A cause des garçons

Hebergeur d'image
.

Vous pouvez être strictement hétéro et avouer que, parmi vos conquêtes, vous n’êtes jamais sortie avec un homme. C’est parce que jusque-là, ce n’étaient que des garçons.

Surtout si vous avez entre 12 et 18 ans. Et encore plus si vous faites de la télé-réalité. Mais ne parlons pas de choses qui fâchent.

Qu’est-ce qu’un garçon ? Qu’est-ce qu’il fait ? Est-ce qu’il aime la musique jazzy, les cubas libres et le tir à l’arc ?

Le garçon, c’est le gamin qui cherche une seconde mère avec qui il pourra coucher. Vous voyez le topo. Il est issu d’un délicat mélange de talc, d’NRJ12 et de sans doute pas assez de gifles.

Ce n’est absolument pas une question de physique, de même que d’âge stricto sensu, notre histoire se déroule dans la tête. Même si, je vous l’accorde, l’homme a souvent un look différent du garçon.

L’homme est stable, il sait plus ou moins ce qu’il va faire de sa vie, il ne s’en bat pas les couilles. A l’inverse, le gamin vit tout à fond. Il a le “je t’aime mon amour” facile autant que le “va te faire foutre salope”. C’est un romantique cheap, qui vous déballe de belles paroles aussi rapidement qu’il éjacule. Il ne comprend pas la gravité de ce “je t’aime” sa prestance, sa complexité, sa lourdeur et les responsabilités qu’il amène. Téméraire inconscient. Le garçon ne sait pas trop quel bac il va passer, mais bon tmtc, comme son meilleur pote lui a dit que le bac S ouvrait le plus de portes, il va se diriger vers cette voie avec 3 de moyenne en maths, au final c’est peut-être pas si mal… surtout s’il devient serrurier LOL. Ou alors, il va faire comme ses idoles : footballeur, DJ, star de la télé-réalité. Vous l’aurez donc compris, le garçon est très influençable, et ce, même sur des sujets importants.

La maturité lui fait défaut et il se braque à la moindre idée divergente de la sienne. Le questionnement et la compréhension étant inutiles, il rit au nez et se cantonne à son avis. Son opinion, c’est la dominante en tenue latex, fouet à la main au milieu de ce donjon SM de débats. J’ai toujours pensé que le véritable indicateur de maturité chez une personne était sa capacité à simplement dire “Tu dois avoir tes raisons”. Le jugement hâtif, cette espèce d’éjaculateur précoce verbal, est son arme maîtresse avec +4000 en attaque et -30 000 en charisme. Bonne chance pour la refourguer sur le tableau des ventes.

Découlant de cela, on peut dire que le garçon n’est pas attentif, donc pas attentionné. Vous êtes son objet, son jouet, vous n’avez pas d’interactions avec lui, c’est lui qui décide d’en avoir avec vous au moment qu’il jugera opportun. Son esprit est réglé sur un référentiel géo-lui-même-centrique, dans ce contexte, le tour des questions qu’il effectue est de 3 nanosecondes. On peut difficilement inclure un temps de réflexion. Trop tourné vers lui-même, le garçon ne verra pas que quelque chose ne va pas bien, il ne saisira pas que vous êtes là, gravant tous ses défauts à l’opinel sur une épitaphe mentale. Bien avant qu’il ne s’en rende compte, vous décidez de vous intéresser à quelqu’un qui semble réellement en avoir quelque chose à faire de vous.

En effet, l’intérêt qu’il porte aux autres s’arrête aux limites de ses propres besoins. Il trouve que l’altruisme est une tâche ingrate pour ses petites mains trop occupées dans son pantalon du skateboarder qu’il n’est pas. Parce que bon ok, il pécho, mais encore faut-il voir quoi : des gamines et donc par transitivité : des emmerdeuses immatures quand je rêve au loup, c’est Lola qui saigne REP A SA, des filles avec du chaos dans les yeux surchargés de liner. Pour lui c’est un calvaire charnel cette histoire; les filles ne font pas de supers mouvements elliptiques, elles sont là, inertes, inexpérimentées, “et pourquoi ma meuf arrive pas à passer ses jambes au-dessus de sa tête tout en mangeant du fromage comme dans le porno que j’ai vu hier soir ? LA VERITE, ça me fout le seum”. C’est franchement trop nul pour lui. Lui qui est d’un autre level, son savoir c’est du pain béni, du pain perdu. Mais gamin, pour l’instant, c’est toi la cause perdue.

Le garçon est un produit élevé au grain par sa mère, ce qui reste logique puisqu’elle continue à l’appeler “mon poussin” .Cette femme est votre Nemesis. Elle va vous faire la misère en vous considérant comme sa plus grande rivale. Si vous aviez déjà du mal avec Régis dans Pokémon, et bien sachez que ce n’était qu‘un prélude avant de débuter l’entraînement à belle-mère réelle.

En comparaison, j’aime à penser que l’homme est la canne du pélo dans l’œuvre du romantique Caspar David Friedrich “Voyageur contemplant une mer de nuages”. C’est un objet qui occupe une place à priori minime dans le tableau, je vous l’accorde. Mais qui sait si le voyageur aurait terminé son ascension si elle n’avait pas été là ? Pour appuyer mon argument, partons avec l’idée qu’il n’y serait pas parvenu.

So deep house music.

L’homme est la personne sur laquelle vous pouvez compter. Contrairement au garçon, c’est une interaction réelle qui se produit entre vous et lui. Un ping-pong sans latence. Sa première réaction ne sera pas de vous juger, mais d’essayer de comprendre. Et ça change la vie. Oh l’homme n’est pas parfait, ce n’est pas ce que j’essaie de décrire, je vous parle de l’homme mature. Cela comprend le romantique invétéré mais aussi le cartésien à la tendresse rare et tant d’autres.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*