Leave Perrier alone !

Bah quoi ?

Oui ce spot Perrier tourne depuis quelques jours et je vois déja des gens crier au mauvais goût. Mais vous savez quoi ? Cette pub est tout à fait dans la lignée des autres pubs de la marque aux grosses bulles.

Tout d’abord mon cher lecteur outragé, calme ta haine. La pub depuis toujours est un vecteur d’idées reçues, de fantasmes, de rumeurs, de contre vérité…bref, de l’imaginaire collectif. Et selon vous, où trouve-t-on ces inspirations ?

Voilaaaaa, il est là le cœur du problème. Ces inspirations nous viennent de notre vie, de nos expériences, de notre culture commune. Car oui, ça peut surprendre mais les publicitaires ne sont pas des branles-mous assoiffés de reconnaissance, enfin, pas tout le temps. On est des gars comme vous, des barbus prétentieux qui prennent un coke zéro en terrasse au canal St Martin. Des petites nanas qui se font tatouer des ancres sur le bras dans des robes de chez Maje.

La publicité est le reflet de notre société, qu’on le veuille ou non. Elle évolue avec nous, nous montre des facettes de nos vies qui ne nous correspondent pas toujours. Mais la pub, c’est avant tout le miroir de nos envies.

« Bah oui mais non, là ce spot est sexiste. C’est stéréotypé à mort, on est pas tous comme ça. »

Bah si ma grande, ta montre Casio des années 50 tu la portes parce que tu es avant gardiste peut-être ? Tu vas chez Prune pour passer inaperçue ? Tu aimes Fauve car c’est un groupe ultra underground ?

Tu vois, tu t’adaptes à la société comme elle s’adapte à toi. Et la pub Perrier, elle est pareille que toi. Elle capte des stéréotypes, elle les transforme et les passe au mixeur de l’humour. Plus ou moins de bon goût, certes.

Mais honnêtement tu préfères les pubs pour Calgon ? Tu adores les promotions d’Auchan à la télé ? Si oui t’as un sacré culot d’avoir lu cet article jusque là.

Retourne toi, regarde les autres créations que l’agence Ogilvy à faite pour Perrier. La bouteille qui bande c’est 1976. Plus récemment, Perrier Secret Place, un site où tu as crié au « génie » sur Twitter tellement c’était hype de pouvoir circuler dans une fête digitale so glam et so porno chic. Tu la vois la ligne créative ? J’espère que ton petit cerveau commence à entrevoir que cette pub Perrier, elle est tout à fait raccord avec son discours depuis 40 ans.

Tes parents ont fait l’amour sans capote en écoutant les tubes de Joe Dassin à cette époque pour te concevoir. La moustache de ton papa faisait d’ailleurs concurrence aux poils pubiens de ta maman.  Et à l’époque, une bouteille qui éjacule, ça ne choquait que les Marie-Thérèse promenant leur teckel à poil court le long de l’avenue du Ranelagh.

Tu te places où par rapport à ça ?

Alors arrêtons de jouer les vieux chnoques. On est jeunes, on a le sexe en feu et des idées plein la tête. Le quotidien est déjà tellement chiant pour vouloir faire de la censure. Je termine en citant Paulo Coelho :

« Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine…. Elle est mortelle. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*