De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves…

Par • 16 jan, 2011 • Catégorie: Politicon

Par @marievh

illustration @mamzellecarnetO

Je sais, ami français, en lisant la phrase du titre, tu as, selon l’heure, recraché ton café ou ton vin rouge (ou les deux car t’es venu relire). Et pourtant, je ne l’ai pas inventée, cette phrase, c’est Jules César qui l’a écrite. Dans “La Guerre des Gaules”. Un bouquin que tous les collégiens qui ont étudié le latin connaissent, ils en ont bouffé à la louche. En Belgique aussi. Et en plus, les petits Belges, eux, avaient droit à cette phrase-là rien que pour eux. Histoire de les motiver gravement à étudier le latin. Je suis encore, des années après, vachement dubitative sur l’efficacité de la chose, ayant moi-même des tonnes de potes qui ont arrêté le latin juste après la “Guerre des Gaules” justement…

Mais soit, Jules César l’a écrit. Et, même si, à l’époque, les Belges étaient une tribu qui n’avait que peu à voir avec le pays tampon accueilli avec joie par les grandes puissances européennes en 1831, on les appelait déjà les Belges. C’est quand même joli. Et que cette tribu, enfin ce peuple, soit brave, est un fait qui n’a cessé de se vérifier tout au long de l’histoire. Jusqu’à aujourd’hui.

Oui parce que, ami français, à moins d’avoir passé les derniers mois au fin fond de la grotte de Lascaux, tu as quand même dû avoir entendu une petite rumeur de soucis chez les voisins, non ? Monsieur fait hurler la télé et madame gueule que les gosses doivent dormir et… Ha non, c’est pas ça. Je ne parle pas de ces voisins-là, je parle de tes voisins, les Belges. Un truc qui se trouve juste après Valenciennes (bon, si tu sais pas où est Valenciennes, je ne peux plus rien pour toi, mon bonjour aux fresques de Lascaux, hein !).

Oui, une rumeur. Comme il y en a beaucoup sur les Belges, d’ailleurs. Mais justement, une rumeur qui enfle un peu, au point qu’on en parle au JT de France2. Et là, le français que tu es se dit que le Belge, il est peut-être bien brave (oui, oui, tu te le dis), mais il est aussi bigrement compliqué et il casse un peu les pieds de tout le monde avec ses histoires qui sont quand même moins faciles à suivre que Secret Story, et c’est dommage parce que les filles belges, elles sont très décoratives dans une piscine.

Hé bien, je viens à ton aide, ami français. Non, je ne vais pas décorer ta piscine. Je vais t’aider à mieux comprendre la situation belge et à déméler l’écheveau du vrai et du faux dans les rumeurs qui courent à propos de tes voisins. Comme ça, tu pourras frimer dans les dîner avec tes potes. Ne tombe pas à genoux pour me remercier, non, c’est tout naturel, on est comme ça, nous, les Belges, braves et généreux (mais braves surtout, c’est Jules qui le dit).

De tous les peuples de la Gaule,…

… les Belges mangent le plus de frites.

Hé ben non. Selon des statistiques très sérieuses, les Français sont de bien plus grands consommateurs de patates que les Belges. Et qui dit patates dit frites. Donc on peut en déduire que voilà une rumeur non fondée. Je sais, ça brise un mythe, mais j’ai dit que je remettais les pendules à l’heure et, donc, je ne vais pas t’épargner la vérité.

Par contre, que les frites soient meilleures en Belgique qu’en France, ça, c’est vrai. Ce sont mes stats personnelles qui te le confirment. Et le premier qui remet mon objectivité en doute va au devant de vrais problèmes.

… les Belges disent tous “une fois”.

N’importe nawak une fois ! Comme si tous les Français terminaient leurs phrases par “putaing cong” et qu’ils se saluaient tous par un vigoureux “Bonjour biloute”. Non, il y a aussi des régions en Belgique, et des accents différents, et, même (là, ça se corse), des langues différentes. Il y a trois langues officielles, ami français : le français (c’est pour ça que tu comprends ce que je bafouille), le flamand (ou plusieurs flamands selon les régions, les patois sont encore très ancrés) et l’allemand (ok, y’a pas pléthore mais ils sont là et on en est fiers). Et, si je te parle juste du côté francophone du pays, il y a un paquet d’accents différents. Si tu tends bien l’oreille, tu t’en rendras vite compte. Voilà un point avec lequel tu vas pouvoir frimer grave en déclarant à tes potes “Non, mais lui, il est Namurois, pas Bruxellois, je l’ai immédiatement capté à son accent”. Me remercie pas, c’est cadeau.

… les Belges n’ont pas de gouvernement.

Hopopopopop, je t’arrête tout de suite. En fait, le Belge est certainement le citoyen qui a la plus grande concentration de ministres au mètre carré. Il a 7 gouvernements. Oui, tu as bien lu. Et non, c’est pas une blague. Et dans les 7, il y en a pour l’instant (on touche du bois) encore 6 qui fonctionnent. Ce sont ceux des régions et des communautés. Les gouvernements des régions flamande, wallone et bruxelloise fonctionnent. Mal parfois, mais ils fonctionnent. Les gouvernements des communautés flamande (mais qui ne fait qu’un avec la région flamande, les flamands ayant tout regroupé en un, ils sont pas cons), française et germanophone, aussi. Avec des compétences différentes (mais là, ami français, je te renvoie à la page Wikipédia sur la chose car sinon, on va y passer la nuit et on a tous les deux autre chose à faire).

Donc, y’en a qu’un sur la touche : le gouvernement fédéral.

Oui, on fait tout un plat car on n’a pas de gouvernement fédéral. Parce que, même si les extrémistes séparatistes en Belgique adoreraient prouver que ce gouvernement n’est pas utile du tout, dans les faits, il est utile et même vachement. Pas de bol.

Le petit soucis vois-tu, ami français, c’est qu’en Belgique, on fonctionne aux coalitions. C’est pas “les élus raflent tout” mais “les partis qui ont le plus de voix aux élections se mettent ensemble pour faire un gouvernement qui soit le plus en accord avec les choix des citoyens”. Oui, c’est magnifique en théorie, je comprends ton émotion. Mais sèche vite fait la larmichette qui s’égare sur ta joue car, dans la pratique, c’est le bordel intégral. Dans tous les gouvernements en Belgique, on a des coalitions de partis différents (ou presque, je te passe les détails). Et aux dernières élections fédérales (oui, on vote beaucoup en Belgique, et pour cause), les plus gros partis élus sont : côté francophone, le PS (qui doit encore se coaliser avec d’autres partis francophones) et côté flamand, la NV-A (qui doit se trouver des partenaires aussi pour faire une majorité).

Et c’est là que les Romains s’empoignent et que Jules sue un coup : le PS est rassembleur (c’est à dire qu’il croit encore que les Belges sont braves, mais, surtout, qu’ils existent) et de gauche (mais là je ne t’apprends rien, à mon avis) tandis que la NV-A est séparatiste (ils ne s’en cachent pas) et de droite. Et ils doivent former un gouvernement avec un programme commun.

Quand je te parlais de bordel, tu vois, j’étais en-deça de la vérité. Ca fait plus de 200 jours qu’ils essayent (depuis le 13 juin 2010 pour être exact) et qu’ils n’y arrivent pas. Non, sans blague !

… les Belges ont une géographie compliquée.

Surtout pour TF1.

(tu peux toujours comparer la carte de TF1 avec celle, la vraie, de la Belgique et jouer au jeu des 7 erreurs. Ca occupe.)

Bon, en Belgique, il y a la Flandre (au nord), la Wallonie (au sud) et Bruxelles (au milieu). Jusque là, tout roule. Si tu as suivi mes explications jusqu’ici (tu es d’un courage sans pareil, ami français, la Belgique devrait te nommer citoyen d’honneur), accroche-toi, je vais tenter de te semer. Car si Bruxelles est une région à part entière dans la constitution (rappel : elle a un gouvernement), pour les extrémistes flamands, elle se trouve sur leur territoire (qui a été fixé en 1960) et, donc, est en Flandre. On y parle français ? On s’en fiche, elle est flamande, et les Bruxellois n’ont qu’à s’adapter et causer le flamand. Non mais. Sauf que, de un, historiquement, si on remonte à avant 1960, Bruxelles n’a jamais fait partie du Comté de Flandre, mais du Duché de Brabant. Et que, donc, elle n’est pas flamande. Et de deux, près de 80% de sa population parle français. Ok, les Bruxellois disent des trucs bizarres comme septante et manneke, mais ils parlent quand même bien le français, je te jure. Et c’est bien là que le bât blesse : si on sépare la Belgique, la Flandre part de son côté, ok; la Wallonie, du sien, ça roule, mais… Bruxelles, on en fait quoi ? Capitale de l’Europe, centre actif, fournisseur de boulot pour pas mal de Belges, la ville est dans le colimateur des deux communautés. La Flandre n’a pas l’intention de laisser fuir la poule aux oeufs d’or qui se trouve sur son territoire et la Wallonie ne veut pas laisser tomber une ville qui rapporte du fric et dont les citoyens parlent français.

C’est un peu comme dans un couple : si on se sépare, qui part avec les gamins ? Car ici, la garde alternée d’une semaine sur deux, ça va moyennement le faire, faut avouer.

Bruxelles, pierre d’achoppement de tout un pays, mais aussi lieu où toutes les communautés convergent pour travailler, où les gens se mélangent, où on prouve aux extrémistes que, non, ils n’ont pas raison, que, oui, le mélange est possible, enrichissant et intéressant. Aïe, arrête-moi, je deviens sentimentale, c’est pas bon pour ma santé morale.

… les Belges ont un roi.

Et ce n’est pas Louis XVI. Il est nettement moins perruqué, il dépense nettement moins de sous, mais certains aimeraient clairement le décapiter quand même. Le roi des Belges (Albert II dit Bébert pour les intimes, retiens ce nom, ami français, ça te fera peut-être gagner des points à Tout le Monde veut Prendre sa Place, c’est pas mal pour épater mémé) est aujourd’hui vu comme le ciment d’un pays en pleine tempête. Le pauvre gars. Car, lui, il n’avait certainement rien demandé. Mais il gère ça comme un chef. En fait, il ne décide rien vraiment car, selon la constitution belge, “Le roi règne mais ne gouverne pas”. Ooooh la jolie phrase ! A sortir impérativement entre le Munster et la dame blanche dans un dîner, en général, ça fait son petit effet. Plus personne ne moufte jusqu’au café en se demandant ce que vous avez bien pu dire par là. Pourtant c’est simple (mais le dis pas, hein) : le Roi peut choisir qui prendra l’initiative de former un gouvernement mais pas le former lui-même. Sauf qu’ici, Bébert a choisi plein de gens depuis plus de 200 jours, tous plus intéressants les uns que les autres, mais ça n’a rien donné. J’en connais plein qui auraient envoyé tout le monde bouler et seraient partis bronzer aux Seychelles. Pas lui. Respect.

… les Belges n’aiment pas manifester.

Certes, les grandes manifestations nationales n’abondent pas en Belgique. Les deux dernières datent de 1996 (c’était la Marche Blanche, suite à la découverte des corps de Julie et Mélissa et à l’affaire Dutroux, de sinistre mémoire) et de 2007 (c’était la manifestation noire-jaune-rouge où les Belges faisaient savoir qu’ils tenaient à l’unité de leur pays). La prochaine, si tout roule, aura lieu le 23 janvier 2011 et les Belges iront manifester pour avoir un gouvernement. Oui, ami français, le Belge ne se bouge que pour les grandes causes et il admet qu’il y en a peu. Mais on peut lui reconnaître un côté anticipateur-de-la-mort car, au lieu d’aller manifester pour sa pension, il va manifester pour qu’on n’assassine pas ses gamins et pour qu’on lui assure un gouvernement. Ces deux conditions étant incontournables pour avoir une chance d’espérer un jour une pension, le Belge prend donc le problème bien à la racine. Non seulement il est brave, mais en plus il est économe : ses manifestations servent à tout, il les rentabilise bien.

… les Belges ont le sens de l’humour.

On ne te le dira jamais assez. Et je ne te parle pas des blagues belges (qui ne font rire que les Français, pourtant moi, à 10 ans, ma blague préférée “Pourquoi les Français nagent-ils tous au milieu de la piscine ?” “Parce qu’ils sont un peu cons sur les bords” me faisait pleurer de rire donc je te comprends, ami français), pas des blagues belges, donc, mais bien du côté décalé et surréaliste de tous les Belges.

Là, si tu as bien suivi toutes mes explications, tu admettras quand même que les Belges sont dans la merde. Jusqu’au cou. Et qu’ils manifestent ou pas, y’a peu de chance pour qu’ils en sortent par magie. Et pourtant, ils gardent leur bonne humeur.

Ainsi, pour protester, l’acteur Benoît Poelvoorde a lancé un appel : il ne se rasera plus jusqu’à ce que la Belgique ait un gouvernement. Et il lance le défi aux autres hommes de faire pareil. Bon, on va voir s’il tient la distance. Et espérer pour lui que les choses se débloquent pas trop tard car se la jouer ZZ Top sur le tapis rouge du Festival de Cannes, ça fait quand même légèrement négligé.

D’autres jeunes Belges ont décidé qu’ils allaient permettre à leurs concitoyens de camper devant le cabinet du Premier Ministre pour demander le remboursement des frais qu’ils payent pour un gouvernement qui n’existe pas. Mais attention, pas en vrai. Virtuellement. Via un site internet. Le Belge est un campeur dans l’âme, mais il préfère quand même la Côte d’Azur pour ce faire. Question de climat. Donc ici, il reprend le principe de son activité préférée, mais au chaud chez lui. Ca lui évite la corvée vaisselle à l’eau glacée et les pieds puants du voisin. C’est pas mal quand on y pense.

Autre initiative encore, les Belges sont heureux de vous faire savoir qu’ils vont bientôt entrer dans le Guiness Book des Records du monde. Oui, ils sont en train de solidement challenger l’Irak, là. Qui jusqu’ici, avec ses 289 jours sans gouvernement, battait tous les records. Aujourd’hui, un site décompte les jours, seconde par seconde, minute par minute, heure par heure, avant que tout un pays, heureux, comblé, n’atteigne ce but ultime et sublime : battre l’Irak. Et attention, tout ceci sans aide extérieure aucune et sans guerre de nulle sorte. Les Belges sont des gens formidables (en plus d’être braves, rappelons-le), il ne faut pas hésiter à le crier haut et fort.

Voilà, ami français, la situation de tes voisins. Je suis heureuse d’avoir remis quelques points sur les i et démenti l’une ou l’autre rumeur au passage. Et de te permettre de frimer méchamment au prochain repas familial. Ou d’emballer une Belge pour décorer ta piscine.

Mais sache que, là, j’ai fait court en fait, car, en vrai, c’est encore plus abscons. Plus surréaliste. Plus déprimant aussi.

Tout cela ne se passe pas à l’autre bout du monde, non. Juste au-delà de Valenciennes (oui, tu as eu la possibilité de chercher où c’était maintenant depuis le temps que je t’en parle).

Jules disait certes des Belges qu’ils étaient braves, mais c’est encore Brel qui était le plus réaliste quant à la situation de son pays:

“La Belgique, c’est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n’existent pas”

(bon, il a aussi dit “De tous les peuples de la Gaule, ce sont les Belges qui portent le mieux les valises”, rien à voir mais ça méritait néanmoins d’être précisé)

Des “minorités” qui aujourd’hui ébranlent un pays.

Et à cause de cela tes voisins sont sur la corde raide, ami français.

La rumeur enfle.

Tu t’en moques souvent, tu t’en plains parfois, ces incompréhensibles voisins un peu décalés, gentiment allumés, un rien encombrants. Tu ne supportes pas toujours leur tapage nocturne, ni diurne d’ailleurs.

Mais la réalité est là. Ils pourraient bien disparaître, si ça tombe.

Et si un jour cela s’avérait, je te jure, ces fichus voisins, ils te manqueraient cruellement. Atrocement. Crois-moi.

Parole de brave Belge, ami français…

www.lafillede1973.com

http://carnetordinaire.blogspot.com

Marqué comme: , , , , , , , ,

est belge, auteure et comédienne. Oui, je sais, c'est beaucoup pour une seule femme. La vie peut vraiment être vache, parfois. www.lafillede1973.com
Email à cet auteur | Tous les Articles par

30 Réponses »

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Marie Van Humbeeck, Palaeksa, Phil VdG and others. Phil VdG said: A lire: "De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves" http://bit.ly/hzzBp5 par @marievh @mamzellecarnetO #NoGov [...]

  2. Marie je t’adore!!!!
    Là, tu remportes l’exploit du billet le plus représentatif de notre situation « plus si drôle que ça »!!!
    Un billet qui devrait se trouver en bonne place dans les futurs livres d’histoire…(Belges? Français? les livres d’histoires?)
    Oui, parce que ce que tu oublies juste de dire à tes amis du sud (bein oui, moi aussi je suis belge) c’est que si on fait tout péter ici en Belgique, il risque d’y avoir de nouveaux immigrés au pays du pain baguette, du camembert et de la méditerranée! hooooo bein oui, on va les mettre où sinon les cocos belges qui parlent le français???? Français, fait de la place! (Je vois que ça rigole moins en une fois!!!) Bein quoi, t’as pas envie de les gouter les meilleurs frites du monde? Peut-être même alors qu’on te refilera la recette!

    Et donc Marie, tu réussi à ficeler un article qui parle bien, qui explique simplement et qui fait aussi rire, parce que le belge, si il est brave et con, il est aussi très drôle!
    Brav ma belle!!!!!!

  3. …Et j’ai juste oublier de dire que Mamzelle Carneto a toujours le crayon bien affuté, fais plaisir! ^_^

  4. « Caesar ubi rem esse in angusto vidit. Scutum militi detraxit. » Il y a clairement une obession du latin chez le belge, même chez ceux qui se revendiquent séparatistes (n’est-ce pas, Bart de Wever?).

    Fort bien expliqué marie! Tu as malgré tout oublié un détail important.

    Mais je tiens également à signaler que notre bon roy Albert trouve aussi plein de nom en « -eur » « informateur », « pré-formateur », « pacificateur », « démineur », « conciliateur », « clarificateur »… Tout un art!

  5. Excellent ta mise au point pour nos amis français!
    Bravo à ta plume sensible, informée et humoristique8
    J’ai beaucoup d’intéret et de plaisir à te lire.
    A mamzellecarnetO : dis- nous, c’est le chapeau de Robin des bois, ou celui du fou du Roi qui pend à la chaise du premier?
    Faudrait demander à Bébert combien de temps le film va encore durer?
    A moins que Benoit affublé d’une longue barbe de magicien, ne transforme la réalité en fiction?
    La situation deviendrait nettement plus dramatique!
    C’est alors que nous devrons être plus que braves mais, très courageux!

  6. Tres bon billet la jolie fille de 1973 mais juste une chose. On a 6 gouvernements, pas 7. Eh ben oui, ces sacres Flamands n’en ont qu’une pour regler leurs affairs regionales et communautaires. Desolee, c’est encore les Flamands qui font le difficile, ou le facile c’est comme vous voulez.

    Merci pour le billet. Marie

  7. De tout les peuples de la Gaule, tu es celle qui raconte le mieux les histoires belges
    :-)

  8. Merci tout le monde !!!

    @Melissa oui, j’ai oublié de mettre beaucoup de détails rigolos/absurdes/pénibles (aucune mention n’est inutile) dont celui-là, effectivement ;-) Mais bon, j’aurais rempli un blog entier si je l’avais fait, y’a tellement à dire et l’article est déjà vachement long… Donc il a fallu faire des choix (mais vas-y, on peut rajouter des détails dans les com, pas de soucis ;-) )

    @Kattebel oui, je le dis un peu plus bas dans le même paragraphe (cf ma remarque « (mais qui ne fait qu’un avec la région flamande, les flamands ayant tout regroupé en un, ils sont pas cons) »), en fait, je voulais prendre la genèse de l’histoire (les 7 prévus à la base qui deviennent 6) pour faire un peu plus clair, mais je ne sais pas si cela l’est, du coup…
    Et en plus, on pourrait chipoter plus loin car, dans les faits, on a encore un gouvernement fédéral, il est démissionnaire et en affaires courantes mais il est encore là sans être vraiment là.
    Et, clairement, j’aurais perdu les lecteurs en cours de route. Gasp !

    @Coquillette ça, c’est un beau compliment, je prends ! Merci ! ;-)

  9. Super bien vu, à part que le gouvernement fédéral existe quand même et est en affaires courantes … ce n’est pas exactement comme si personne n’était dans la barque ! Je m’étais penché un peu sur cette question ici http://www.tribords.com/?la-belgique-est-un-plaisir-et-doit-le-rester avec un petit regarde pour nos camarades de l’hexagone qui jugent souvent un peu vite …

  10. Trop bon ton billet Marie, moi qui suis en Belgique, je ris sous cape, oui j’ose pas trop le montrer, car je suis Italienne et si un flamand passe, je vais être bonne pour le poteau d’exécution. En parlant de notre roi avec ses mots se terminant en eur, n’oublions pas de citer le décapsuleur, je vote pour Dardenne, ça lui va comme un gant à papa.
    Et vive la Belgique unie

  11. Si les Wallons deviennent français, ça va être dur de tout comprendre entre le « tu sais me passer le pain français », « je te sonne sur ton GSM, ça va ? » et autre « s’il vous plaît » mal placé qui nous vexe parce qu’on a l’impression qu’on nous fait une remarque désobligeante.

    Moi qui ai des enfants métisses (moitié français, moitié belges), je risque d’être aussi bien emmerdé si je dois un jour leur expliquer que finalement, ils n’ont qu’un seul pays (et en plus, c’est le moins marrant des deux).

    En tout cas, bravo pour ce billet, super bien écrit, un vrai plaisir pour les yeux. Et même pour l’esprit (parce que Valenciennes, j’y mets jamais les pieds, alors si je peux dire que c’est pas loin de Tournai, ce sera la frime devant le frite cot !)

  12. Bravo pour ce billet, qui dépeint une situation surréaliste et triste avec humour, donc typiquement belge

  13. [...] 16/01, je viens de lire un très bel article sur la Belgique. Humour! Vous avez aimé? Partagez! Belgique, Projets, Soutenir, Un Peu De Tout [...]

  14. Salut Marie,

    Chouette billet ! En tant que Française, je ferais trois remarques :

    - De mon côté, au cours de quelques années de latin en secondaire, je n’ai pas souvenir d’avoir étudié la Guerre des Gaules. Enée et Didon, la guerre de Troie, les Horaces et les Curiaces… ça me rappelle un certain nombre de versions mais rien d’écrit par César. Cette expression sur les Belges, je la connais via Astérix !

    - En France aussi, le chef de l’Etat, le Président de la République, ne gouverne pas. C’est le rôle du Premier Ministre. Selon la constitution, le Président est le garant des institutions, le chef des Armées, et il nomme le Premier Ministre. Et c’est ce dernier qui dirige la politique de la Nation. Enfin, dans les faits, hors période de cohabitation – et ce d’autant plus depuis que les élections présidentielles et législatives sont groupées, depuis la loi sur le quinquennat – on aura eu sous la Vème République un certain nombre de Présidents qui endossaient le rôle du Premier Ministre.

    - Sans transition, en ce qui concerne les patates, je doute qu’on puisse conclure, si la France consomme plus de pommes de terre, qu’elle consomme plus de frites. D’après mes observations empiriques (ça fait plus de 5 ans que je réside en Belgique, et je viens d’une région frontalière), tu ne trouveras jamais autant de friteries/fritkots (en français de Belgique) que dans le plat pays, à part peut-être dans le Nord de la France et les régions limitrophes. De même, peu de gens en France possèdent leur propre friteuse, encore moins intégrée à la cuisine équipée, alors que ce n’est pas incongru en Belgique. Je pense que si la France consomme beaucoup de pommes de terre, c’est en partie en accompagnement de raclettes, en tartiflettes, à la vapeur, en purée, au four ou en robe des champs, en gratin dauphinois, en hachis Parmentier (du nom de celui qui l’a ramenée en Europe), sous forme de pommes dauphine, pommes duchesse, rissolées, en dés, sautées, sarladaises, etc. plus que dans la version frites.

    Merci en tout cas d’expliquer la situation politique belge à mes compatriotes !

  15. Bonjour Marie,
    Le ton de ton billet m’a bien plu, même si derrière la forme humoristique, le fond m’a serré le coeur… et m’a fait penser que nous avons de la chance, nous autres Suisses, de ne pas vivre une situation aussi tendue avec nos compatriotes d’expression alémanique (même si ce n’est pas toujours rose).
    Une remarque : 7 gouvernements pour un territoire belge de quelques 30500 km², c’est certes beaucoup, mais chez nous il y en a 27 ! Chacun comptant 7 ministres, pour une Suisse de 41000 km², cela donne quand même 1 ministre pour 217 km²… pas mal, non ?

  16. Salut Marie !

    Vraiment très chouette ton article, j’ai pas mal rigolé ! Même si la situation aurait plutôt de quoi nous faire pleurer… mais comme on dit chez nous : « vau mia rir’ qui brér’, el grimac’ es pu djolie ! »
    Traduction pour nos amis français (ou flamands, qui se seraient perdus ici et dont bon nombre parle français, mais pas wallon, faut qd m pas déconner !) : « il vaut mieux rire que pleurer, la grimace est plus jolie ».

    Juste un truc dont je pense me souvenir à propos de Jules (mais je ne sais plus trop si je le tiens d’Astérix ou d’une source plus accadémique) : ça n’a aucun intérêt bien sûr (surtout pour un Belge !!!), mais si César a bien dit que « de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus brâves », il aurait aussi ajouté « parce que les plus ignorants », les Belges s’étant battus contre ses armées avec plus de bravoure que la plupart des autres peuplades gauloises pour la seule raison, selon lui, qu’ils ne savaient même pas à qui ils avaient affaire… Cette phrase qu’a au moins répété l’une ou l’autre fois (et non sans une certaine fierté) chaque Belge qui la connait n’aurait donc été, dans la bouche de César, qu’une insulte vaguement cynque… du beau « foutage de gueule » en d’autres termes, parce que le Jules, il a dit ça après avoir « venu, vu et vaincu, comme d’habitude », evidemment !

    Que ce soit historique ou pas, je n’en sais rien (je n’y étais pas, forcément !) mais si ça ne l’est pas et que ma remarque ne doit dès lors rester qu’un exemple, il montre au moins que l’on peut faire dire tout et son contaire à peu près à n’importe qui (même à Jules César, c’est dire !)… ce qui m’amène à effleurer un sujet que tu n’abordes pas (et pour cause, j’imagine : on pourrait y consacrer 10 articles comme celui-ci) et qui a pourtant son importance dans la situation politique actuelle de notre si petit pays : le rôle des médias « grand public », qui joue le jeu des politiques et influence depuis plusieurs décénies (et avec plus de violence ces dernières années dès lors qu’il s’agit de politique) la façon dont chaque communauté est perçue par les autres. Ainsi, un même politicien, qu’il soit francophone ou néérlandophone, peut très bien tenir un discours qui peut parraitre diamétralement opposé selon qu’il s’adresse aux journalistes flamands ou francophones… et pas facile de savoir si ce manque de cohérence est bien réel ou s’il résulte d’un traitement de l’information radicalement (et volontairement ?) différent au nor et au sud… sans doute un peu des deux, sur fond d’hypocrisie (car après tout, chacun sait ici que le Flamand, comme le Wallon, se sent Belge avant tout et que le Flamand ne souhaite pas plus être rattaché à la Hollande que le Wallon au Nord-Pas-de-Callais ! et je n’ai rien contre les ch’ti mais je suis Belge et je souhaite le rester)… Le pire, malheureusement, c’est que cette façon de « diviser pour mieux régner » fonctionne plutôt bien : n’importe quel Wallon peut être ami avec n’importe quel Flamand (c’est une question d’affinités, rien d’autre) et tous deux se reconnaîtront comme Belges, mais il faut que ceux qui sont sensés diriger le pays (ils ont en tout cas été élus pour ce faire) prennent, à l’instar de Jules César, leur peuple entier pour « de brâves ignorants » pendant 200 jours (plus de la moitié d’une année !!!) avant que tous se réunissent pour enfin dire ensemble ce que chacun pense dans son coin depuis le début : « Tout ça, c’est quand même des fameuses carabistouilles, hein manneke ! »

    Enfin, je sens que je commence à m’ennerver et je suis incappable de m’exprimer sur le sujet avec à la fois la légèreté et la justesse dont tu fais preuve dans ton article, alors moi qui suis « dégun » (comme ils disent dans le midi), je te tire mon chapeau !

    Bravo Marie…
    Et merci !

  17. Everything you say so cleverly and eloquently is true yet the sum is, if I may so so, absolute bollocks.

  18. MARIE je vois 600 facebook like ce qui signifie…

  19. Juste un chose pour parfaire cette hilarante description de notre cher pays (ou ce qu’il va en rester…)

    Le prénom de César était Caïus et non pas Jules. Julius – la « Gens Iulia » – était en fait son nom de famille

    Alex.be

  20. Assister à la lente agonie de la Belgique de son balcon français est un plaisir de fin gourmet.

  21. @ Nicolas

    Je ne peux que te comprendre : assister à la lente agonie démocratique de la France depuis mon balcon belge a ce même fumet ^^

  22. @ Simon
    Oui, effectivement, il n’y a pas personne dans la barque. Mais, là, il a des pouvoirs solidement réduits, le gouvernement en affaires courante.

    D’ailleurs lui élargir ses pouvoirs serait, à mon sens, une des solutions (temporaires) pour pouvoir aller de l’avant…

  23. @ Flo-Avril @Ranx @Gaorl merci !!!!!

    @Céline ha, tu m’apprends quelque chose, je pensais que La Guerre des Gaules était au programme en France aussi. Car tout ce que tu cites, on l’a vu (7 ans de latin, je peux te jurer que ça marque :-) ), mais on a vu la Guerre des Gaules itou.

    @Krado les Suisses ont autant de gouvernements ?????!!! La vache !!! Mais, clair, vous nous battez à plates coutures !!

    @Nico oui, Jules César ne l’a pas dit de manière éloquente, je le sais ;-) J’ai juste un peu occulté cela, hé, hé. Et en plus, le fait que les armées romaines aient battu les Belges montrait que les Romains étaient ENCORE PLUS courageux. Pas con, César ;-)
    Et je comprends ton coup de gueule, hein…

    @Andrew Indeed, dear, indeed.

    @Megaconnard … j’enlève le haut ? Hé mais nan, c’est plus valable, là, on a depuis looooooongtemps dépassé les 600. On arrive aux 700 en fait. Et pour les 700, j’ai rien dit ^^

    @Alex oui, je sais ;-) Mais je trouvais que l’appeler Jules, c’était nettement plus marrant, ça donne un ton décalé.
    Mais tu as tout-à-fait raison, historiquement ce brave homme ne s’est jamais prénommé Jules !

  24. Actuellement, Ca devrait etre:
    De tout les peuples de la Gaule les belges sont les plus « GRAVES »

  25. Quand Caïus Julius César a écrit ces lignes, c’était surtout pour créer sa légende.
    Car il faut savoir, qu’il à massacré ce petit peuple, en tuant rapidement et par surprise tout les guerriers belges dans une batailles inégales sur la Sambre ou il à mis toutes ses troupes face à une armée locale à peine prévenue de sa félonie.
    Apres pour ne laisser aucun temoin, il a parachevé le travail en pillant, brulant les villages et massacrants les vieillards, les femmes et les enfants.
    Cette politique, lui a donné une aura de vainqueur invincible, puisque ayant battu les plus « braves ».
    C’était un message clair envers, les Celtes de Gaule (dit « gaulois » par les scribes romain) de ne pas se soulever contre Rome la sanglante.
    Les habitants survivants ont abandonnés leur pays pour fuir en Ecosse.
    Donc, les descendants d’anciens belges n’existent plus sur le territoire belge.
    Pour l’anecdote, les belges étaient seul à tisser du tissu à carreaux pour leur vêtements.
    C’est comme ça que les écossais adoptèrent le tartan comme signe distinctif de leurs clans.
    L’invention du tonneau est aussi belge et de cette époque ;-)

  26. Rho, merci pour ce moment d’humour. Parce que c’est pas drôle tout les jour d’être belge mais que parfois faut prendre le choses les plus graves avec un peu de hauteur et d’humour.

  27. [...] Découvert via @litepanda, ce groupe belge et moustachu est très prometteur. Qualifiant leur musique de Futurdance, je pencherais plutôt vers du metronomy en plus dansant. Allez on écoute. (Vous avez noté, j’ai pas fait de blague sur les belges. C’est depuis que j’ai lu ça) [...]

  28. Different people in the world get the personal loans from different banks, because this is easy.

  29. J’ai appris pleins de choses sur la Belgique et je suis bien content.

  30. Tombe tout a fait par hasard sur ce billet, qui m’a fait bien rire. Surtout les Francais dans la piscine, je l’avais oubliee. Bravo, merci pour cette note de bonne humeur)))

Laisser un Commentaire

*

Twitter Users