Typologie de l’infidèle

L’infidèle c’est toi, c’est moi, c’est nous, l’infidélité ça commence ou ? Par un rapport sexuel, un regard, une fellation ? Tout le monde a ses limites, ses règles, son idée sur le sujet, tout le monde y a déjà été confronté de près ou de loin, ça fait partie du jeu, comme le plaquage au rugby, ce qui m’inspire cette phrase « Louper un plaquage, c’est comme enculer un collègue, ça se fait pas! » L’infidélité quand elle est bien faite, ça fait pas mal, parce qu’on ne le sait pas. C’est quand ça rate que ça pique. C’est pourquoi moi femme, qui a déjà été cocue, j’ai décidé de partager avec vous mes infidèles, ceux qui surement ont déjà été les vôtres, parce qu’on a toutes été un jour la cocue d’un autre.

Jacques martin et Nicolas Sarkozy avec leurs épouses et progénitures.

L’infidèle « sexe à la main » :

L’infidèle « sexe à la main » est très répandu, le sexe il le vit, partout (c’est à dire dans toutes les filles qu’il croise) c’est sa nature, il ne le fait pas exprès, il vous aime d’amour (oui oui si vous le quittez il pleure et tout et tout) il aime bien vous faire l’amour sur le sofa, mais dès que vous n’êtes pas dans son champ de vision, il se met en chasse, le sexe à la main (plus rapide, déjà dehors). D’ailleurs pour lui c’est pas tromper. Vous, vous êtes sa femme, celle qui lui fait cuire ses pâtes, les autres à quatre pattes, c’est juste sexuel.

 

L’infidèle romantique :

Il vous fais des p’tits bisous sur le front quand vous dormez, va vous acheter des croissants le matin (même si vous avez de la cellulite sur le cul) il vous dit tout le temps que vous êtes belles (même si vous avez de la cellulite sur le cul) Pour lui, vous n’êtes pas assez démonstrative, il vous reproche de ne pas lui dire assez « je t’aime ». Il vous appelle par une surnom ridicule qui n’a aucun sens quand on apprend qu’il aime souvent . Oui l’infidèle romantique aime aimer et se faire aimer, par plusieurs femmes en même temps. Il est comme ça, pour lui l’amour est une fête et une fête à deux, c’est quand même beaucoup moins marrant non ?

 

L’infidèle psychopathe :

L’infidèle psychopathe est le pire de tous, en effet celui-ci est jaloux, pas la gentille jalousie, celle qu’on trouve mignonne et attachante (comme une bébé moche), la jalousie hystérique, excessive, celle qui est toujours là, prête à bondir, partout, tout le temps. Cet infidèle là, vous fait payer ses excès, vous devez forcement aller sucer le premier inconnu dans les chiottes, parce que pour lui c’est banal de se faire sucer dans les chiottes, c’est sa normalité. Comme Thomas de Secret Story il pense aussi que « La roue elle est pas carrée » Il vous reproche ce qu’il fait, parce qu’il a peur que vous fassiez de même. Mélange d’amour, d’hystérie et de haine, fouilles dans votre portable, votre vie pour trouver peut être ce qu’il est lui.

 

Le bébé-infidèle :

Vous êtes au début d’une bébé-relation, vous l’aimez bien ce garçon, d’ailleurs lui aussi (c’est ce qu’il vous dit) vous vous voyez souvent ou de temps en temps, vous n’osez pas encore parler de ce que vous êtes vraiment, le cul entre deux chaises entre la vrai histoire et celle de fesses. Lui il est pas méchant, il vous aime bien, mais quand je dis « vous » c’est aussi les autres et quand on l’apprend c’est pas notre cœur qui a mal, c’est cette chose tout aussi vulnérable, la fierté.

 

L’infidèle « Quitte-moi, moi je peux pas » :

Celui-ci est presque attendrissant , c’est le lâche, il ne sait pas quitter, il n’y arrive pas c’est comme ça mais il sait tromper. Il ne vous aime plus, alors il préfère en aimer une autre, en attendant (vous ne jouez jamais à Doodle Jump sur votre téléphone quand vous attendez quelqu’un ?) Il espère que vous compreniez que votre relation est terminée et que vous prendrez LA décision, celle qu’il n’arrive pas à prendre (sa mère a toujours choisis pour lui au restaurant, c’est pas sa faute). Le problème est là, l’amante a fait place à la maman. De toute manière il n’était pas très normal que papi et mamie aient une sexualité plus fleurie que la votre non ?

 

« La » infidèle :

« La » infidèle (oui je sais, j’ai fait une faute de français, c’est volontaire) c’est nous, parce que celle qui n’a jamais fauté, jette la premier sucrette (oui ça peut blesser une pierre). Parce qu’on avait plus l’étincelle, on arrivait pas à quitter, pour s’amuser, parce on aimait plus ou qu’on était simplement bourrée. Chez nous toutes il y a aussi l’infidèle romantique, la psychopathe, la bébé-infidèle, la main dans la culotte (« sexe à la main » c’est plus compliqué) l’infidèle « quitte-moi, moi je peux pas ». Sommes nous parametrés pour vivre à deux ? Comment se conjugue l’amour ? sommes-nous fondamentalement monogames ? La fidélité est-elle inée ou acquise ? N’est-ce pas une façon d’attendre le même comportement en retour ? Faut-il être fidèle pour durer ? Oui par contre « La » infidèle quand elle trompe elle se pose beaucoup de questions.

NDLR: d’autres articles sur le sujet

la femme de l’influent

My fucking valentine

fuis  moi je te suis

5 commentaires

  1. En fait la faute d’orthographe qui gêne vraiment c’est le « j’ai fais » avec un s 😛

    Malgré ça, comme d’habitude du très bon! 🙂

  2. …j’abonde, j’abonde… à ceci près que la réflexion de « la » infidèle lorsqu’elle trompe, c’est souvent (si ce n’est toujours) parce qu’elle essaie toutes les magnifiques tenues de l’infidèle (que tu nous as si justement déroulées) devant sa glace introspective…

    …un peu d’hormones sur le feu, que diable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*