Viens voir le docteur.

Doc_gyneco_Premiere_Consultation-Front

Il y a un homme qu’une femme ne trompera jamais. Un homme à qui elle jure fidélité, respect dans le partage et l’amour inconditionnel jusqu’à ce que le Papilloma Virus les séparent. Cet homme, c’est son gynéco.

Moi, mon gynéco, je l’aime d’amour, que ce soit bien clair.

Au début, comme toutes les jeunes filles (en fleur), j’ai choisi le gynéco de ma mère. Qui était une femme. Forcément, j’avais 15 piges, j’avais pas les Internets, c’était pas simple de choisir l’homme qui verrait mes profondeur pour l’Eternité. J’avais beau composer le 36.63.63.40 mais ça ne marchait ja-mais. J’ai toujours eu un problème avec les gynécotes. Elles te regardent de traviole, si tu as le malheur de ne pas avoir de mec fixe et plusieurs partenaires, en t’auscultant elles pincent les lèvres, oscillent la tête, baissent les yeux et disent « Je vois, je vois… C’est une mycose ». Tu vois quoi connasse ? C’est pas parce que tu te fais pas baiser que c’est notre cas à toutes, ne me juge pas.

Mon ancienne gynécote bossait dans un cabinet médical. Ce cabinet appartenait à mon père et elle lui balançait tout. Elle aurait vendue du beurre aux allemands celle là. Le vendredi soir, le paternel, dans la détente la plus totale, me demandait où j’en étais dans ma plaquette de Diane 35. Silence. Malaise. Shabbat Shalom la famille.

Dès que j’ai eu un pouvoir décisionnel sur mon utérus, c’est à dire quand j’ai commencé à coucher, j’ai changé illico.

C’est ainsi que j’ai rencontré Tonton H, mon gynéco d’amour.

Oui, j’appelle mon gynéco Tonton, je ne vois pas en quoi c’est choquant. Tonton H, donc, est le père d’un ami à moi. Ça créé des liens. De ceux qui sont indestructibles. Ça avait mis une chouette ambiance, un week-end, alors que je faisais shabbat chez lui. La semaine suivante, en consultation, alors que je rejouais LOrigine du monde de Gustave Courbet en live & direct, il me demandait si j’avais aimé le couscous boulettes de sa femme. J’ai pas pu répondre parce que j’avais cru entendre les battements d’un cœur pendant l’échographie. Mais non, c’était juste mon ventre qui gargouillait.

Tonton H, c’est le mec le plus empathique je connaisse. Quand j’ai fait une allergie aux œstrogènes (oui, c’est possible), il me prenait sans rendez-vous et sans payer. Quand je me suis maquée, il était content comme tout. Quand je me suis séparée, il m’a écouté pleurer, allongée, comme chez le psy, mais à poil. Il m’a même filé un morceau de sucre comme le faisait l’infirmière au collège après un malaise vagal. Moi j’aurais préféré que ce soit un gâteau au miel mais j’ai pas osé réclamer.

Il est beau gosse, en plus, ce qui me donne une raison valable supplémentaire pour écarter les jambes devant lui. Il est poivre et sel, à la Georges Clooney. La dernière fois, il m’a annoncé que j’avais une cystite, j’ai répondu « What else ? ».

Et LUI ne m’engueule jamais quand j’ai un nouveau mec. Il est même drôlement content pour moi. J’ai tout le temps envie de le serrer dans mes bras lorsqu’il me fait une palpation mammaire. Mais, je crois que c’est contraire au serment d’Hippocrate. Je crois. Faudrait que je vérifie.

 

12 commentaires

  1. Nul, pas plus profond que tes précédents articles (pourtant le sujet s’y prêtait)…
    J’étais déçu que tu ne parles pas de tes bottes Marc Jacob ou bien de tes « roquette-parmesan au Queenie » :/

  2. Et la gynéco qui te demande méchamment si tu fumes quand t’as 17 ans et que tu es toute stressée d’être chez la gynéco. Le plus drôle c’est qu’après elle te dit qu’il faut te détendre quand elle s’approche avec son speculum gelé …!
    Et celle qui te dis sournoisement qu’à ton âge il faut commencer à penser à avoir des enfants (après que tu lui ais dit que tu n’as plus de mec, of course)

    Euh … on peut avoir les coordonnées de ton gynéco ?

  3. Perso, j’ai une gynéco géniale depuis toujours (au planning familial) qui s’en branle complètement de ma vie sexuelle (qui ne la regarde pas) et qui est toujours au top sur les dernières avancées en matière de contraception (elle m’a fortement appuyé dans mon choix de prendre la pilule en continu car elle estime, comme moi, que c’est beaucoup plus fiable et que les règles ne sont pas obligatoires car virtuelles, de toutes façons).

    Bref, toutes les gynéco ne sont pas des putes moralisatrices. Perso j’ai du écarter les jambes devant un laborentin qui devait me faire un prélèvement pour mycose doublée de cystite une fois, et il n’y avait rien de plus dérangeant.

    ABONANTANDEURE

  4. Ce billet me fait penser aux pubs pour les serviettes hygiéniques, il est basé sur le même frauduleux principe qui voudrait faire croire au monde qu’être une meuf, c’est trop d’la balle tout l’temps, même quand t’as tes putes de règles, même quand t’as ton RDV annuel chez le gynéco.

    Parce qu’une fille se doit d’être TOUJOURS drôle, fraîche et sexy quoi qu’il arrive hein.

    Non. Je suis désolée mais non.

    99% des meufs qui vont chez le gynéco y vont à reculons, la mort dans l’âme (quand elles y vont…) parce que c’est tout sauf une partie de plaisir, parce que se faire enfoncer un spéculum glacé dans les entrailles vaginales ça fait foutrement mal, parce qu’être allongée cuisses écartées et chatte béante face à un(e) « inconnu(e) » c’est juste ultra-gênant. Et si par le plus grand des malheurs, je m’apercevais dans la salle d’attente que mon gynéco est une bombe atomique, je filerais discrètos sans demander mon reste. C’est bon, je vais pas encore en plus m’imposer ça.

  5. Franchement, j’aimerais bien voir un mec chez le gynéco.

    Je me souviens d’un ex, sortant d’une consultation chez le gastro-entérologue (il venait de se prendre un gentil petit toucher rectal) livide, la tête complètement décomposée, il m’avait soufflé, traumatisé « je viens de me faire violer. »
    Juste ça.

    1. Je suis bien d’accord sur les pubs de serviettes hygiéniques, qui se foutent de nous, clairement. Après, on va pas la pousser, c’est pas non plus une opé à coeur ouvert, le gynéco. Y’a pire. BIEN PIRE.
      Evidemment, il est bogoss mais surtout c’est un praticien de génie, tu l’auras compris (j’espère).

  6. Un peu chelou quand même ton plan gyneco – impossible pour moi d’aller voir quelqu’un que je connais dailleurs pour me toucher le dedans moi même…
    @LGoldo: si le spéculum te fait foutrement mal, change de doc c’est pas normal…désagréable je te l’accorde mais douloureux…ton doc est boucher ou quoi?

  7. @Emma : oui tu as sans doute raison, ma gynéco n’est pas une tendre, chaque fois qu’elle me fait le prélèvement pour le frottis j’ai l’impression qu’elle m’arrache un ovaire. Et pourtant, je ne suis pas une meuf douillette.

    @LPPM : bien sûr que j’avais compris 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*