Les carpettes à foutre.

.
.

J’ai souvent évoqué ici le cas des féministes hysté-2_0 qui bien souvent confondent lutte pour les droits des femmes et haine de la bite, aujourd’hui il me plairait que nous causions de leur parfait contraire : les carpettes à foutre.
Filles, on a toutes en nous un peu de soumission à vocation copulative ; ces minauderies collantes de gloss pour attirer son attention à lui, cette volonté d’apprivoiser son slip, ce désir fou d’être aimées sauvagement sur le coin d’une commode d’entrée quand l’envie devient indomptable et toutes ces conneries qui font tourner le monde, qui font naître des pelletées de petits Killian et Mandy qui paieront nos retraites demain – Bien sûr, tu sais comme moi que 99% des baises ne sont pas à visée reproductive juste charnelle mais laisse-moi faire dans le bon gros clicheton pour mieux nous expliquer la nature humaine !-
Par « soumission » j’entends la nécessité de se plier à certains codes ou rituels que l’on nomme plus communément « parade nuptiale » Et c’est justement là que se situe le cœur de notre sujet.
Cette parade nuptiale, certaines filles la pratiquent avec une ardeur, une dévotion qui dépassent tout entendement et ce sont précisément ces filles là que j’appelle les carpettes à foutre.
Où les trouver ? Comment les reconnaître ? Chercher à les comprendre.
Enquête exclusive dans les bas-fonds de la carpetterie foutreuse

Longtemps et aujourd’hui encore, je me suis demandée si les carpettes à foutre n’étaient pas juste une légende virtuelle. C’est qu’elles pullulent en nombre considérable sur les internets mais semblent bien plus discrètes in real life. J’ai voulu comprendre le pourquoi d’un tel fait et un fœtus d’explication m’est venu à l’esprit : il est bien plus facile d’enculer la bienséance, de niquer les conventions et de gentiment tromper son monde sur le web que dans une vie faite de chair et d’os. Instagram et Photoshop se chargent de rendre le dernier des laiderons attrayant, le pseudo les noie dans une masse anonyme et la (sur)confiance peut alors tapageusement s’installer. Il est bien plus aisé de s’enhardir dans son salon sur son MacBouque que devant son boss ou son boucher, pas vrai ?
Donc, judicieux travelling sur un décolleté généreusement mis en valeur ou une bouche gourmande, pseudonyme à forte connotation coquine et langue chaudement pendue, Miss Carpette est dans la place, prête à faire du ravage dans tous les calbars de l’interweb.
Et tombent par milliers les innocentes queues dans l’habile manœuvre ! – Ben oui, c’est un peu con-con une queue, surtout quand elle a faim -

(On notera que le compte Exhibelle est très probablement à but lucratif mais cela n'empêche pas les queues d'y répondre avec un enthousiasme totalement déroutant.)
(On notera que le compte Exhibelle est très probablement à but lucratif mais cela n’empêche pas les queues d’y répondre avec un enthousiasme totalement déroutant.)

Anyway, revenons à nos biquettes.
Je tiens ici à souligner une précision qui a toute son importance : Les carpettes à foutre ne sont pas des filles qui aiment le sexe – la chose n’a rien de répréhensible, loin s’en faut – mais des filles qui ont compris que les garçons aimaient les filles qui aiment le sexe. Tu la saisis bien l’irritante nuance ?
Et ces filles complètement obnubilées par l’attention du mâle vont tout mettre en œuvre pour représenter l’archétype du fantasme masculin.
Elles s’appliquent donc à manifester bruyamment un amour démesuré pour la bite, tweetent des grotesqueries comme « Putain les mecs, 3 jours que j’ai pas vu la couleur d’une bite ! #LaDalle » ce qui reste pour l’esprit avisé d’une absurdité sans nom dans la mesure où chacun sait qu’il n’est pas bien compliqué pour une fille à peu près potable et pas trop regardante sur la marchandise de se dégoter une bonne âme charitable qui daigne asperger son incendie fessier. Suffit de sortir de sa piaule. Et ce qui nous amène également au triste constat suivant : la carpette à foutre est soit un monstre à 5 pattes, soit une imposture.

Non contentes d’user du trash-talking en abondance et d’afficher une sexualité faussement décomplexée, ces délurées virtuelles, toujours à la poursuite de cet idéal féminin façonné par les hommes, travaillent aussi avec le plus grand soin leur image de fille cool. Elles aiment le foot, la bière et les jeux vidéo, rient de bon cœur sans jamais s’offenser aux blagues sexistes et convaincues d’être bien au dessus de cette mêlée rose et sirupeuse que sont les femmes, elles méprisent haut et fort tout ce qui ressemble de près ou de loin à un cupcake, un blog beauté ou un Voici. Et c’est là que le mot « carpette » prend tout son sens.
Amoureuse jusqu’au mimétisme des stéréotypes couillus, persuadée d’avoir trouvé la voie de l’émancipation en parlant et en réagissant comme des bonhommes, la carpette à foutre ne fait preuve de rien d’autre qu’un manque affligeant de personnalité qui frôle bien souvent le ridicule. (c’est comme ça qu’on se retrouve avec des blogs aux revendications aussi pathétiques que « Je suis une meuf et je mange du Raifort » ou encore « Je suis une meuf et je jure comme un charretier » etc #Mourir)

Mais pourquoi, pourquoi un tel comportement ?
Je n’en sais rien en vrai. Sans doute un complexe d’œdipe boîteusement réglé, un manque de confiance en soi qui leur laisse croire que la seule chose intéressante en elles, c’est leur vagin docile . Et sans aucun doute aussi, un besoin désespéré d’amour, d’affection et de reconnaissance.
Meufs « normales » même si la mascarade des carpettes à foutre est pour nous, non dupes, source d’intenses irritations, accordons leur notre miséricorde.
Puisqu’on est bonnes.
Sans surenchère.
Sans tralala.

@LilasGoldo
170 cm
52 kilos
90C

.
.

82 commentaires

  1. Ahahaha, quelle connerie cet article de croûteuse purulente.

    Si les femmes sont aujourd’hui « sexuellement libérées », c’est justement à cause des féministes, pauvre cruche !

    Et oui, miss pouff : les mouvements de libération sexuelle des femmes dans les années 70 n’ont pas été mené par des pétasses de ton genre mais bien par des féministes avec un cerveau ad hoc, conscientes et des exigences… Sexuelles.

    Et ce qu’elles ont revendiqué, au grand dam des pouilleuses de ton genre qui criaient d’effroi tant elles étaient consensuelles et normées (oui ta prose est ultra consensuelle et normée je t’informe au passage pour le cas où tu aurais un doute)… Ce pour quoi elles se sont battues ces féministes… C’est justement ce qui te permet de sucer et niquer comme tu veux ou tu veux si tu veux…

    Pour résumer : pas de féministes ==> Pas de libération sexuelle dans ton Q et donc pas de putes gratuites de ton genre dans les rues. Capisce pétasse ?

    Va donc relire tes cours « d’Histoire des femmes » au lieu de bavasser ici comme une inculte grotesque qui pérore sur un sujet qu’elle ne connait pas.

    Parce que franchement – 50 ans plus tard – nous rabattre le con avec un discours anti féministe proéminent (« J’ai souvent évoqué ici le cas des féministes hysté-2_0 qui bien souvent confondent lutte pour les droits des femmes et haine de la bite blablabla ») en associant évidemment (le classico) féminisme/castration ou féminisme/haine des hommes… C’est vraiment tellement surfait, grotesque, neo reac. On dirait du Christine Boutin.

    Ouais, ça devient vraiment lassant d’entendre ce pauvre discours de nouilles ramollie. Y’a un moment, on a envie de dire : STOP.

  2. Et je pense sur l’association (Le classico) féminisme et hystérie qui te fait gagner le pompon de la bêtise humaine… T’es vraiment qu’un pauvre cliché ambulant.

  3. Si tu baises comme t’écris, avec autant de conventions, je l’annonce d’office : t’es un vrai vrai mauvais coup. Donc pas la peine de te la jouer « jvais révolutionner ta sexualité ».
    Même pas capable de révolutionner une réflexion.

    Quand on n’a si peu d’imagination dans le cerveau, si peu d’originalité dans la pensée, on a pareil au lit. Y’a pas de secret… Les crevardes à l’écrit sont des crevardes au lit. Tout est lié. L’écriture révèle tout.

  4. J’adore les gens qui viennent se rouler de colère sous mes papiers.
    Je m’émerveille à chaque fois de réussir encore, juste avec mes mots, à susciter chez vous des sentiments si vifs.
    C’est beau, ça me remplit le cœur d’allégresse.

    1. Bonsoir.
      Pour votre information,
      malgré votre désir trahit par votre travestisme de la langue française, un « calbar » n’est pas correctement orthographié. Ceci démontre que vous n’en comprenez pas le sens. C’est mémorablement pitoyable, pour quelqu’un qui se veut la prendre la défense de toute la gente féminin face aux sacro-saints démons masculins crevards et assoiffés de sexe, sans aucune capacité à la contenir. Sachez que je suis, de ma propre volonté, sous scellés depuis 3 ans et pour encore une année, mais vous ne pourriez vous imaginer que ce soit pour remplir un contrat, si je ne venais de vous le définir. Eh oui, les hommes ont aussi beaucoup de bravoure, et cela vous rend vertes de jalousie. Car bravoure ne signifie pas endurer une situation inévitable, comme vous le faites lors d’un accouchement ou quand vous élevez des gosses dont vous ne savez même pas pourquoi vous avez accepté de les mener à terme….
      Il s’agit (pour en revenir au mot horriblement orthographié) d’un CALE-BARRE !!
      Ça sert effectivement à caler et au singulier !
      Car hormis dans vos fantasmes ou les films démontrant une réputation peu digne auxquels vous faite référence, les hommes n’en n’ont qu’une.
      Et depuis des milliers d’années, une et une seule a déjà largement servi à repeupler la planète !
      Bonsoir et Merci.

  5. MDR « TES » papiers ? Mais tu rêves ma pauvre…

    J’ai pas lu un seul de tes papiers dont je n’ai strictement rien à foutre. Tes merdes, soyons claires, on tombe par hasard pas parce qu’on les lit assidument. Rêve pas.

    Quant à « se rouler de colère sous tes papiers »…
    Moi ce qui me fait toujours marrer, c’est les neuneus qui sont persuadés que parce qu’on écrit MDR sur internet, on est réellement MDR dans la vrai vie.

    Ou parce qu’on écrit avec avec certains mots virulents, les voilà convaincus qu’on est énervé réellement.
    Aberrant de naïveté et de débilisme. Tu connais vraiment mal internet.
    Achète toi un cerveau 2.0 qui ira avec ta sexualité et ta connerie 2.0

    Ça te fera pas de mal, crois-moi.

  6. Tu mets deux nanas dans une pièce et elles s’étripent pour une sombre histoire de droit à la bite virtuelle (j’aime beaucoup ce billet, comme d’hab). Tu mets deux mecs ensemble et 5 minutes après c’est bière et commentaires graveleux sur tout ce qui passe. Y’a une vraie solidarité masculine là où on ne trouve que du crêpage de chignon chez les femmes. C’est gagné d’avance mes frères. Yeeeha !

  7. Je n’ai qu’une chose à dire, ton style d’écriture, fort agréable et plein de subtilité, est joliment mis en valeur par celui, beaucoup plus graveleux et contradictoire, qu’a allégrement étalé MDR :).

  8. En fait je crois que MDR s’est reconnue, en partie ou totalité, dans l’article, et qu’elle n’a pas apprécié. Si elle réagit avec autant de virulence c’est bien que quelque chose à raisonné profondément avec ses composantes perso, et son choix de pseudo à l’opposé de ses ressentis pour faire bonne figure fini de trahir le personnage

    Certainement adepte des autoportraits en décolleté dans la salle de bain avec bouche en cul de poule, des statuts revendiquant subtilement sa coquinerie, ou autres choses d’approchant… pour utiliser avec autant de hargne des arguments assommants du type « regarde cette page fb si tu me crois pas » faut un sacré niveau.

    C’est un réel plaisir de lire les deux protagonistes de l’histoire en tout cas, hâte de voir la suite :)

  9. @Cha : merci pour ton gentil commentaire qui me va droit au steak cardiaque.

    @MDR/Saoul : moi aussi je t’adore. T’es mon amour, t’es mon trésor.

    @Molser : Oui et non.
    Moi je suis très à cheval sur la solidarité féminine. De manière générale, j’ai beaucoup plus de respect et de considération pour les meufs que pour les mecs. Même si ça ne se voit pas toujours..

    1. C’est bien ce qu’on te dit depuis plusieurs commentaires : une véritable hypocrite.
      Tu viens de dévaster ton masque, bravo.
      J’applaudis du bout de la bite contre la table…

  10. Si elle réagit avec autant de virulence c’est bien que quelque chose à raisonné profondément avec ses composantes perso ====> Quelle virulence ? T’es malade; aucune virulence. Je suis normale. Si j’étais virulente, le site serait bloqué et censuré.

    Si j’ai réagit c’est tout simplement parce que lire un texte de gogole peut parfois faire réagir.
    Une cruche qui t’explique que les féministes si et là et qui ne sait même pas d’où lui vient sa « liberté sexuelle » (du féminisme), je trouve ça tellement grotesque.

    Et puis je ne sais pas mais au XXIeme siècle, on connait au moins les féministes pro sexe et leur courant. Quant à mettre cote à coté hystérie/féminisme et féminisme/haine des hommes… Si ça c’est pas du pure discours anti féminisme primaire. Des associations d’idées ultra réactionnaires, ultra patriarcales.

    Et puis aussi les noirs ça pue ? Et les arabes sont des voleurs ? J’ose pas imaginer ce que cette fille qui a écrit l’article à comme autres clichés puants en tête. Tout ça tient du même esprit.

  11. Tous les courants de libération des femmes, des noirs et j’en passe ont eu à subir ce genre d’association d’idées purulentes qui consistent à salir les gens qui justement se libèrent d’un système d’oppression.

    La fille de l’article ne fait que répéter ces associations écoeurantes. Aussi j’imagine, les féministes ont des poils aux jambes et sont des mal baisées… ? Et les juifs, ils ne pensent qu’aux chiffres et au fric ? L’arabe est fourbe ma bonne dame… Et la féministe, une frustrée !

    Pffff… Les nouveaux réactionnaires sont sur la place.

  12. VIRULENCE, subst. fém.

    C. − Littéraire
    1. Caractère nocif, violent
    2. Au fig. Caractère agressif, vif, vigoureux, mordant. Virulence du style. Synon. véhémence.

    « Quelle virulence ? T’es malade; aucune virulence.  »

    -> jolie démonstration de non virulence :) et de lucidité accessoirement (ironie hein)

    MDR et Saoul je trouvais le rythme grammatical la syntaxe et l’humeur nauséabonde dans vos propos trop étrangement similaires pour être anecdotique

    « Je suis normale. Si j’étais virulente, le site serait bloqué et censuré. »

    Merci d’avoir confirmé mes soupçons, t’es du genre plutôt maligne toi! (ironie encore)

    Je te laisse j’abandonne ici, j’en suis déjà à deux interventions inutiles.

    Amuses toi bien

  13. C’est plutôt pas mal écrit, y a du style et on sent le vécu.

    Il n’y a que ceux qui prennent le risque de dévoiler une part de leur âme qui méritent le respect.
    Celui qui crache du fiel comme le collabo qui envoyait sa lettre anonyme pendant l’occupation se doit de réfléchir au côté constructif de son propos et se doit de se poser la question de savoir si celui-ci est en total adéquation avec l’esprit du site qui est « la liberté de penser à faire penser » ou si c’est juste une manière de crier « j’existe mais personne ne le sait »

    Continue ma belle, plus ça gueule, plus ça hurle, plus tes écrits seront détestés et plus l’acide de tes mots rongera la frustration de tou(tes)s ces mal(e)s baisé(e)s.

  14. Grotesque aristocrac.

    Sur la question de l’anonymat… Pendant la guerre, les résistants étaient les premiers à se donner des pseudo et à fonctionner en mode anonyme non stop. Donc je ne vois pas en quoi l’anonymat serait une sale chose : dans leur cas c’est souvent ça qui leur a sauvé la vie.
    T’es donc vraiment qu’un pauvre teubé pour critiquer la démarche de l’anonymat. Un ignare.

    Quant au reste, son texte est réactionnaire, anti féministe et pétri de clichés tirés directement d’une littérature de droite très beauf. Ringarde.

    Et sur le plan stylistique, les pouff qui passent leur temps à écrire avec un « tu » dans leur texte genre « TU sauras ma chère lectrice ou mon cher lecteur que TU n’as pas blablabla et que si TU blablabla « .
    J’ai toujours trouvé ça profondément laid, sans saveur et révélateur justement d’un manque stylistique. Une façon de camoufler son incapacité d’écrire justement.

    Toutes les pétasses internet utilisent ce genre de procédé, c’est convenu, conventionnel et surtout très cache misère.

    Donc aussi bien sur la forme conventionnelle que sur le fond neo reac, ce texte est moche.

    Au passage pour le « j’existe et personne ne le sait ».
    Perso, je vends mes textes, c’est à dire on me donne de l’argent pour les écrire.
    C’est sans doute de ça dont tu veux parler ? Arrête de projeter sur les autres, tes propres frustrations d’écrivain raté. Tout le monde n’a pas les mêmes problèmes que toi.

    Je tombe sur un texte quasi par hasard, je le lis, je le trouve con, je l’écris.
    Les beaufs qui ne supportent pas la critique, je vois pas ce qu’ils viennent faire sur internet ?

    Et la pauvre qui essaye de tourner la critique qu’on lui fait en dérision, pathétique.

  15. « Continue ma belle, plus ça gueule, plus ça hurle, plus tes écrits seront détestés et plus l’acide de tes mots rongera la frustration de tou(tes)s ces mal(e)s baisé(e)s ».

    ====> rarement lu aussi beauf.. T’es vraiment qu’une pauvre merde.

  16. C’est drôle, léger et bien écrit. Je suis au bureau avec la crève et des cernes qui ressemblent au scrotum de François Hollande. Lilas tu viens de sauver ma matinée de merde. Merci.

    Les gens comme « MDR » ou « Saoul » sont un pauvres étrons vulgaires, frustrés et sans humour. Le genre à préférer haïr le travail des autres, plutôt que d’oser se lancer à écrire leurs propres articles (MDR, même si le fond de ta pensée est repoussante, ton orthographe est irréprochable, lance toi, tu trouveras certainement tes lecteurs auprès des « haters » dans ton genre).

    Lilas, courage et merci encore, c’était rafraîchissant !

  17. Tu me fais penser à un auteur que j’aime beaucoup -version œstrogène- un certain Papacito…

    Les Saoul/MDR (sans doute la même personne, je ne me suis pas attardée dessus tellement ça suintait la haine et la chatte desséchée) sont les même pisseuses qui chouinent en commentaire sur ses articles…

    Tout ça me rend l’ensemble fort sympathique !

    J’adore, j’adhère !

  18. MDR la fille qui prend des pseudos pour s’envoyer des fleurs. t’as du faire au moins 3 web-bar depuis ce matin ? Tu comptes faire tous ceux de ton quartier ?

  19. L’oeil : pourquoi penses-tu cela ? Ne serait-ce pas toi plutôt qui utilises différents pseudos (MDR, Saoul et maintenant l’oeil) pour dégueuler ton fiel ? Tu cherches à décrédibiliser l’auteur en lui attribuant tes propres malices ? Tu devrais consulter.

    Perso, j’ai découvert Lilas ce matin sur la page facebook d’un de mes potes, et à l’avenir je suivrai son taf, et ce pour 2 raisons : 1) parce que j’aime ce qu’elle écrit, 2) en réaction à tes commentaires. Lilas a donc gagné une nouvelle lectrice un peu grâce à toi :)

  20. Je vais pour illustrer la suite de mes propos m’exprimer de 2 manières, l’une qu’on appellera « civilisée » et l’autre qu’on nommera « la méthode sui Saoule »

    Version civilisée

    Cher Saoul, ce n’est pas l’anonymat que je critique mais l’utilisation que tu en fais, le raccourci est trop facile et considérablement réducteur par rapport à l’idée que je voulais exprimer. Je dénonce ta manière de dénoncer. Tu me rejoindras probablement sur le fait que le parallèle entre la dénonciation et la collaboration devient par ce fait plus cohérent.

    L’image qui je le concède est un peu forte reste dans le même registre de ce que tu appelles « critiques »

    Pour information tu ne critiques pas, tu attaques, tu ne cherches pas à élever le débat, tu veux détruire par la joute. Tu as tout à fait le droit et même le devoir d’apporter un nouvel angle de vue mais puisque tu disposes de l’expérience et des qualités inhérentes à l’écrivain que tu prétends être et dont tu revendiques la légitimité, il serait souhaitable de mettre de l’ivresse dans ton vin, d’utiliser ta verve au service d’une certaine délicatesse, pour pouvoir communiquer et te faire entendre.

    D’ailleurs il est vrai que l’on sent, ensevelie sous les débris de tes écrits, une curiosité et une sensibilité qui malheureusement doit rester le privilège de ceux qui dépensent pour que tu écrives. Je me demande par ailleurs si le principal, l’essentiel, n’est pas de savoir s’il y en a qui dépensent pour te lire, mais bon c’est un jugement de beauf qui reste je le concède tout à fait personnel !

    Je suis prêt à m’enrichir et à dépenser pour te lire si tu daignes me donner les références de tes ouvrages en privé ou publiquement sans anonymat, ne serait-ce pas là faire preuve de courage ? Le courage du résistant que tu évoques si justement dans ton intervention ! Passons aux actes que diable ! Rabats le caquet du beauf que tu as deviné et dévoilé chez moi ! ;-)

    Version « la méthode qui me saoule »

    Contrairement à toi je laisse le soin au lectorat de considérer si oui ou non tu es l’illustration parfaite du ridicule, s’il n’y a juste qu’à te lire pour deviner la névrose qui se cache derrière cette plume, qui entre nous n’aurait jamais due bouger de son antre originelle, c’est-à-dire « ton cul » !

    Tu me diras « comment sait- il tout cela ? Comment a-t-il pu deviner ? Et bien c’est simple, juste à l’odeur putride que dégage tes écrits belliqueux.

    Tu sens le gaz intestinal ! Tu en es tout au moins la parfaite allégorie. Tu t’invites par accident, tu n’existes que par l’agression, tu arrives souvent sans bruit mais on sait que tu es là, on sent et ressent ta présence comme une gêne mais l’avantage c’est que l’on peut également, d’un revers de main, te faire disparaitre et te faire retourner dans ton trou avec la même plume que tu as utilisé pour en sortir.

    Ta grande force et ta seule qualité serait d’avoir la résilience nécessaire pour retenir ce formidable élan qui te pousse vers le néant de ta rhétorique.

    Mais qui es-tu ? Pour qui oses-tu te prendre pour te poser en juge, en Dieu qui se veut être la référence en matière de dialectique ?

    Sache à ta grande désillusion qu’une grande partie de ceux qui te lisent se foutent de tes jugements qui ne sont fondés que sur l’insulte gratuite et qui n’ont absolument rien de révolutionnaires ni même d’instructifs !

    Que tu sois payé pour vomir tes fonds de casseroles ne prouve en rien le fait que tu ais du talent, même dans la cuisine littéraire il existe des gargotes ! Ton art n’est pas gastronomique mais pencherait plutôt sensiblement vers le gastrique ! les relents de diarrhée que tu prends pour de la prose en sont la plus parfumée des preuves.

    Maintenant je vais, et ce parce que j’ai un profond respect pour la nature humaine, te laisser méditer sur mes propos si sa seigneurie n’est pas intellectuellement trop inaccessible, cela va de soi.

    Aristocrac dit le « beauf »

  21. Je lis pas ta grosse bave, elle est trop longue.
    Et sans aucun doute passablement chiante.

    Sale petite merde d’éjacuateur précoce. Encore un qui sait pas faire jouir les femmes et qui vient se plaindre de ce qu’elles sont mal baisées (sic!).
    Mais tu m’étonnes qu’avec des lépreux de ton genre, elles aient du mal à jouir…. Je t’enverrai mes écrits et mon nom, le jour où tu auras cent lettres signées de 100 filles avec pièces d’identité photocopiée, jurant sur la vie de leurs gosses que tu les as fait grimper au plafond, que tu leur as révolutionné la sexualité. D’ici là, j’ai pas de leçon à recevoir d’un crevard de ton genre.

  22. Ça me fera toujours marrer ces pauvres lépreux qui crient « mal baisées » à tout va et qui au lit, sont proprement incapable d’assurer. Sauf avec des simulatrices du genre de la pouff qui a écrit cet article. Vous allez bien ensemble, claro.

  23. Ha putaiiiin moi aussi je voudrais avoir un gros troll putride sur mes billets. T’as vraiment de la chance !

    Le vrai scoop c’est que Lilas c’est MDR et saoul. Elle s’auto-insulte. Tant qu’à lancer des rumeurs, autant élever la barre jusqu’au plafond.

  24. Quelle médiocrité les lecteurs de blog aujourd’hui. On se croirait dans les com’ de yahoo. Mégaconnard n’est plus que fréquenté par des gens de droite ?

  25. Erreur magistrale, tu prends le problème à l’envers ma chère Lilas.

    Tu poses ces « carpettes » en victime d’un conditionnement patriarcal et proto-machiste;
    alors qu’elles sont au contraire les bénéficiaires de cette société, qui en bonne pompier-pyromane, allume un feu dans les boxers de ces messieurs, via les produits cosmétiques et autres accessoires à vocation érectile, des femelles, met de l’huile dessus avec le porno (http://www.youtube.com/watch?v=m0VIIOBZRnk&feature=kp) et de laisser un pauvre mec, la queue à la main, son ADN dans un mouchoir, sa dignité à la cave. « Coucou maman! »

    De plus, comme tu le fais justement remarquer, un grand nombre de ces pseudos comptes sont tenus par des hommes pour faire raquer leurs congénères en chien de chatte …
    Et d’autre part, les quelques restes sont de l’Attention Whore classique, qui jouent sur le terrain du virtuel, faute d’être capable de satisfaire à un minimum vital de sex-appeal IRL…
    Encore une fois, beaucoup de tes « carpettes » sont des hommes, en webmarketing on appelle ça le E-whoring.

    BIsou

  26. PS, rien qu’avec ta photo facebook, tu en fais une belle d’Attention Whore, haha :D Et pire encore, en écrivant sur ce blog, tu voudrais intéresser par ton esprit… Alala … Ton article tient de la meta-auto-critique chère et belle amie. Une différence de degré ne faisant pas une différence de nature..

  27. lilas gogol a trop sucé son père, la langue est restée collée sur le penis.
    Du coup, quand elle parle, ça pue le patriarcat.

    Ce besoin de fayoter les hommes, de les protéger des méchantes féministes, c’est tellement grotesque que ça en dit long sur sa peur viscérale de ne pas être aimée par eux. Et l’avatar de séduction pour mettre en abime sa pathologie.
    La pauvre ne sait plus quoi utiliser pour séduire le mâle. Evidemment cette fille n’aime pas les hommes, en tout cas assurément moins que les féministes qui ont ce courage de ne rien leur laisser passer… Alors que la pauvre lilas fait carpette devant eux. Oui, lilas paillasson.

  28. Allez c’est bon j’arrête, je pense tout ce que j’ai dis mais je dois bien reconnaître que ton article à le mérite d’exister.

    Je m’ennuie souvent, trop souvent, je ne m’aime pas beaucoup. J’ai des pulsions destructrices liées à un traumatisme enfoui que seules les insultes à répétitions atténuent quelque peu.

    Au fond tu es l’archétype de la femme à qui j’aurais voulu ressembler. De l’esprit, de l’indépendance, du détachement, une certaine notoriété… et ça j’ai du mal à l’accepter. Je me rend compte à quel point je loupe ma vie à chaque fois que je te lis, et j’en souffre. Enormément.

    J’ai tout essayé pour extérioriser différemment mon amertume profonde. Sport, méditation, médication, écriture, fessées & latex. Même un black vigoureux durant une nuit entière par le petit trou sans lub. Sans succès. Même si j’ai dû rester immobilisée quelques temps par la suite, sur le coup cela n’a eu aucun effet. Je n’avais certes plus soif mais j’avais encore envie d’insulter, de dénigrer, de cracher sur quiconque osait Etre et le revendiquait.

    J’aime les insultes, le conflit, j’aime me donner en spectacle et j’aime faire réagir les gens. Svp ne m’ignorez pas. Continuez à me répondre. C’est ma raison de vivre. Vous êtes ma raison de vivre.

    La violence s’est installée dans mon cœur et l’obscurité a envahi mon esprit. Dans quelques heures, lorsque la MDMA aura cessé de faire effet, je redeviendrai moi-même, et je nierai même avoir jamais écris tout ceci. Je le nierai de tout mon être, avec force et conviction.

    Je vous demande pardon pour tous mes propos passés et à venir…

    Je vous aime

  29. Non mais machin, ça fait trois jours que tu tournes en boucle sous mes billets à raconter de la merde, tu commences pas un peu à fatiguer là, sérieux ?

    Samuel, je ne suis pas du tout d’accord avec ton 1er post, tes propos sont dignes des croyances religieuses du Moyen âge qui s’appliquaient à faire apparaître la femme comme une vile tentatrice, manipulatrice et bourrée de vices qui pousse le brave bonhomme a fauter. Juste ridicule et suintant de mauvaise foi.

    Ton second post est peut-être plus sensé. Tu n’es pas le premier à me faire la remarque. Ey j’y réfléchis assez souvent pour tout te dire. J’ai très probablement un petit fond de carpetterie foutreuse en moi, à la différence que moi, j’en use pour « vendre » mes papiers, pas ma personne.

  30. La différence entre ma vision et celle de l’Eglise catholique apostolique et chrétienne, est que je ne pose pas les femmes comme objets de péché par nature, mais comme source de frustration sexuelle, et ce par culture.

    En gros la carpette comme le boloss obéissent à des habitus induits par notre société de consommation libérale, mais il me semble qu’au moins la carpette en tire une sorte de satisfaction narcissique. Le mec qui est sensible à celle-ci n’en retire que vent, déception et humiliation sur megaconnard!
    Tes papiers sont ta personne : ton ego, ton estime de toi, l’émanation ce que tu chéris en toi, ton « esprit ». Un comportement putassier est un comportement putassier, ma chère Lilas!

  31. J’ai relu les com’ de Saoul et je suis en train de me demander si elle n’a pas raison au final ?
    Lilas, pourquoi tu associes féminisme systématiquement à des choses négatives ? La comparaison avec les noirs ça pue m’a un peu choqué mais je dois dire qu’en effet, c’était bien les propos de la plupart des gens racistes qui ne supportaient pas la libération des opprimés.

    Les femmes qui se libèrent ont donc à subir ces mêmes associations d’idées, c’est cohérent. Dorénavant j’éviterai d’assimiler féminisme à mal baisées, frustrées. Je suis plus ç gauche qu’à droite même si je n’ai aucun parti en faveur.

    Et pour les 100 témoignages, désolé mais je serai bien en mal d’avoir ça comme preuve. D’abord parce que je n’ai jamais couché avec 100 filles dans ma vie et puis ma bite, tout en étant correct (11cm quand même !) n’est pas non plus un warrior. Ce que je sais, c’est que les filles avec qui je couche deviennent toutes des amies avec qui je m’entends très bien.

  32. 11 cm ????? WTF !!! Ça doit pas être drôle tous les jours ! C’est con, ça cadre pas du tout avec ton personnage ici, un mythe s’effondre :-((((

  33. Tu as une copine ? Je veux dire, quand tu dis « les filles avec qui je couche deviennent toutes des amies avec qui je m’entends très bien », tu veux dire que juste après qu’elles aient découvert ta taille, elles se taillent ? je ne dis pas ça pour me moquer, c’est un jeu de mot qui m’est venu comme ça mais je m’interroge en toute bienveillance.

  34. Je ne vois pas le rapport entre taille et satisfaction sexuel ? Tu sors un cliché très convenu.
    Ma taille de sexe est très correct. Je n’entre pas dans la catégorie des micro-penis si c’est ce que tu veux sous-entendre avec un certain fiel ?

    Micro pénis, c’est 9cm et en dessous, j’en suis loin !
    Les filles avec qui j’ai couché ne m’ont jamais ouvert de bureau de plainte et si on reste amis après, c’est pour d’autres raisons qui ne regardent personne. Pour faire plus général, oui, mes histoires ont été courtes mais c’est un choix vraiment personnel liés à d’autres facteurs. Ma dépression, le manque de travail, refaire mes dents et aussi mon psoriasis qui me prend beaucoup d’énergie.

  35. Ok, ok, je ne disais pas ça avec fiel. C’était une simple question, j’espère que tu ne m’en voudras pas. Je te souhaite une bonne continuité dans toutes tes activités en tout cas.

  36. Vla ti pas ma surprise quand ce matin en petit curieux que je suis, je viens me ballader en gondole sur le long fleuve de commentaires qui heureusement est essentiellement engendré par la qualité du papier de Lilas Goldo.

    Et là que vois-je ? Un dialogue de schizo dont je ne fais évidemment pas parti !
    C’est vraiment une sensation étrange, ça m’a mis en colère et en même temps ça m’a fait rire de me voir si laid dans ce miroir :-)

    Je ne vais pas m’épancher car c’est ce que tu recherches et je vais donc par conséquent patiemment te laisser t’exprimer afin que le ou la patient(e) que tu es et restera puisse mettre un nom sur sa pathologie.

    Je ne suis pas l’Aristo qui craque et quand j’en aurai envie je viendrai m’exprimer et donner ma modeste opinion sur les différents papiers qui me plairont que tu le veuilles ou non.

    Après, je prendrai peut être ce pseudo ou un autre, on s’en fout.

    Je terminerai quand même par une réponse au schizophrène car ce vol d’identité qui s’apparente plus à un vol au dessus d’un nid de coucou, m’ a forcé à me justifier alors que je n’en avais pas l’envie.

    Tu pourras toujours discréditer un pseudo mais jamais l’identité qu’il y a derrière, nous sommes assuréments différents et tant mieux.

    Aristocrac

  37. MDR, je viens de lire.
    En fait Aristocracra, quand les filles sortent de chez toi, elles enfourchent direct la pancarte
    « MAL BAISEE », non ?

    11cm ? Putain, c’est la taille d’un tampon hygiénique « Super plus », les boules pour toi. :-( Je compatis.

    Pour le psoriasis, y’a pas beaucoup de solutions mais le lait d’âneries (tu dois en avoir un stock chez toi) fait parait-il des miracles.

  38. MDR, le contradictoire, je le vois quand tu prônes ton respect pour les femmes ayant participées au mouvement de libération sexuelle des années 70 et des femmes suivant leur exemple puis que le paragraphe suivant tu écris: « Pour résumer : pas de féministes ==> Pas de libération sexuelle dans ton Q et donc pas de putes gratuites de ton genre dans les rues. »
    Ce qui, entre nous, n’est pas très respectueux envers ces mêmes femmes.
    De plus, dans cette même phrase tu dis que Lila Goldo est une pute gratuite qui parcoure les rues alors qu’un peu plus loin tu déclares qu’elle « nous [rabat] le con avec un discours anti féministe proéminent « …

    Ensuite tu dis fièrement: « MDR « TES » papiers ? Mais tu rêves ma pauvre… J’ai pas lu un seul de tes papiers dont je n’ai strictement rien à foutre. »
    Avec tout ce que tu arrives à régurgiter comme commentaire j’espère que tu en as au moins lu un de ses papiers… celui-ci pourquoi pas, non ?

    Bon, j’avoue, là je cherche la petite bête.

    Il y en a une plus grosse ne t’inquiètes pas !

    Au début, tu parais crédible, un minimum, puis, tu fais bien comprendre (selon ton point de vue) à Lilas Goldo qu’elle n’a aucune fierté à tirer de ses papiers, que de toute façon ce qu’elle considère comme des papiers n’est rien et qu’elle est « larguée 2.0″.
    Et là, moment magique, pour appuyer tes propos tu balances en argument… un lien Facebook !

    Remarque, pas n’importe lequel… Un de mes contacts l’a liké.

    Ma cousine de 10ans.

    Si tu veux conserver un minimum de crédibilité et ne pas être contradictoire, évite de balancer un lien facebook pour prouver à une personne qu’elle est larguée 2.0.
    Evite de balancer un lien facebook tout court en fait. (Et il semblerait que je ne sois pas la seule de cet avis)

    Pour finir, avant de dire que je n’ai aucun argument sur le contradictoire façon élève d’école primaire, demande au moins quels sont ils, merci.

  39. Je déconne Aristocracra
    Je dis ça juste pour attirer ton attention j’aimerai te parler mais tu me sembles être inaccessible.
    Tu sais je m’en suis prise des bites et comme tu le vois je suis toujours aussi aigrie.
    Des petites, des grosses etc… je ne sens même plus ma chatte tellement j’en ai eu des clients !
    Donc j’essaie de trouver un plaisir par l’écriture parfois je me touche en te lisant, je ressens quelque chose c’est troublant…
    Bon je te laisse et j’espère que ma schizo ne t’empechera pas de continuer d’écrire
    C’est tout ce que je souhaite

  40. Excusez moi de revenir en arrière dans la conversation, mais j’avoue que je n’ai pas attendu avec ferveur la réponse de MDR il y a deux jours et que, voyant son commentaire aujourd’hui, je me devais d’y répondre, ne serait-ce que pour lui/elle.

  41. Ces échanges sont absolument surréalistes, j’ai bien fait de cliquer sur ce lien.

    Saoul, ton panégyrique sous MDMA me comble de bonheur.

    Quant au débat (éminent, il faut le dire) sur le statut de la femme, sachant qu’il est question d’un article intitulé « les carpettes à foutre »… que dire de plus…. merci.

  42. Message pour le com’ « Saoul’ juste au dessus : la prochaine fois que tu prendras mon pseudo Artistocracra, pense juste au moins à enlever ton « site » sur ta signature… Pour pas qu’on te reconnaisse.

  43. Non, tu voulais pas qu’on te reconnaisse, simplement t’es un neuneu et t’as oublié d’enlever ton site en signature… Comme l’autre lilas goldo qui passe sa vie à s’inventer des pseudo bidons pour la défendre et qui ne se rend même pas compte que les pseudos ressemblent tous à son pseudo d’origine.

    Rosa P
    lilas Goldo
    Vaninana
    lilijulia.

    Que des noms de fleurs ou en a….On sent qu’ils ont tous la même matrice… Aucune imagination.

    Lilas gogol et Aristoducon, vous allez vraiment bien ensemble.

  44. Ecoute Saoul, tu as raison, t’es super géniale, tu sais tout mieux que tout le monde ! Et ce n’est pas la moindre des qualités !

    Un grand Bravo à toi et à tout ce que tu apportes à ce site et surtout à notre société !

    J’espère juste une chose, et crois moi je ne suis on ne peut plus sincère, je souhaite qu’un jour tu sois pleinement heureuse car personne ne mérite de ressentir la souffrance qu’on devine dans tes écrits.

    Aristocrac

  45. C’est marrant ce besoin de voir de la souffrance ou de la folie chez tout ce qui ne correspond pas à TES idées ou à TES logiques de beauf.

    Alors, si je résume depuis le début je suis folle, mal baisée, en désir de me faire remarquer même peut-être en mal d’être publiée sur « Mégaconnard » et réussir à « vendre » mes papiers comme Lilas la gogol sus nommée ? Et sans doute aussi je suis moche, seule etc ?

    Pauvre petits réflexes de mongols que de devoir imaginer le pire chez celui qui vous regarde d’un oeil critique.

    Et si c’était tout l’inverse dans ma vie, ça ferait quoi ? Ça perturbait ton « ordre du monde » ?

    Apparemment, ça te rassure de fantasmer que forcément l’autre est en souffrance quand il te trouve con et beauf ? Tu ne peux pas concevoir que tes propos ou ceux de Lilas la gogol sont juste médiocres et qu’il n’y a pas à souffrir derrière pour les juger médiocres ?

    Je ne suis pas moche, j’ai un agent, un mec, je suis payée pour écrire (1000 euros le texte en pub 40000 ailleurs). Je suis politique et quand je vois 2 ploucs sur un site écrire des médiocrités sur le féminisme ou sur les féministes ben je les épingle, parce que les commentaires ne servent pas qu’à se lécher le Q entre soi ou entre pauvres cons qui se la jouent.

    Pour le coté besoin de reconnaissance qui revient sans arrêt dans vos propos, le jour où Lilas la gogol réac de droite, vendra ce que je vends, elle pourra utiliser vendre sans «  » et n’aura plus besoin de se rêver une notoriété qu’elle n’a évidemment pas.

  46. Saoul le 16/04/2014 à 00h57 :

    « Je m’ennuie souvent, trop souvent, je ne m’aime pas beaucoup. J’ai des pulsions destructrices liées à un traumatisme enfoui que seules les insultes à répétitions atténuent quelque peu.

    Au fond tu es l’archétype de la femme à qui j’aurais voulu ressembler. De l’esprit, de l’indépendance, du détachement, une certaine notoriété… et ça j’ai du mal à l’accepter. Je me rend compte à quel point je loupe ma vie à chaque fois que je te lis, et j’en souffre. Enormément. »

    Ton lyrisme bipolaire me manque… je t’invite à reprendre un peu de MDMA.

  47. le jour où Lilas la gogol réac de droite, vendra ce que je vends, elle pourra utiliser vendre sans « » et n’aura plus besoin de se rêver une notoriété qu’elle n’a évidemment pas.

    > Cette vanne de low-tiers.

  48. Je te recommande vivement tout comme Rosa le préconise, de reprendre tes médocs.
    Calme toi Saoul… Personne ne t’en veut, la vie est belle !

    C’est cool quoi ! T’es bien baisée,
    t’es rationnelle,
    tu es publiée,
    tu as de l’argent, plein d’argent,
    tu es belle et reconnue
    en plus t’as un mec et un agent !

    Franchement il est évident que quand on a tout ça on a rien à apprendre de qui que ce soit et surtout pas d’un beauf, d’un mongol et d’un con et j’en passe…

    C’est clair, je me reconnais pleinement dans la description que tu fais de ma personne et j’envie ton charisme naturelle et je jalouse honteusement et secrètement ta personnalité qui ne fait que mettre en exergue ma médiocrité !

    Tu m’as ouvert les yeux et rien que pour cela je te remercie
    Pt’in ça fait du bien, j’en avais gros sur la patate…

    Aristocrac

  49. Saoul le 16/04/2014 à 00h57 :

    « Je m’ennuie souvent, trop souvent, je ne m’aime pas beaucoup. J’ai des pulsions destructrices liées à un traumatisme enfoui que seules les insultes à répétitions atténuent quelque peu.

    Au fond tu es l’archétype de la femme à qui j’aurais voulu ressembler. De l’esprit, de l’indépendance, du détachement, une certaine notoriété… et ça j’ai du mal à l’accepter. Je me rend compte à quel point je loupe ma vie à chaque fois que je te lis, et j’en souffre. Enormément. »

    === > Ces com’ de Saoul ne sont pas de moi mais de ta copine la pute gratuite.

    Et la jalousie ? C’est toi qui en es pétri Aristocrac.

    Pour avoir imaginé que forcément j’étais jalouse de cette pauvre fille Lila la gogol, c’est qu’assurément tu projettes sur les autres tes propres mécanismes de pensée.

    Je n’ai jamais été jalouse de ma vie et encore moins de ploucs ou de filles comme Lilas qui pour moi sont le comble d’un réactionnisme puant et dégoulinant.

    Des filles qui suintent l’arrière garde, la pensée médiocre de droite.
    La lécheuse de boules à papa, la carpette du patriarcat, la serpillière des hommes et le paillasson de service.

    Qu’une pouffiasse vienne expliquer aux féministes qu’elle sont à coté de la plaque, très bien.
    C’est son droit de boutiniste.

    Mais qu’elle vienne pas se plaindre derrière d’en prendre plein la gueule parce que perso, les connasses de son genre je les encule et profond. En virtuel comme en réel.

    Associer des mots médiocres au mot féminisme c’est déjà révéler un anti féminisme primaire écoeurant.
    La pauvre carpette ne sait sans doute pas qu’elle a eu le droit de vote, le droit de conduire, le droit à l’instruction, le droit d’avoir son propre compte en banque, le droit de travailler, le droit d’avorter, le droit à une sexualité correcte et libre GRÂCE AUX FÉMINISTES QUI SE SONT BATTUES POUR ÇA… Pendant que des pouffiasses de son genre et des lépreux de ton genre leur criaient à la gueule « les féministes ? Des mal baisées. Les féministes ? Des sales hystériques ».

    Vos propos de réac, les féministes les entendent depuis la nuit des temps car des lépreux de votre genre, y’en a toujours eu dans les rues pour les contrer. Donc rien de nouveau.

    Quant au talent de lilas, pour moi, y’en a pas.

  50. Bon allez, je comptais me terrer et observer avec délice le fruit de mes divagations nocturnes mais il faut que je le dise, Saoul sous MDMA c’est moi. C’est un peu nul, je le concède et le revendique, mais j’avais jamais trollé un troll auparavant, j’aime les premières fois. Le feu par le feu, la connerie par la connerie! C’était surtout une invitation à l’ignorance du troll. La conduite la plus productive dans cette lutte éternelle contre la bétise absolue.

    Aristocrac n’y est pour rien, pour qqn qui est payé de 1000 à 40 000 pour écrire, ta perspicacité et ta capacité déductive sont tout simplement magnifiques. C’est l’unique raison pour laquelle je me dévoile.

    Avec tant de rigueur et de finesse dans le raisonnement je payerai cher pour te lire… Stp fais nous en profiter qu’on rigole un peu!

    Je m’excuse auprès de l’auteur de l’article pour ces futilités et je promets d’en rester là cette fois, mais tomber sur un troll de ce niveau c’est plutôt rare, et tellement jouissif

  51. PTDR==> OSEF.

    Je n’ai jamais été jalouse de ma vie et encore moins de ploucs ou de filles comme Lilas qui pour moi sont le comble d’un réactionnisme puant et dégoulinant.

    Des filles qui suintent l’arrière garde, la pensée médiocre de droite.
    La lécheuse de boules à papa, la carpette du patriarcat, la serpillière des hommes et le paillasson de service.

    Qu’une pouffiasse vienne expliquer aux féministes qu’elle sont à coté de la plaque, très bien.
    C’est son droit de boutiniste.

    Mais qu’elle vienne pas se plaindre derrière d’en prendre plein la gueule parce que perso, les connasses de son genre je les encule et profond. En virtuel comme en réel.

    Associer des mots médiocres au mot féminisme c’est déjà révéler un anti féminisme primaire écoeurant.
    La pauvre carpette ne sait sans doute pas qu’elle a eu le droit de vote, le droit de conduire, le droit à l’instruction, le droit d’avoir son propre compte en banque, le droit de travailler, le droit d’avorter, le droit à une sexualité correcte et libre GRÂCE AUX FÉMINISTES QUI SE SONT BATTUES POUR ÇA… Pendant que des pouffiasses de son genre et des lépreux de ton genre leur criaient à la gueule « les féministes ? Des mal baisées. Les féministes ? Des sales hystériques ».

    Vos propos de réac, les féministes les entendent depuis la nuit des temps car des lépreux de votre genre, y’en a toujours eu dans les rues pour les contrer. Donc rien de nouveau.

    Quant au talent de lilas, pour moi, y’en a pas.

  52. Machin-troll, tu devrais faire tes posts moins longs, on en mangerait bien plus car après il faut bien admettre que ton jeu (et tes multiples personnages) c’est du pur génie aux frontières de la folie certes, mais du pur génie.
    Bisou sur ta couille gauche et merci pour l’ambiance.

  53. Comme je suis déçue !! Le commentaire était complètement farfelu mais j’y ai cru… J’y voyais là un appel au secours, une doléance livrée dans un moment de lucidité rédemptrice… Je commençais presque à m’attacher à cet étrange spécimen de schizophrénie.

    Donc Saoul est VRAIMENT une charogne malfaisante ?

    Bordel de merde !!!

  54. Tu sais Rosa, la logique du troll, c’est la même que celle des sales gosses mal-élevés qui passent leur temps à réclamer des choses nocives à leurs parents. (du coca, des jeux vidéos, la télé ou que sais-je encore) Bien souvent, excédés, les parents cèdent => GRAVE ERREUR. Car ce foutu môme ce qu’il cherche en réalité c’est du temps, de l’attention et de l’amour.
    Voilà pourquoi je me refuse à donner à Troll-machin le pain de la discorde et m’évertue à lui dire et répéter que moi et mon Klout, on l’aime très fort.

  55. Ma pauvre, toi et ton klout, quelle misère…
    Se raccrocher comme ça à une potentielle notoriété virtuelle en pensant qu’on a gagné le pompon du manège parce qu’on se fait démonter le Q et le texte… LOL.
    Si c’est pas ridicule cette posture cache misère… Mais je comprends que t’essayes de garder la tête haute malgré l’humiliation publique. Tu fais avec ce que tu as dans le trou d’air qui te sert de cerveau.

  56. Quant à la notion de troll, encore un truc de réac…

    L’ostracisation par l’éternel mot « troll ». So 2007… Tellement convenu. Tellement attendu. Réchauffé. Faudrait voir de se renouveler un jour dans la répartie.

    Mais je comprends, les pouffs de ton genre s’imaginent que penser différemment d’elles, avec ses mots, relève forcément du trollisme. Parce que les pouffs de ton genre vivent dans un monde tenu. Policé. Remplis d’interdits. Avec les gens bien d’un coté, les trolls de l’autre, les fous par ci et les normaux par là. Tous dans des boites à cornichons étiquetés.
    Tu pues vraiment la convention.

    Je te dis, t’as beau te mettre une unijambiste épilée en avatar, au lit tu dois être d’un ennui, j’ose pas imaginer le film d’horreur.

    La pute gratuite qui prend des postures « rock and roll » dans ses articles mais qui dès qu’elle se retrouve face à quelqu’un de dimensionné, s’écroule en tas de poussière.

    Les gens comme toi n’ont absolument aucun sens politique, aucun fond réel. Aucune substance.
    Et le pire, c’est qu’ils se fantasmes hors norme.

    Alors que des filles au verbiage de ton genre, on en trouve douze à la dizaine sur internet. Toutes formatées au même « talent » zéro. A coup de « Toi public, toi lecteur ».

    Et en plus, t’es même pas foutu de débattre tellement t’es larguée. Le degré zéro de la pensée. Du vide en expansion.

  57. Et dire que tous ces gens ont peut être une formation universitaire…
    Une telle débauche d’ injures, c´est beau comme un échange entre supporters de foot.
    Les égos blessés ,tendance cromagnon dont les seuls arguments semblent être dans l’invective et l’injure s’opposant à la créativité autosatisfaite .
    Aaaah la tradition française ,la bruyère ,St Simon ,persiflage et vitriol mais là c’est plutôt j’écris a la kommandantur.
    Finalement j’ai bien peur que l’on mérite nos politiques….

  58. Ah ça j’ai bien rigolé. Tombé sur cet article par hasard, en quette de photos coquines, v’là t’y pas que je trouve un joli texte bien tourné, plein d’idées revendicatrices sans êtres injurieuses, des idées de femmes bien faites (probablement) et à la tête bien pleine (plus surement). Rien à redire, il y a des cons dans les 2 camps. Et comme disait ce regretté Audiard, les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait. Bonne continuation Lilas Goldo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>