La mort la plus conne…

En lisant cet article du Parisien qui parlait d’un homme étranglé par une motte de beurre, je me suis souvenu de ce site qui recensait toutes les morts les plus stupides que certains témoins avaient eu la gentillesse de bien vouloir partager.

Un prix est même décerné chaque année à la mort la plus débile : Le Darwin Award.

Les Darwin Awards, créés en 1993, sont des prix remis à des personnes qui, mortes ou stérilisées à la suite d’un comportement particulièrement stupide de leur part, sont ainsi remerciées (le plus souvent à titre posthume) pour avoir, de cette façon, contribué à l’amélioration globale du patrimoine génétique humain. [Wikipedia]

Je vous laisse avec cette liste, de cas réels :

Jongler avec des grenades (Croatie en 2001),

Sauter d’un avion pour filmer des parachutistes sans porter soi-même un parachute (Caroline du Nord en 1987),

Allumer un briquet pour illuminer un réservoir à essence dans le but de vérifier s’il contient un produit inflammable (Sao Paulo en 2002),

Faire une chute du 24e étage d’un building en essayant de vérifier la solidité des vitres (Toronto en 1996),

Ouvrir une lettre piégée qu’on avait envoyée et qui avait été retournée par la poste parce qu’il manquait le timbre (1995),

Chauffer une lampe à huile sur le dessus d’une cuisinière,

Lancer un bâton de dynamite sur un lac gelé et se le voir rapporter par son chien de chasse (Alaska), [Ma préférée]

Mourir écrasé par la façade de la banque que l’on dynamite (Dinant en Belgique en 2009)

Jouer à la roulette russe avec un pistolet automatique

Des personnes caressant des requins alors qu’ils mangent avec frénésie une baleine morte (Australie en 2001).

Hickory Daily Record Ken Charles Barger, 47 ans, se tua quand le téléphone le réveilla à son domicile à Newton, N.C. En pensant attraper le combiné, il empoigna son Smith & Wesson 38 Spécial, et se tira une balle dans l’oreille.

San Jose Mercury News Un homme matraquait le pare-brise de la voiture d’une ex-fiancée avec la crosse d’un fusil. Une balle partit et le tua net.

James Burns, 34 ans se tua à Alamo, Michigan, en essayant de réparer son camion. Il demanda à un ami de conduire le camion sur la nationale pendant qu’il s’accrochait en dessous pour déceler l’origine d’un bruit insolite. Malheureusement, ses vêtements s’enroulèrent autour de l’essieu et il les suivit.

En février, Santiago Alvarado, 24 ans s’est tué à Lompoc, Californie, en tombant la tête la première du plafond d’un magasin de vélo qu’il essayait de cambrioler. La mort est due à la lampe de poche qu’il tenait dans sa bouche (pour garder les mains libres) et qui est entrée dans la base du crâne en touchant par terre…

En septembre à Detroit, un homme de 41 ans est mort noyé dans 50cm d’eau après avoir passé la tête dans une bouche d’égout et s’être bloqué…en cherchant ses clés de voiture…

Bowling Green, Ohio. Robert Ricketts, 19 ans, fut blessé à la tête en essayant de voir s’il pouvait s’approcher d’un train en marche sans être touché.

Un chasseur, Marino Malerba, fut tué en tirant sur un cerf qu’il repéra sur un rocher qui surplombait l’endroit où il se trouvait. Il atteignit sa cible mais en tombant, le cerf l’écrasa.

Mummod FOLI, un jeune barman de 22 ans, a été abattu par un gangster pour avoir, accidentellement, débarrassé trop vite le verre de ce consommateur. Le gangster en était tellement irrité qu’il obligea le barman à avaler 27 litres de Coca-Cola, ce qui lui fut évidemment fatal.

Et pour finir en beauté le Darwin Award 1998

Le Darwin Award 1998 a été décerné, une fois n’est pas coutume, a un Allemand.

Feu Werner R. était gardien de zoo.
L’éléphant du parc, qui faisait l’admiration des foules, était depuis un certain temps fort malade, comme ça arrive à tout un chacun, de constipation. Le brave Werner lui a donc administré une bonne vingtaine de laxatifs spécialement conçus pour déboucher les intestins des éléphants.
Il n’aurait pas dû stationner sous l’anus de la bête : sans crier gare, une véritable nuée ardente de gaz nauséabonds et empoisonnés allaient l’étourdir et le clouer par terre. Puis, les intestins du pachyderme libérèrent 120 kilos de matière fécale qui attendaient la depuis une semaine, et se déversèrent sur le brave gardien qui trépassa dans d’atroces souffrances…

Petite dédicace à mon ami @AlexRoubz qui m’avait proposé d’écrire un article sur une légende, légende fâchée en ce moment mais dont je vous ferai part dans très peu de temps.

 

En bonus le Darwin 2012 et 2013 :

Un végétarien assassiné par un steak : alors que Bobby Joe faisait son jogging dans les rues de San Francisco, il reçut en plein visage un steak d’un poids de 257g  provenant de la fenêtre de Miss Boutboul, une femme connue pour faire sauter ses steaks dans un wok. L’homme pris de panique trébucha sur le trottoir et se brisa le coup dans un enjoliveur en titane brossé. L’identification prit 2 semaines.

 

Alors que Maurice Toufik twittait sur son smartphone de douzième génération, un LOL Cat vint spamer son écran. Étant un dingue des chats, et souffrant d’une maladie inconnue qui a pour symptôme de devoir lécher avec assiduité un chat angora âgé de deux ans et de couleur blanche, ce type d’animal qui était présent sur la vidéo spammante de notre individu. Maurice Toufik saisit son téléphone et commença à le lécher avec insistance, jusqu’à finir par l’avaler. Il s’étouffa avec et bava sur son banc pendant 3 semaines.

 

Si vous connaissez ceux de 2014 voir 2015…

ET SURTOUT ON N’OUBLIE PAS LE POUCE !! ALLEZ

10 commentaires

  1. David Caradine, mort par masturbation :

    David est mort à Bangkok.

    Il n’est pas mort d’une overdose dans un quelconque bordel de Patpong. Les putes, ce n’était pas son truc, il voyageait en solitaire (dans une ville où il n’y avait pas de place pour se garer).
    Il n’est pas mort non plus, oublié de tous, dans une chambre d’hôtel sordide, camé jusqu‘aux yeux. Non, il logeait à l’hôtel de luxe Nai Lert Park.

    Il n’est pas mort en faisant une démonstration de kung-fu à de vieux touristes allemands et bataves qui visitant Chang-Maï avaient décidé de profiter de l’excursion à la roseraie, suivie d’un repas et d’une représentation de danses typiques et de combats de boxe thaï. Non, il y a longtemps que le kung-fu c’était plus son truc. Il était en Thaïlande pour le tournage d’un film ; «Strech», un film sur les étirements donc.

    Il s’est donc entrainé pour ce tournage. D’abord des étirements des orteils, le matin au réveil en sortant du lit. Puis ceux des bras et de la machoire, en dégustant son chocolat chaud-tartine confiture, dans la salle de déjeuner devant les clients ravis de partager un instant de réalité avec une vedette telle qu’en elle-même : En peignoir rose, mal rasé et puant de la gueule à cause de la biture et des clopes de la veille.

    Puis il est retourné dans sa chambre pour se préparer pour la scène du jour.

    « Tiens ! » se dit-il « je vais m’étirer encore un peu ». Là les informations nous manquent. Toujours est-il qu’il a certainement voulu s’étirer complètement le torse.

    Ça on en est sûr, puisqu’on l’a retrouvé bien étiré, mais tout mort dans sa penderie : Une corde était attachée autour de son cou et une autre à son organe sexuel, et les deux étaient reliées ensemble et accrochées à la penderie

  2. Elvis Presley : mort aux cabinets.

    Bon, la drogue soit ça constipe, soit ça donne la chiasse. Surtout quand on se gave de hamburgers.

    (Je ne sais pas si vous avez fait attention, mais le hamburger c’est traitre. Si la viande est fraiche : ça constipe. Mais si la viande l’est moins : ça donne la chiasse.)

    Donc Elvis aimait la drogue et les hamburgers. Surtout depuis que les Beatles étaient plus cotés que lui dans les charts. Il faut dire qu’il avait merdé en allant chanter à Las Vegas devant les petites vieilles qui 20 ans plus tôt admiraient son déhanchement du bassin. Elvis the pelvis avait bien morflé depuis. Bon, elles aussi, il faut dire. Mais quand même, 120kg de graisse suintante qui massacrent « love me tender » sur un ring, habillé comme un rocker vieux beau dans un perfecto blanc à franges et paillettes, ça dézinguerait n’importe quelle idole.

    Donc Elvis se faisait chier chez lui.

    Donc il est allé faire caca.

    Et, dans ses cabinets, le cul à l’air, il est mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>