur le style mais en plus je ne comprend pas oú l’auteur veut en venir.

    Après je pense que l’internet esr ce merveilleux endroit où tout un chacun peut s’exprimer librement. Et si le rédacteur n’est pas ouvert à la critique il peut toujours fermer les commentaires.

    @Lion quelle différence fais tu entre lol et lulz ?

    Ps: merci de ne pas utiliser mon adresse mail pour alimenter vos bases de données transmedia.

    1. Cher Sylvain
      Nous sommes ravi que ce billet soit critiqué puisque ce n’est de loin pas le meilleur, ni du site, ni de son auteur. et en plus certaines critiques sont même drôles.
      J’espère que ça t’arrive aussi de venir lire sans qu’on te dise  » viens voir c’est très mauvais » parce qu’il y a quand même des contenus de qualité chaque semaine.

      PS: aucune adresse mail de ce site n’a jamais été utilisé dans la moindre base de donnée. quelle drôle d’idée.

  12. Je ne comprends pas trop pourquoi tu ris, Bonzo. La plupart des articles du Tag sont très mal écrits – style parlé, erreurs de concordance des temps, mots qui manquent, phrases sans verbes… Dans certains cas, ils en deviennent même difficiles à comprendre.

    Je pense d’ailleurs recruter une bande de copains pour aller pourrir les commentaires de tes articles en soulignant chaque faute de goût et chaque faute de style. Tu en penses quoi ?

  13. En cas de surcharge de Megaconnard.com suite à un pullulement d’articles péchus et en accord avec notre société désenchantée et vilaine vilaine, je propose que seuls les commentaires des articles soient conservés.
    Quitte à ce que ce site devienne participatif, jouons la carte à fond!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (Hé)

  14. Petite pensée pour Bonzo, qui vit entouré de gens qui ont beaucoup plus de talent que lui. Ça doit être dur. Pas très étonnant qu’il projette sur Jérémie en l’accusant de profiter des autres, il doit lui même avoir très peur que les gens se rendent compte qu’il n’est pas grand chose sans les mentions multiples qu’il réussit à obtenir de ses amis. Très sincèrement, j’espère pour lui qu’il arrivera à maintenir la supercherie. Sinon, la chute risque d’être difficile.

  15. Sans vouloir plus que ça m’immiscer dans vos guerres de gangs parisiens qui ne concernent que ceux qui les comprennent, il faudrait cesser d’être de mauvaise foi… voir jaloux.
    En effet, si Desgonzo était né dans la maison d’à côté, l’effet papillon tout ça tout ça, et qu’il était copain-gentil avec vous, vous le métriez tous les jours en home page.
    Ce message n’a pour but ni de sucer la bite des flattés, ni sodomiser les critiqués.
    Si MegaJérémie avait la capacité de reconnaitre le talent là où il se trouve, peut-être aurions nous la possibilités d’élever le débat au dessus de vos bite les garçons.

    1. J’ai parlé du tag deja ? Les deux trois fois ou je suis allé ça m’a fait chier.
      Et ici Yelling_ la suceuse de bite c’est toi et la motivation suprême c’est l’opportunisme.
      c’est presque drôle de te voir parler des guerres de gang alors que tu passes ton temps à les observer et à compter les points.
      ta façon de placer Desgonzo en victime c’est vraiment LOL.
      Et je reconnais le talent la ou il se trouve. Il se trouve que le tag me fait chier, j’accroche pas mais je suis sur qu’il y a des gens à qui ça plait d’ailleurs l’apparition de la publicité le prouve. Et surtout je ne comprends pas pourquoi j’aurais un avis à donner sur ce site qui ne m’intéresse pas particulièrement.
      Il y a des gens talentueux parmi les emmerdeurs je ne l’ai jamais nié.
      Et il y a aussi des gens talentueux qui se rendent pitoyables dans les commentaires.
      BISOUS

    1. Personne ne te demande venir élever le débat. Qu’est ce que j’en ai à foutre du tag et pourquoi tu viens m’en parler ?
      Arrête de dire  » je veux élever le débat » t’es une des plus grosses fouteuses de merde que je connaisse. et si tu veux elever le débat dis quelque chose au lieu de
      « compter les points » et faire l’opportuniste. Alors pas à moi parce que juste avant que Mr Gonzo ne lance ses attaques sur le site tu trouvais ça génial.
      Ta remarque sur mon documentaires elles n’était pas au niveau du caniveau mais bien en dessous.

  16. J’aime pas trop quand tu mens.
    Je n’ai jamais trouvé ça GÉNIAL. Au début tu m’as proposé d’écrire, je n’étais pas contre, même plutôt pour, mais j’ai voulu attendre pour voir.
    J’ai vu, je n’ai pas écrit. Tout simplement.
    Je ne suis pas aussi influençable que tu sembles le penser. La preuve en est que j’ai beaucoup d’estime pour certaines personnes qui écrivent pour megaconnard et que je ne rentre pas dans ces histoires de clans.
    De toute façon au plus con tu es certain de gagner, je déclare forfait.

    1. Je ne t’ai jamais demandé d’écrire c’est toi qui t’es proposée à plusieurs reprises je t’ai juste donné des idées de sujets que tu pourrais traiter.
      Et d’ailleurs mr Gonzo à commencé son obsession maladive quand tu lui a dit que tu réfléchissais à un article. Et comme par hasard tu as changé de camp.
      Mais tu ne réponds pas à tout madame  » je veux élever le débat » :
      Tu n’attaques jamais ma personne ou ce site pour te faire bien voir par 2/3 personnes ?
      Comment se fait ‘ il que tu n’ai jamais commenté les billets des gens que tu apprécies ?
      comment se fait t’ il que la seule fois ou tu commentes c’est sur un billet qu’ils ont tous commenté ?
      Comment se fait t’ il qu’en voyant passer un tweet sur mon film tu te permettes de dénigrer mon travail que tu n’as probablement pas vu?
      Et je m’en fout complétement que tu le vois, cependant je n’ai que du mépris pour les gens qui dénigrent les autres par opportunisme et pour se sentir exister auprès d’une petite communauté de personnes qui se croient au dessus de tout le monde.
      Je te manifeste donc à nouveau mon désintérêt profond pour toi et ce que tu peux penser et je te souhaite de réussir un jour dans la vie pour ne plus avoir besoin de l’approbation de qui que ce soit pour exister.
      Bonne chance

  17. T’es vraiment un grand malade Megaconnard. Mais vraiment.

    Comme j’aime assez que les choses soient dites, je réponds à tes questions de bon cœur.
    Je me souviens t’avoir demandé comment participer à megaconnard.com, dans mon idée de m’intéresser à la chose.
    Ensuite tu es revenu vers moi en me demandant si je voulais écrire sur le stalking. Je n’étais comme je te l’ai déjà dit pas contre, j’ai attendu, tu connais la suite.

    Je n’ai pas envie de me faire bien voir par qui que ce soit (du moins pas comme tu l’entends), et si c’était le cas ce n’est certainement pas en passant par megaconnard que je le ferais. C’est accorder bien trop d’importance à ce site.
    J’ai pour ce faire un compte Twitter, un blog, un site internet. Et il se trouve que ne pas être une sale conne dans l’IRL aide aussi pas mal.

    Je ne lis jamais ton site, sauf quand des personnes que j’apprécie écrivent pour toi. Et je me permets de leur donner mon avis en DM, en MP ou par téléphone.

    Ton égo prend un peu plus de place chaque jour, c’est navrant.
    Et cesse de parler d’opportunisme: tu n’es une opportunité pour personne, et personne ne compte ainsi sur ta notoriété puante.

    1. Et aussi pourquoi tu viens me parler du tag parfait alors que je n’en parle jamais et que je n’en ai strictement rien à foutre?
      Et je suis désolé tu peux pas venir chier sur les gens et leur demander d’être d’accord avec toi.
      Donc tu me chies dessus je te réponds c’est comme ça. Après tu balance sur mon égo ca prouve bien que t’as rien à dire c’est pas grave.

  18. Tu es tellement navrant.
    Oui j’ai balancé sur ton documentaire sans l’avoir vu. Et? Faudrait arrêter de jouer tes couilles à chaque tweet.
    Je suis arrivée sur cet article avant que les commentaires commencent. On m’a juste conseillé de lire « ça », donc encore une fois: calmos.
    Il faudrait vraiment que tu cesses de vouloir me faire passer pour la petite minette écervelée incapable d’avoir du libre arbitre et donnant du bâton sur la tête du pauvre megaconnard pour suivre le mouvement.
    On récolte ce que l’on sème lorsque l’on est incapable de supposer jusqu’à l’existence de l’auto-dérision.

    PS: je n’ai jamais parlé du Tag, mais peut-être t’adresses-tu à Desgonzo, vu que c’est bonnet blanc et blanc bonnet apparemment dans ta grosse tête.

    1. je te cite yelling_  » En effet, si Desgonzo était né dans la maison d’à côté, l’effet papillon tout ça tout ça, et qu’il était copain-gentil avec vous, vous le métriez tous les jours en home page.
      Ce message n’a pour but ni de sucer la bite des flattés, ni sodomiser les critiqués.
      Si MegaJérémie avait la capacité de reconnaitre le talent là où il se trouve, peut-être aurions nous la possibilités d’élever le débat au dessus de vos bite les garçons. »

      donc tu parlais bien de desgonzo et il écrit sur le tag et je répète j’en ai rien à foutre mais je n’ai jamais dit que c’était nul juste c’est pas mon truc.
      Donc on te conseille d’aller lire tu lis, comportement typique de suiveur opportuniste.

      Tu balance sur mon film sans l’avoir vu ben je trouve ça navrant et puisque tu viens faire la maline ici je me permets de te dire ce que j’en pense.
      je n’arrive pas à comprendre tu voudrais que je te dises que tu as raison ?

      Je ne pense pas que tu sois idiote, juste opportuniste. tu n’es pas la seule y’en a des comme ça qui font semblant d’être d’accord avec moi aussi.

  19. J’aime la façon d’écrire de Desgonzo. Que ce soit sur le Tag, sur son ancien blog ou encore sur Des Chibres et des Lettres. Je ne sais pas pourquoi tu bloques sur le Tag. Je ne suis d’ailleurs pas spécialement une adepte intégrale, je ne lis pas tout, je n’aime pas tout.
    Bref j’ai pas bien compris le cheminement de ta pensée sur ce coup là.

    Je pense qu’il serait assez utile que tu t’exerces à l’utilisation de l’expression « gnagnagna ».
    Ce bon vieux « gnagnagna » qui permet de répondre de façon détachée aux petites agressions de l’Internet, en faisant preuve à la fois d’auto-dérision et de calme.
    Tout n’est pas à souligner sans cesse et ressortir des mois ou des semaines plus tard.

    Alors comme je sais que tu vas encore m’accuser de me la jouer donneuse de leçon, je pré-post: gnagnagna.

  20. Yo les mecs

    Pour faire un commentaire constructif (ou pas): ya justement un mec qui a réalisé cette année un documentaire/court-métrage de 20 minutes sur l’idée que tu proposes: il a placé un micro au col du physio d’une boite parisienne (je sais plus laquelle) et il a mis une caméra au loin, en fixe pour filmer l’entrée de la boite. Le résultat est plutôt très cool/drôle/sordide/énervant/intéressant et je vous le recommande.
    Ca s’appelle « Pandore » et c’est réalisé par Virgil Vernier.

    BISOUS

  21. Rigolo votre concours de teub entre blogueurs parisiens (j’exclus les demeurés)..!
    Par contre, le film il était vraiment pas bon quand même!
    Mais sinon c’est bien, j’aime bien l’article.
    Faut pas trop s’la péter les gars, mettez un suppositoire de camphre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*