Les gros seins, aimants à machos ?

Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop.
Le pastis, c’est comme les seins. Un c’est pas assez et trois c’est trop.

 

 

Je voulais ici rebondir sur l’article de la vive et pétillante @Cabanong « Avoir des gros seins, nous condamne t-il à ne tomber que sur des gros cons ? » qui elle-même réagit à une récente étude de l’Université de Westminster décrétant que les aficionados de big boobs seraient bien plus enclins que les autres à verser dans le sexisme.

Cette étude s’appuie sur le « témoignage » de 361 bites masculines, à qui, on a tout d’abord demandé de choisir parmi cinq photos de femmes en 3D, le modèle le plus physiquement attirant puis auxquelles, on a ensuite soumis un questionnaire portant sur leur attitude envers la gent féminine et leur objectivation sexuelle. Et c’est là que le dramatique lien survient : plus le gars kiffe les gros seins, plus son comportement à l’encontre de leur propriétaire serait machiste. Bah voilà, les carottes sont cuites et les goujats cernés.

Mais tout le monde n’est pas d’accord. Cabanong, qui n’est pas une blogueuse de mode mais qui a des gros seins, objecte : « Mais ces photos, ne restent qu’images figées, dénuées de parole. Recommençons donc cette expérience, en proposant aux 361 mêmes hommes de rencontrer des femmes, des vraies, dotées de la parole (… ) Obligeons ces hommes à passer ne serait-ce qu’une heure en leur bonne compagnie, laissant agir charme et autres civilités. Êtes-vous assurés messieurs les chercheurs de l’université de Westminster, que lesdits machos choisiront incessamment les femmes aux gorges les plus prononcées ? Je n’en suis pas certaine. »

Et sur ce coup là biquette, je ne te suis pas. Sortons les bacs à boue et débattons joyeusement. Procédons dans l’ordre et posons-nous les bonnes questions : Que se passe t-il dans la tête d’un homme à la vue d’une généreuse poitrine ?

Dans notre société actuelle, fortement dominée par les apparences physiques, le sein reste un des éléments distinctifs féminins les plus puissants ; il est donc logique qu’au passage d’une paire d’obus tapageurs, le doute n’étant plus permis, la première case qui va s’allumer dans le cerveau de nos amis les hommes, c’est un gyrophare qui hurle « FEMELLE A L’HORIZON, FEMELLE A L’HORIZON !! » Branle-bas de combat dans tous les calbuts du Macumba, tout le monde se met au garde à vous, prêt à bondir sur la potentielle proie. Et bien évidemment, plus le décolleté est profondément insolent, plus le signal est fort -presqu’un appel- plus les compteurs s’affolent, plus la lutte s’annonce âpre. On sait qu’il ne faut pas grand chose à l’homme pour réveiller ses bons vieux réflexes de Cro-Magnon. Qui dit « femelle dans les parages » insinue la possibilité d’un éventuel coït et ce, dans l’unique et honorable but, d’assurer sa descendance, bien entendu.

Puis une seconde case va se mettre à clignoter, bien plus tendrement celle-là. Dans de paisibles effluves de talc et Blédina, elle fredonne une berceuse qui dit « Fais dodo t’auras du lolo… » J’ai 6 mois, le nez collé sur le sein gigantesque de maman, c’est doux, c’est chaud, c’est moelleux et je remplis avidemment mon petit ventre jusqu’alors affamé. Et dans l’inconscient du petit nourrisson de 36 ans, gros rime avec abondance. « Voilà qui nourrira plus que convenablement ma future progéniture » se dit-il, tout plein de sage pragmatisme.

En conclusion, l’homme irrésistiblement attiré par les grosses loches, a une vision de la femme qui se résume en deux mots : niquer et bouffer. Crois-tu vraiment, chère Cabanong, que cet homme déjà fort occupé à la survie de notre espèce (ce qui est loin d’être une mince tâche, convenons-en) est tout disposé à écouter nos jérémiades ? Penses-tu sincèrement que les fans de Pamela Anderson l’idolâtrent pour sa brillante filmographie et la pertinence de ses paroles ? Je vais te le dire en toute franchise, moi : l’amoureux de gros nichons n’a pas besoin d’une heure de tête à tête pour faire son choix entre Adriana Karembeu ou Charlotte Gainsbourg. J’en suis certaine et c’est mon dernier mot.

Maintenant, rassurons-nous, la plupart des hommes s’adressent tout d’abord à une femme, à une personne à part entière, avant de s’intéresser à ses nibards. Et c’est là, que je tiens à souligner la grande perspicacité du twitto ayant répondu à ta question « sommes-nous condamnées à ne tomber que sur des gros cons ? » par un lucide « Si tu te sers de tes boobs pour draguer, effectivement. » Si tu te « vends » comme étant une paire de gros seins sur pattes, il est évident que tu ne vas pas susciter chez les mecs un désir fou de grandes discussions métaphilosophiques, tu t’en doutes bien. Tout comme le gars blindé de pognon et affichant bruyamment sa réussite a de grandes chances de s’attirer un bon paquet de meufs vénales : même logique. Notons bien la nuance : ce ne sont pas les gros seins qui aimantent les machos mais les bécasses à gros seins. Que ça soit toi et ton 95C qui décidez d’opter pour le push-up et décolleté vertigineux ou moi et mon 90B qui choisissons le dos-nu sans soutif, en meufs un minimum aguerries aux techniques de séduction, on sait parfaitement à quel petit jeu on joue, ce qu’on sème et ce qu’on va récolter, n’est-ce pas ? On n’est pas des pintades naïves. Je voudrais profiter de ce billet pour dénoncer ici, la fausse ingénuité ( ou bêtise ?) de certaines filles dotées de petits ou big boobs, peu importe, l’échancrure du col qui frôle l’élastique de la culotte, qui s’exaspèrent avec une hypocrite candeur « taiiiin, il m’a maté les seins toute la soirée ! » Arrêtez de nous faire passer pour des quiches ; si tu vas, tout attribut mammaire bien mis en évidence, tu participes sciemment à la parade nuptiale. Voilà, c’est tout, c’est comme ça, c’est la nature humaine et tes larmes de crocodile n’y pourront rien changer. Pour finir, Mesdames Mesdemoiselles, ne subissez plus vos (gros) seins, mettez-les en scène ou en coulisses mais jouez la finement et intelligemment selon les conditions et devenez maîtresse de votre destinée. Tout n’est qu’une question d’attitude et non pas de bonnets. C’est pas plus compliqué que ça, nom d’une pipe baveuse.

@LilasGoldo

30 commentaires

  1. Oh ben non, on va pas être d’accord, c’est pas marrant sinon !
    Plus sérieusement : notre idée de « fond » se rejoint effectivement, par contre contrairement à toi, je ne pense pas que l’attitude puisse influencer un pur addict de big boobs.

  2. Tout à fait d’accord avec l’argumentation et la conclusion. Il serait intéressant de poser la question aux filles aussi. Si les mecs peuvent être attirés (obnubilés) par les seins, qu’en est-il pour les filles ? Qu’est ce qui nous attire comme des mouches chez un homme ?;)

  3. Intéressante question Louisa_A.
    Moi, va t-en savoir pourquoi, je suis très sensible aux avant-bras-poignets-mains masculins. Maintenant, je ne m’en vais pas chercher ça comme une désespérée.

  4. J’aime les hommes qui ont un gros nez et du poil sur le torse, dans la logique cela voudrait dire que je suis une femme soumise ? Le stimuli du poil me rappelant l’homme fort et viril qui protégera mon foyer et coupera du bois. Par contre pour le gros nez je ne trouve pas d’explication.

  5. Je pense que « gros nez » rime, dans ton inconscient primitif, avec « chercheur de truffes » ou l’assurance de ne jamais manquer de bonnes omelettes. Le confort quoi.

  6. Si on en revient à l’étude, elle ne fait que dire que les mecs qui sont les plus machos sont aussi ceux qui préfèrent les gros seins, toute choses égales par ailleurs. Si vous introduisez des paramètres tels que personnalités, habillage plus ou moins ostentatoire, mimage de fellation en regardant droit dans les yeux, vous ferez forcément bouger les stats.

    Donc, femme à la poitrine orgueilleuse, si tu veux pas tomber sur un macho, utilise plutôt ton intellect que ton physique, comme le conseille si judicieusement le professeur Goldo.

    De toutes façons les petits seins sont plus jolis. C’est la conclusion à laquelle je suis arrivé après une étude que j’ai réalisée scientifiquement tout seul.

  7. Il est impec ton article Goldo.
    Pour ma part je suis prioritairement sensible à ce que les femmes mettent en avant. Il m’est arrivé d’être obnubilé par des visages, par des voix, par la grâce (de plus en plus rare), par la classe, par le style, par des ogives, par un cul, par des cheveux, par une intelligence, par un raffinement, par une attention, par un sourire authentique, par des jambes, par des pieds, par une odeur, par des gestes, par une blessure, par une résistante etc…. Je dois convenir que comparativement je n’ai pas suscité le même intérêt…. Ce qui me permet d’affirmer que les femmes sont prioritairement à l’apparence et à ce qui leur ressemble. Or comme le disait Huxley « lorsqu’on est différent il est fatal qu’on soit seul »… Je me console en lisant de brillants, de sémillants, de drôles, de pertinents billets de femmes….

  8. D’accord sur la conclusion de l’article, mais l’étude de base est quand même complètement conne. J’aime les gros seins, à la limite du critère de sélection, et c’est pas pour ça que je me comporte comme un goujat ou que je passe la discussion à les regarder dans les yeux.

  9. Dans les seins tu veux dire ?
    J’ironisais en parlant de carottes cuites et de goujats, Vince.

    Cimer Alistair et pour te donner mon avis, moi je ne suis pas spécialement attirée par ce qu’on appelle « des beaux mecs » je suis bien plus touchée par ce qui se dégage d’une personne que par son physique. J’ai besoin d’admirer pour aimer. Et je crois que c’est pour pas mal de meufs comme ça.

    Lyonel, t’as un bac seintifique toi j’parie ?

  10. Tu m’obliges à conclure que je ne suis sur aucun point admirable 🙂
    Et tu me forces à admettre que tous ces types musculeux qui passent l’essentiel de leurs temps dans les salles de gym sont tous et à tous égards plus admirables que moi 🙂
    De même que les types qui violentent et mentent régulièrement à leurs femmes 🙂
    Et les flics, les huissiers, les notaires, les bureaucrates, les politiques, les médiatiques etc….

  11. C’est tellement bien de lire des choses vraies, lucides et bien écrites.
    Merci.

    Ca nous change des discours convenus et intellectuellement régressifs.
    Merci.

  12. Ahahah
    C’est un peu ma théorie de la 2ème case, celle qui clignote dans des nuages de talc, qui se confirme.
    Sauf que contrairement à l’idée répandue, c’est pas forcément les plus grosses loches qui produisent le plus de lait.

  13. Je suis une geekette aux big boobs et bien foutue. Je suis timide et réservée, et il est rare de me voir en petite jupette et profond décolleté.
    Ca n’empêche pourtant pas ue la majorité des mecs ui s’intéressent à moi soient des machos espérant secrètement u’une tigresse se cache sous mon apparente réserve. Je peux bien mettre un pull à col roulé, mes boobs se verront toujours, et m’attireront les regards des désireux de chaire fraîche et coopérative, en plus de me limiter à un style vestimentaire ui ne me plaira pas forcément.
    uand on a des bigs boobs et u’on est bien foutue, on a pas besoin d’un décolleté agrémenté d’une attitude provocatrice pour provouer du désir chez certains mâles, on a pas besoin de vêtements moulants pour ue nos formes se devinent. Beaucoup de machos ont un flair à nibards.

    Bref, avec eux ce n’est pas u’une uestion d’attitude. Fort heureusement, d’autres hommes savent converser avec des femelles, bigs boobs ou pas.

  14. Oui tu as probablement raison Lysemna mais sinon, t’as un problème avec ton q ?

    (pardon j’ai pas pu m’en empêcher, elle était trop tentante celle-là. Maha)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*