Anal is coming.

Bonjour bonjour, aujourd’hui nous allons aborder un sujet délicat sur les internets. Un sujet que je ne pourrais pas traiter de long en large, mais plutôt de travers. Et oué, je suis comme ça, maladroit, mais si ça ne te convient pas tu peux toujours cliquer ici, ou là.

Non, non. Je ne vous parlerai pas d’anal (comme le suggère le titre) pour a priori deux raisons qui me semblent évidentes.

  1. Ce n’est définitivement pas un sujet controversé sur le woueb, (#classicbuzz 2002).
  2. Il y a des gens beaucoup mieux placés que moi pour en parler, genre le tag farpait, ou même @terminalose qui a pour habitude de ramasser la savonnette dans les bas fonds “two dot zero“ !

Naaaan, aujourd’hui, on va parler d’analyse » (et oué, la ruse est rudement finaude).

 

Petite définition préventive.
l’analyse est une sorte de méthode qui vise à comprendre un “objet“ un peu plus en profondeur (comme une sonde anale finalement) en décomposant ses constituants afin de tirer une conclusion qu’on appellera réfléchie. En d’autres termes, l’analyse ne peut donc pas se réduire à cela : se déshabiller, prendre une règle, mesurer sa bitte sans se soucier de son âge, sa nationalité, des facteurs météorologiques où encore de ses antécédents chirurgicaux…

 

Blogguer agrégateur.
Tu sais, sweety, on en a rien à battre des chiffres, où de la dernière campagne exclusiveness, où même de ta page facebook si elle ne sert à rien, oui à rien. Ah si, peut être à satisfaire ton petit ego en te rassurant grâce à un analytic sur lequel tu éjacules sans gêne ta fierté pendant les soirées auxquelles tu viens, parfois.

Remise en question oblige, pourquoi as-tu créé ton blog, petit oiseau? Si ce n’est pas donner ton avis? L’ouvrir comme bon te semble? Sur le sujet qui te plaît? Pourquoi tu places cet espace de liberté dans un coin, pour des clous, t’es rien qu’un clone, un clown, et ce pour les clics d’une bande de nains de jardin. HEIN? Vas-y, mais fais donc du chiffre, dans ta BOUZ BOUZ BOUZ, mais ne viens pas faire comme si on ne t’avait pas prévenu.

 

Please :
Bannis ces formules positives qui sont devenues ton pain quotidien, remplies de bons sentiments foireux, qui ne sont là que pour faire du clic. Si tu es neutre, sois neutre et tais-toi. Cet avis-là on en veut pas. En revanche, si t’as comme une envie de l’ouvrir, et je doute que tu sois un gros manche avec ta plume, dis-nous pourquoi elle t’a touché cette campagne, oué gros, raconte-nous pourquoi tu l’as trouvé magique (…) donne une putain de critique sur la chose, on va pas te manger, nigga. Au pire, on en parlera, tranquillement autour d’une bière taxée à 15% mais c’est toujours mieux que de faire le focus et te cracher dans le dos, tu ne crois pas? Allez, doude, et ne t’en fais pas pour l’addition, elle est pour moi.

 

Only You & Me !
Quand je te lis, c’est only you & me, j’ai envie d’avoir ton point de vue, et comprendre pourquoi tu penses cela, j’ai envie d’une danse rondement menée, par toi, et toi seul. Quand je te lis, j’ai envie : d’imaginer un tête-à-tête, d’avoir des petites expressions sur mon visage qui approuvent, concèdent, admirent, ou dénigrent tes mots. J’ai envie de kiffer la vibes, boire tes paroles tel un prophète que tu n’es pas, mais OSEF putain, c’est ton blog, fais moi croire que c’est toi le roi. Balance, cadence, toussa quoi ! Tu vois, moi j’ai envie de ça. Tu captes? Marre d’être frustré devant le néant de ce pâté discount que tu nous livres en charpie sur la toile publique, en nous pensant trop cons pour veiller nous même, insolant.

C’est simple, imagine ! (IMAGINE FORT ou clique làsi tu veux un peu d’aide – ) un préliminaire avec une nana, la nana de tes rêves, t’as envie qu’elle se souvienne de toi, non? Alors, tu donnes le meilleur de toi même, à ta façon, ta signature. Elle en aura besoin, pour se rappeler que c’était toi, toi, et pas un autre arriviste qui finira forcément par te remplacer, un jour.

Tu me diras que j’y vais un peu fort en comparant tes lecteurs à la nana de tes rêves, mais en y réfléchissant deux minutes, je suis sur que tu te branles bien plus sur le nombre de visites mensuelles, retweets and cie, que sur ton faptime quotidien sur les meilleurs sites coquins. (Oui, je ne doute absolument pas de tes goûts en matière de porn, c’est déjà ça).

 

Analyse coming.
j’te jure ça fait pas mal. Promis. Ça prend juste un peu de temps, mais après ça glisse tout seul, et puis, ça va de plus en plus vite quand on prend les bonnes habitudes, et tu n’imagines même pas les aller-retour que sa provoque, quand c’est bien fait… et encore là, je te la fais courte.

 

****HASHTAG ESPOIR****

 

Ps : si tu trouves la phrase inspirée d’ Mc Solaar, (c’est que tu auras analysé mon post) et que je te devrais indubitablement une bière (ou deux) autour d’un sauciflard.

cheers.

 

ET SINON, VOTEZ

7 commentaires

  1. Engagez-vous qu’il dit!
    Personnellement, avec la désinformation rampante qui a suivi l’avènement des internets, je suis quasi incapable d’émettre un avis sur quoi que ce soit.
    Il y a une dizaine d’années, on m’aurait demandé ce que je pensais des OGM par exemple, j’aurais eu un avis tranché, basé sur des recherches avérées bidons aujourd’hui.
    Descartes avait bien raison : « Dubito ergo sum. »
    Donc tes anal, tu peux te les mettre dans le cul (ah ah)

  2. Jolie conclusion 誰もない, il y a 10ans, perso, j’avais 13 piges, et je pense que mes avis très tranchés sur les choses de la vie étaient grandement le fruit de mon innocence. Mais, à aucun moment dans ce post je demande “La“ vérité vraie, je demande simplement un avis personnel, quelque chose à grignoter sur lequel on peut rebondir, s’exprimer, et dans les commentaires, se bastonner ou se sucer la teub.

    Imagine un chroniqueur littéraire, qui ne fait que citer le titre, l’auteur la maison d’édition, et qui dirait : très belle oeuvre. NEXT. Je pense qu’on remettrait assez facilement en doute sa crédibilité. Alors pourquoi s’auto proclamer bloggueur par exemple, si l’on ne fait qu’héberger? j’ai du mal avec ça, vraiment.

    « Dubito ergo cogito » n’est que trop oublié quand on cite Descartes. :)

  3. Hello Peterbucks,

    Oui j’avais compris le sens de ton post, mais je pense sincèrement que notre société « d’information » joue un rôle dans cette flemme du blogueur.

    Certes, on ne cherche pas la vérité pure mais au moins de quoi se forger ne serait-ce qu’un ersatz d’opinion.

    Et dans un monde où pour fédérer plus il faut trancher moins, qui prendrait le risque de perdre sa e-popularité, si minime soit-elle, en osant ne serait-ce qu’effleurer le vernis des choses?

    Moi je dis, vive la médiocrité, ne gaspillons pas la confiture avec les porcs.

  4. Re 誰もない,

    Je ne sais pas si c’est de la flemme, car la démarche d’avoir une plateforme en ligne, ça prend quand même pas mal de temps. Surtout, si tu as des MaJ quotidiennes. C’est plutôt la mentalité, toujours plus loin, toujours plus fort, toujours plus de chiffres.

    J’aime à voir les railleries que subissent les journaleux de la part des blogueurs, le problème, c’est que tu lis libération, le monde ou le figaro, certes c’est la même information/sujet , mais traitée de manière radicalement différente.

    Dans la blogosphère actuelle (domaine publicité, ou fubiz like) pour être plus précis, je ne vise quand même pas tout le monde, j’ne fais pas dans le Hara-Kiri style, et bien que tu lises X ou Y, tu lis la même chose. C’est ce point qui m’emmerde au plus haut point. À quoi bon, perdre son temps pour développer un truc, si ce n’est que pour archiver bêtement et se la péter like a boss. #perplexe

    Tu cites Cantat, et j’approuve, la médiocrité, c’est facile à apprécier, ça se déguste sans fin puisque ça ne rassasie pas. En sortir, en revanche… c’est un peu plus délicat.

    Et puis, tu pourrais juste m’insulter, trolling effect toussa toussa ici ,) mais non. Tu prends la peine d’écrire, et je trouve ça plutôt cool. Ça change d’un pouce vert en haut, ou d’un pouce rouge en bas.

    #KEUR

  5. NicolasRcd :

    Tout le monde ne se prostitue pas ici bas ! et puis de plus, qui aurait créé le dictat des agences si ce n’est l’attitude dudit blogueur? Quelle crédibilité y trouve t’il, de trouver tout beau tout bien, ou de frapper uniquement quand des plus gros que lui frappe. Mélanger cadeaux & échantillons, c’est carrément un autre problème qui avait été soulever il y a peu avec l’histoire des blogueurs escrocs, ce n’est pas tellement mon sujet, mais c’est vrai que ces mêmes personnes s’offusquent quand des collégiens revendent sur eBay des ordinateurs fournis par leur administration, mais ne se privent pas de se faire masse de thunes sur le dos des marques.

    J’avoue c’est différent, y’a moins de scrupules à voler une marque qui se fait des millions, tout comme à être le premier à gueuler sur la RATP alors qu’on fraude tous les jours.

    Les gens qui ont créé un blog dans le but (et l’espoir) d’avoir des bonus matériels ou des statuts privilégiés. Haha, ces putains de fils uniques.

    Ça me rappelle les salops de médecin qui te prescrivent des médocs pas remboursés alors que t’es qu’un petit stagiaire bien dans la merde financièrement, (genre celui qui ne peut pas payer des tournées à ses potes ou des biatchs sans s’en mordre les doigts le lendemain), juste pour kiffer leur bel écran LCD ou autre voyage. Si la blogosphère ne se met pas quelques codes assez vite, on en arrivera à ce genre de connerie. (oh wait).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>