Le test de grossesse.

Nous femmes, nous sommes des héros.

Dans la multitude des situations embarrassantes auxquelles nous sommes confrontées, l’une d’elle est rarement évoquée. On en parle pas, c’est un secret de Polichinelle mais ON SE SAIT, entre nous : le test de grossesse.

Sachez plusieurs points importants pour bien saisir la portée de cette anecdote :

– Même si t’as fais 18 ans d’études supérieures, que t’as une thèse sur la théorie des cordes ou un doctorat en gynécologie, lors du test de grossesse, tu perds tout ton bon sens. No matter what.

– De la même façon, comme tu veux garder ton amour propre, et quelque soit la façon dont on en est arrivé là, c’est la faute de (du) (ton) mec, ce bâtard infichu de supporter une capote. Non, bien sûr que non, c’est pas toi qui a mal géré la pilule. Non.

L’humiliation est tripartite.

Part 1 : Ton retard de règles.

C’est une humiliation personnelle. Depuis 17 ans, t’es réglée comme du papier à musique. T’as tes règles le deuxième mercredi de chaque mois depuis 17 PIGES et là, tu fais la Suisse après 3 jours de retard. Et de dire à tes copines « Mais nan, ça doit être la fatigue/sport/surmenage/régime ». T’as conscience que tu te fous de ta propre gueule ? C’est l’Inception de la mauvaise foi.

Part 2 : L’achat du test de grossesse.

J’ai également évoqué mon aversion pour les pharmaciens du monde entier, ils sont là pour te mettre mal à l’aise. Et ils ont BIEN fait 6 ans d’études pour ça.

T’es donc devant le comptoir en chuchotant :

« Untestdegrossessesvpmadame ».

« UN QUOI ? ».

« Un Clearblue ».

« AH UN TEST DE GROSSESSE ! VOUS VOULEZ PAS PLUTOT UN TEST QUI DIT DE COMBIEN DE SEMAINES VOUS ETES ENCEINTE? ».

« Bah nan, ça doit être la fatigue/sport/surmenage/régime ».

« Ah, vous voulez pas des Vitamines et du Magné B6, alors ? »

« MAIS TA GUEULE, j’veux un test de grossesse pas cher, qui me dise que je ne suis pas enceinte, parce que c’est pas le moment, que je viens de commencer un nouveau job et que l’avortement c’est archi cher et archi douloureux, s’il vous plaît Madame, merci, bisous ».

« Ca fera 12.95 euros ».

« Vous prenez la CB ? »

« Pas pour moins de 15 euros ».

« Bah donnez moi des capotes, tiens ».

Tu viens de faire un burn-out dans une pharmacie à Belleville, tout va bien.

Part 3 : Le test en lui-même.

Te voilà donc dans les chiottes, le test est posé sur le rebord du lavabo, et tu le regardes comme si il y avait une bombe nucléaire dans la salle de bains.

On est d’accord pour dire qu’on sait TOUTES comment fonctionne un test ? Tu pisses dessus, t’attends 3 minutes et en avant Guingamp. Et bien non, tu relis précautionneusement le mode d’emploi des fois que le laboratoire pharmaceutique ait tout changé la façon de faire.

« Ouvrir le test, boire un shot de vodka caramel, danser sur Gustavo Lima, prendre un rail de coke. Non, vous n’êtes pas enceinte, mais vous êtes une salope alcoolique ».

Te voilà à chronométrer les 3 minutes avec ton Iphone, après avoir lutté pour viser le test. Psychologiquement, t’es déjà aussi fatiguée que si t’avais du diabète gestationnel.

Lors de ces 3 minutes d’attente, il te passe des trucs dingues par la tête :

« Comment je vais le dire à mon mec ? ». « Ils font des Jordan pour bébé ? ». « Si c’est une fille, je l’appelle Sacha ». « C’est remboursé la pilule abortive ? ». « J’ai envie de vomir, c’est peut-être une nausée matinale ». « Ou le shot ». « Putain, 10 ans de régime pour regrossir comme ça, merde ».

Les 3 minutes sont écoulées. Malgré ton Bac +5, tu es dans l’incapacité de savoir si c’est bien d’avoir un trait. Un trait danger, deux traits sécurité, non ? Tu relis, la notice. Un trait : pas en cloque.

Le mois prochain, tu demandes à ton gynéco de t’installer un piège à loup entre les cuisses.

2 commentaires

  1. Je pense qu’il ne faut pas généraliser. Tous les spermatozoïdes ne sont pas à mettre dans le même sac dans cette histoire. Ok, il y en quelques uns qui fécondent l’ovule et là ça peut dégénérer. Mais il y en a d’autres, et pas qu’un peu, qui passent leur chemin et qui préfèrent aller voir ailleurs si on y est.
    J’ai un très bon ami qui est un spermatozoïde alors je sais de quoi je parle.

    Alors merci de cesser de tirer sur le filament parce qu’au bout d’un moment et ben il finit par casser.

  2. Je suis en étudiante en pharmacie. et oui, on GUEULE le test de grossesse, parce qu’avec les vieux qui nous font chier avec leur générique et les drogués du doliprane, on s’emmerde royal parfois!
    Du coup, on jubile quand une nana vient sans son mec pour un test et on fait des pronostics. Digne de mégaconnard. Ou de viedemerde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*