Le Donjuanisme est une nouvelle tendance (très très naze)

Les hommes mariés qui trompent leurs épouses, on pratiquait connaissait déjà. Aucune originalité là dedans. Parfois la maîtresse est au courant et accepte. Parfois, elle l’apprend plus tard et décide d’aller voir ailleurs si elle y est… parce que c’est sympa d’être numéro 2 mais généralement ça lasse très vite !

En revanche, les mecs qui allument mais ne passent pas à l’action sont plus rares. Un de mes amis m’a précisé « ça s’appelle du Donjuanisme ». Notons d’abord le terme : Don Juan… alors qu’une femme qui allume les mecs sans aller plus loin est une allumeuse voir une salope ! J’ai toujours adoré ces différences de vocabulaire entre le masculin et le féminin.

Courage, fuyons !

En résumé, nous nous faisons draguer dans les règles de l’art par un homme pris (on fini toujours par l’apprendre) qui après nous avoir allumées ne passent PAS à l’action.

Ça commence souvent par des sms ou des mails mignons qui peu à peu deviennent chauds bouillants. Nous, excitées comme des puces, on n’attend qu’une chose, qu’il nous saute dessus dès qu’on se verra. Le problème c’est qu’on ne se voit jamais… parce que ce type d’hommes est beaucoup plus audacieux sur le web que dans la vraie vie.

Les plus audacieux nous embrasseront à la dérobée, entre deux portes, parce que tout le monde le sait : « embrasser ce n’est pas tromper ». Mais jamais ils ne feront autre chose.

Quand ils nous sentent bien accrochées, pffffffffiou, la disparition ! « Mais je t’avais dit que j’étais pris ! Jamais je ne tromperai ma femme. Je pensais que c’était clair. Tu étais prévenue depuis le début » (ah ? on ne souvient pas de cette conversation. Satanée mémoire sélective !) Et hop, ils « sautent » sur une autre fille.

Tout ceci étant sans conséquence (pour eux essentiellement).

Pourquoi perdre son temps à nous chauffer si c’est pour ne pas venir profiter de l’occasion ? Je n’ai pas de réponse scientifique donc je vais devoir donner mon analyse pertinente de la situation.

Tentatives de compréhension (parce que je suis une fille sympa)

Pour rassurer son ego ? Il est en couple mais il a encore besoin de savoir qu’il peut plaire à d’autres femmes ? Qu’il est beau, charmant, drôle, incroyablement intelligent… Rien de tel que le regard d’une femme amoureuse sous le charme pour se sentir formidable. Malheureusement la femme qui partage sa vie connaît également ses défauts, il est donc moins mis en valeur dans son regard à elle… d’où ce besoin d’aller se rassurer ailleurs.

Par peur de temps qui passe ? Quand il a passé la quarantaine, il drague des gamines de 20 ans parce que oui, il est toujours jeune au fond de lui. (NdLucie : mais oui tu es jeune à 40 ans !!!)

Quand il a une petite trentaine, il flippe de se retrouver dans une vraie relation où on fait de vrais projets de vie alors il vérifie de temps en temps que, s’il le voulait vraiment, il pourrait s’échapper de sa vie.

Mais ils ne bougent pas parce qu’ils ont une conscience ? Eteindre le feu qu’ils ont créé veut dire tromper leur amoureuse. Finalement tout le monde n’est pas capable de le faire sans éprouver de remords, sans s’angoisser, de façon légère et sans penser à l’autre. (Du coup là je rends les Don Juan presque sympathiques…) Draguer c’est sans conséquence, ça ne fait de mal à personne (enfin sauf peut être à la fille en face qui se fait des films)

Parce qu’ils n’ont pas envie ? Ils sont amoureux de leurs compagnes et ne font que jouer. Un peu comme les chats avec les souris : la chasse et le jeu sont plus intéressants que la conclusion elle même. (Là tout de suite ils sont moins aimables)

Une pathologie ? En lisant un article sur le Post j’ai découvert cette merveilleuse définition : « Le donjuanisme est peu connu car c’est une pathologie où les hommes ne pensent pas avoir de problèmes à ce niveau là et entre nous, je rajouterai qu’ils pensent être des surhommes quand on les entend parler. Ils flirtent avec leur libido pour flatter leur ego, c’est aussi simple que cela. » Ca vous rappelle quelqu’un ?!?

Peu connue mais pourtant beaucoup pratiquée… ★

17 commentaires

  1. Il m’est arrivé de pratiquer ce que vous théorisez sous le nom de « donjuanisme » et je l’ai beaucoup regretté. On ne joue pas impunément avec les sentiments d’autrui, cet article le reflète d’ailleurs assez bien.

    De chemins de traverse en espérances déçues, je me suis reconstruit et j’aspire désormais à bâtir sur du long terme. Mon boulot et les multiples révolutions que nous vivons dans le monde arabe (et que vous pouvez suivre en vous abonnant à mon compte twitter) m’ont manifestement aidé à prendre de la hauteur.

    1. @ Steven : Merci 🙂

      @ Jean Seb : Casanova couchait avec ses maitresses
      Don Juan ne voulait que les séduire

      @ Monsieur Poireau : LOL !!! Des siècles qu’on ne se comprend pas, des siècles qu’on essaye, des siècles qu’on se tourne autour

      @ Yogiimise : Tu ne penses pas que leur conscience devrait les empêcher de draguer à tout va ?

      @ mipmip : Je suis bien d’accord avec toi… S’il ne fait rien pour nous voir ou ne « saute » pas sur l’occasion quand il le peut, c’est qu’il ne s’intéresse pas vraiment à nous ! Donc : à fuir avant de s’attacher !

  2. Ah ah ah ! Depuis des siècles les hommes ont à faire à des pisseuses qui allument mais ne se donnent pas, ont accepté et compris, la queue entre les jambes, les motifs pour « ne pas aller jusqu’au bout » et voilà que ça s’inverse. Devant cette réaction outrée des femmes, face à ce courroux, j’avoue que je me marre. Chacun son tour à ne rien comprendre à l’autre alors ?
    :-)))

    [Mince les hommes ne sont pas que des sex machin, y’a aussi un cerveau alors ? ;-)) ]

  3. Je trouve quelques vérités dans ce papier, mais plutôt exagérées. Et je trouve que c’est plutôt une bonne nouvelle que ces hommes aient une conscience, même si elle est limitée.

    Certaines « raisons » ne sont également pas mentionnées, comme la volonté de conserver un couple qui ne marche plus sur certains plan… Mais pour conserver une notion de famille. Même si certaines pourraient considérer cela comme de la lâcheté.

    Et je suis d’accord avec le commentaire de Mr Poireau.

    Maintenant je n’approuve pas cette mode pour autant, je la comprends. Mais mieux vaut passer à l’action dans tous les cas 😉

  4. bien contente que ce billet existe, il couche (sur le papier, enfin l’écran) quelques vérités, pas souvent évoquées, mises à part lors de soirées entre ami(e)s 😉

    Malgré cela, je conseillerais quand même à toute lectrice de ce billet de se tirer dare dare avant d’arriver à « s’attacher vraiment ».

    Je sais c’est plus facile à dire qu’à faire mais dans ce cas, se rappeler d’une chose : quand on veut sauter sur quelqu’un, on le fait. Et on tergiverse pas des semaines pour voir la personne.

    DONC si après moults échanges virtuels plus ou moins équivoques, vous proposez un RDV et qu’il ne saute pas sur l’occasion, le mieux c’est de laisser tomber. A moins qu’il ait une raison en béton armé (genre il enterre son arrière grand père, il a RDV avec DSK, il habite à 20 000 km etc.), bien entendu.

  5. Ok. J’espère que ce post aura eu le mérite de faire avancer ta réflexion personnelle, parce qu’autant dire que pour le reste de l’humanité, ca n’a aucun interet. Donc en gros tu viens de nous raconter ton samedi soir et tu cherches a comprendre… Et te rassurer aussi j’imagine? On sent le vécu (et la frustration) en te lisant en tous cas!

    « Don Juan… alors qu’une femme qui allume les mecs sans aller plus loin est une allumeuse voir une salope ! J’ai toujours adoré ces différences de vocabulaire entre le masculin et le féminin. » Mais le fait qu’on trouve 90% de mecs dans les prisons ou dans la rue, ca, ca a pas l’air de te déranger. J’ai toujours adoré cette différence la, en ce qui me concerne. Et le féminisme a 2 balles aussi.

    Alors vu que tu débarques, tu trouves ca « tendance ». Ton arrière-grand-mère, a l’époque, ca la rassurait aussi quand elle croisait le sourire coquin d’un mec, alors qu’elle était mariée, ca lui faisait dire qu’elle avait toujours du charme. Ah mais non j’oubliais, pardon, avant les gens n’avaient pas besoin d’etre rassurés sur eux-memes… Je veux dire, les mecs uniquement! Ces êtres fragiles et instables. Heureusement que les femmes, ces êtres forts, indépendants et sages sont là pour nous guider.

    « Une pathologie? » Ignorer a ce point des choses aussi basiques en relève sans aucun doute.

  6. Article manquant cruellement de profondeur. L’idée est intéressante mais la réalité est souvent bien moins manichéenne. C’est facile, bourré de clichés et assez réducteur. Or, ce thème aurait mérité un traitement plus poussé. Dommage. Je reste sur ma faim.

    1. @ Mll O
      Je suis allé jeter un coup d’œil à ton blog du coup tu parles de traitement plus poussé quand ce que tu écris est plus que poussif
      mais si jamais tu essaie de mieux traiter ce sujet fais nous lire.

  7. Sous couvert de pseudo-féminisme, cet article est complètement sexiste et anti-féministe…
    Alors, si je comprends bien, une fille c’est soit:
    – une femme trompée
    – une femme dont le mari cherche à draguer parce qu’elle ne lui suffit plus
    – une femme qui attend désespérément qu’un homme vienne la draguer
    – une femme qui attend désespérément que l’homme qui l’a draguée lui « saute dessus dès qu’il la verra » (sic)
    – une femme qui « se fait embrasser » à la dérobée derrière des portes
    ….etc? Donc jamais quelqu’un qui prend l’initiative, jamais quelqu’un qui peut elle-même draguer, embrasser, sauter dessus? Quelqu’un qui se contente d’attendre dans son coin que l’homme qui l’a séduite (parce que c’est forcément lui qui séduit) veuille bien agir?
    Hey, on se réveille. Je trouve également odieux que les filles qui draguent se fassent traiter d’allumeuses, mais la vision caricaturale des rapports entre les sexes décrite dans cet article est à mon avis bien pire encore…

  8. « Pourquoi perdre son temps à nous chauffer si c’est pour ne pas venir profiter de l’occasion ? Je n’ai pas de réponse scientifique donc je vais devoir donner mon analyse pertinente de la situation. »

    Le problème étant que ce n’est ni pertinent ni une analyse d’une « situation » dans la mesure où cette dernière n’existe pas. Tenter de regrouper une multitude de cas radicalement différents sous prétexte que de prime abord le schéma peut sembler identique est un non-sens total.
    Si le sujet en soi est intéressant, j’avoue être comme beaucoup d’autres déçu de n’avoir trouvé dans cet article qu’une tribune totalement subjective et bourrée de clichés. Demain un homme pourrait en écrire tout autant au sujet des femmes. Nous serions alors bien avancés…

    Les femmes ne sont pas des êtres fragiles et naïfs, il serait temps d’arrêter la victimisation facile. Pauvres femmes, qui n’attendent qu’un signe de l’homme pour tomber dans ses bras… Un homme (ou une femme) qui ne propose pas de rendez-vous au bout de quelques jours d’échanges virtuels sexués (je n’ai pas dit sexuels, merci) n’a probablement pas réellement envie de concrétiser les choses. Arrive un moment où il faut savoir cesser de jouer et passer à d’autres formes de jeu. S’il (ou elle) ne sait pas identifier ce moment, il suffit à l’autre d’aller voir ailleurs…

    Les relations homme/femme est un sujet complexe, certains passent des années à tenter de les analyser. Malheureusement cet article n’apporte rien de consistant au débat. Un peu de réflexion et de profondeur n’eût vraiment pas nui au propos.

    JLM

    P.S. : « parce que c’est sympa d’être numéro 2 mais généralement ça lasse très vite ! » ? Plusieurs femmes de mon entourage ont été ou sont ravies d’être « numéro 2 », et ce pour diverses raisons. Ne pas ériger ses désirs et ses expériences personnelles en Vérités (quasi) absolues…

  9. Je reconnais que je suis concerné par cette pathologie que j’arrive à dominer seulement par la grace de Dieu. Mais, sans toutefois justifier ce phénomène récurrent chez nous les hommes, je dirai comme ça qu’il est encore mieux de séduire ou plaire à une fille tout en posant des limites, que de séduire une et la  »sauter »pour se barrer.
    Dans mon cas, j’ai toujours essayé d’éviter des rapports sexuels avec une compagne, et me suis donc toujours limité au flirt car le sexe est une chose sacrée pour moi. Mon idéal, étant de ne faire l’amour qu’à celle qui sera mon épouse, mon âme soeur, j’ai toujours voulu combler mes désirs non-satisfaits par des flirts, des conquêtes d’où le profil concédé d’un  »Don Juan ».
    Je pense donc pour ma part qu’un  »Don Juan » conscient, c’est-à-dire qui séduit des femmes dans aboutir aux rapports sexuels, vaut mieux qu’un  »Don Juan » passionné de sexe.

    #Didymus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*